Bilal

by 9/17/2013 3 commentaires


L'avantage de travailler en horaires décalées c'est que cela me permet de rencontrer pas mal de personnes différentes à des heures différentes. C'est le cas ce matin lors de ma rencontre avec Bilal.

Bilal 39 ans et une allure certaine : lunettes nickel, petite chemise très classe ... il est très bien habillé. Quand je l'aborde il semble surpris et à mon grand étonnement me dit:

 " ah oui des inconnus dans le tramway ?  c'est marrant car je travaille pour la Tan, je suis conducteur de tramway ! "

Génial ! Je ne pouvais rêver mieux : un inconnu pas si méconnu ! Apprenons en plus sur cet inconnu qui, chaque jour, transporte des personnes allant travailler, se promener, faire la fête ; et ce, 7 jours sur 7 de 5h du matin à très tard dans la nuit.
Donc Bilal, est conducteur/contrôleur à la SEMITAN depuis 7 ans maintenant. Il aime le sport, notamment la course à pied qu'il pratique régulièrement.

Rien ne le prédestinait à faire ce métier, Bilal a un DEUG de sciences. Il a aussi travaillé dans une usine de pièces automobiles pendant quelques mois et, en parallèle, prenait des cours du soir pour changer d'orientation professionnelle. C'est par le biais d'une agence d'intérim qu'il devient conducteur de poids lourds et, en lisant une offre d'emploi, se dit qu'il se verrait bien faire du transport de voyageurs. C'est après des tests et des entretiens qu'il rentre à la TAN.

- " Quand on entre dans l'entreprise on doit faire nos preuves pendant 1 an en faisant du contrôle ou de la prévention. Au bout de cette année, on nous propose de passer le permis D afin de pouvoir exercer le métier de conducteur de tramway. "

Je lui demande de m'apprendre une chose sur son métier et il me raconte une journée-type de travail.

" On se retrouve le matin au Q.G - notre responsable détermine les équipes, organise la préparation du matériel (pour les contrôles). Puis nous partons pour deux vacations de 4 heures avec une coupure de 35 minutes (1 vacation = 1 secteur et/ou une ligne), c'est à peu près comme cela que ça se passe.
Chaque semaine nous alternons, soit conducteur soit contrôleur. "

Ce que Bilal aime dans son travail c'est qu'il n'y a jamais d'ennui, la routine ne s'installe jamais.

Il est aussi référent pour le journal interne à l'entreprise " Feu Vert " (la blague est de mauvais goût, mais je dois lui la faire : " rien à voir avec les garages auto ? " ça le fait sourire haha). Il propose de me faire un peu de pub et je suis très emballé.

Quand je lui demande le mot de la fin : 
"je ne prêche pas pour ma paroisse mais je pense que nous avons, nous conducteurs, un métier d'utilité publique et je trouve qu'à Nantes les transports sont agréables."

Merci Bilal et peut-être que demain ce sera vous qui m'emmènerez travailler ? :)



A.