Bonsoir à tous, 

Parfois je galère à trouver l'inconnu du jour ... Et parfois c'est clairement plus simple ! Surtout quand ton collègue de bureau, cycliste invétéré, te demande si tu prends le bus bientôt car il se rend dans le centre ville en transports en commun. Je ne pouvais que lui sauter dessus et lui proposer, même s'il n'est pas un inconnu pour moi, de vous le présenter ... Il a quand même le privilège de travailler à mes côtés depuis 1 an et demi hahaha ! 

Je vous présente Nicolas, 33 ans.

Dans la vie Nicolas travaille dans l'informatique : " Je suis testeur technique. En quoi ça consiste ? Je teste des applications mobiles afin qu'elle soit fluides, rapides, fonctionnelles par les utilisateurs. Si ça me plait ? Carrément, trop parfois ! Je ne vois jamais le temps passer, il y a toute cette partie analyse technique qui me passionne, l'ambiance est top aussi on rigole beaucoup et j'en rêve la nuit c'est pour ça que je dis 'trop'. Et puis depuis quelques années je ne suis plus prestataire de service et c'est clairement une chance, car je n'ai pas toujours aimé les missions où j'ai travaillé. Et puis je m'estime chanceux, privilégié aujourd'hui, je fais un métier que j'aime, je gagne bien ma vie ... Je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde j'ai une sœur qui cherche du travail et une autre qui gagne le SMIC. Forcément, moi je n'ai pas ces soucis et je suis bien conscient du 'privilège' que j'ai, c'est d'ailleurs bien triste de se dire que je suis privilégié de faire un métier que j'aime ! Vocation ce métier ? Non pas trop, je ne savais pas quoi faire après le bac, j'aimais bien démonter des ordinateurs et jouer aux jeux vidéo, donc je me suis dit pourquoi pas l'informatique. C'est comme ça que je me suis retrouvé dans un BTS en alternance à la fois en cours et l'autre temps en tant que hotliner : je faisais du support téléphonique aux utilisateurs. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Quand je dis que je travaille dans l'informatique, les gens pensent toute suite que je répare des ordinateurs, ça me fait toujours marrer. 
En ce qui concerne mon job, les gens ne savent pas la complexité, quand ils ouvrent leur application mobile bancaire : pour qu'ils accèdent à la page de leur compte, ils ne voient pas derrière toutes les infrastructures techniques qu'elles traversent pour arriver là. C'est un ensemble de 'briques' que ça traverse, et je schématise en disant : si ça traverse 20 éléments techniques = 20 briques = 20 ordinateurs. 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon job ? De la curiosité, de la pugnacité et aimer le contact humain. " 

Mis à part son métier Nicolas aime passer du temps avec ses enfants - il aime leur apprendre des choses, faire du vélo car il n'a pas de voiture, même si ce n'est pas souvent qu'il le prend il aime le bus et le jardinage : " Je travaille dans un domaine où tout doit aller plus vite, tout le temps, tout de suite ... Alors que le jardinage c'est l'inverse, tu plantes une graine et parfois il faut attendre 15 jours, 3 semaines ... Ça fait du bien de prendre le temps de faire les choses ! " 

Il n'aime pas la malhonnêteté, l'avidité, la société de consommation et la surconsommation à tout prix : " Cette reconnaissance par le bien que l'on possède m'insupporte ! "

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui, j'ai tout ce qu'il faut : une femme et des enfants, une maison, un boulot ... Je n'ai besoin de rien d'autre pour être heureux. " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Ma femme : Martine.
- Pourquoi elle ? 
- Je n'ai jamais été écolo, enfin je n'ai pas grandi dans un environnement où on trouvait du militantisme écologique. Sans elle, je ne pense pas que je serai l'Homme que je suis aujourd'hui ... Je n'aurai pas cette fibre écolo, soucieux de l'environnement et je l'en remercie. J'espère qu'un jour je pourrai transmettre aux autres ce qu'elle m'a appris et ce dont elle m'a fait prendre conscience. " 

Le mot de la fin ?
" Il ne faut jamais baisser les bras, toujours y croire car rien n'est impossible. " 

Merci Nicolas et à demain au bureau ... Je pense que tu as le droit de ramener les croissants.


A.






Bonsoir à tous, 

C'est à l'arrêt 'Zenith' en sortant du boulot que j'ai abordé mon inconnu du jour ... Enfin non, c'est lui qui m'a abordé en premier car il voulait savoir si j'avais du feu. Et comme il ne faut jamais rien me demander parce qu'après tu as de grandes chances de te faire interviewer et bien ça n'a pas loupé c'est ce qu'il s'est passé haha !!

Je vous présente Florian, 36 ans. 

Dans la vie Florian est maçon : " 17 ans que je fais ce métier. Si ça me plait ? Oui ça va ... Ce qui me plaît c'est l'intérim : je fais ce que je veux, quand je veux, je suis libre et on gagne plus d'argent ! J'ai commencé il y a 2 jours sur le chantier où je suis. Et bien il y a l'ambiance sympa sur les chantiers, travailler dehors - j'ai toujours aimé travailler à l'extérieur c'est vital pour moi et puis avec l'évolution du matériel on souffre un peu moins physiquement. 
J'ai commencé la maçonnerie en 2003 c'était beaucoup plus dur à cette époque que maintenant, d'ailleurs pour tout te dire j'en ai eu marre à un moment et avec ma copine de l'époque, qui, elle non plus n'aimait plus son taf, on a tout quitté. On a tout vendu ce que l'on avait, on a acheté un camion et on est parti faire des saisons dans toute l'Europe : Italie, Croatie, Allemagne, Espagne, Corse, etc. 
- Vous êtes partis combien de temps ? 
- 6 ans ... C'était génial ... On a changé 4 fois de camion pour prendre à chaque fois un camion plus grand ... On était libre, on avait pas de limite, on profitait de la vie sans contrainte. Là je suis dans une situation un peu forcée de sédentarité mais dès que j'aurai règlé ce que je dois régler je rachète un camion et je repars ! " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ?
" Le laser, c'est une cellule sur un trépied qui permet de savoir si ce que tu poses est de niveau. C'est un capteur qui tourne et qui te permet en fonction de la pente du sol de te dire si tu es à niveau. Comme je te le disais, le matériel a énormément évolué, nos grands parents dans le batiment, eux, ils avaient pas ça. Autre exemple en 2003 les sacs de ciments : 50 kilos, c'était la norme alors qu'aujourd'hui le sac de ciment c'est 25 kilos ... On souffre moins.
Ce qu'il faut comme qualités pour être un bon maçon ? Il faut aimer travailler avec ses mains, être réactif, savoir anticiper, être en bonne forme physique et apprendre vite car les techniques évoluent sans cesse. " 

Mis à part son métier mon inconnu du jour aime bouger, voyager, faire la fête, passer du temps avec ses amis : " Et j'ai longtemps joué au basket mais faute de temps j'ai dû arrêter. "

Il n'aime pas les inégalités, le racisme, les fruits : " Et Macron ! " (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui et pourquoi ? 
" Pas encore ! Je l'ai été, ça va revenir mais actuellement pas trop car j'ai pas mal de soucis financiers ... J'ai acheté un appartement il y a longtemps mais à un moment de ma vie je me suis retrouvé au RSA ... Donc mon RSA, tu te doutes bien il ne couvrait pas le montant du crédit car on ne vit pas avec 450 euros. Donc là en intérim je gagne bien ma vie, je règle mes dettes, je bricole quelques trucs dans l'appartement et quand tout ira mieux je revends tout et je repars sur les routes. "

Une personne qui t'a marqué ou qui t'influence encore aujourd'hui ? 
" Mon père.
- Pourquoi lui ? 
- Parce que c'est mon père tout simplement et puis je l'envie ... Il est à la retraite, il voyage énormément avec ma mère ... Quelle chance ! " 

Le mot de la fin ? 
" Je suis content de t'avoir rencontré, sympa ton truc. " 

Merci Florian et au plaisir de te recroiser dans le bus ou le tramway un de ces jours.


A.


PS : j'en profite pour saluer la jeune femme qui a trouvé cool le projet, et avec qui on a échangé sur ma démarche. Merci à toi c'était très sympa ! 

Bonsoir à tous, 

Aujourd'hui, pour la première fois c'est un ancien inconnu (DAVID - son interview ici) qui a pris ma place dans le tramway et c'était amusant d'observer comment, lui l'ancien interviewé, allait appréhender l'exercice ; et il s'en est super bien tiré. 
Je le laisse donc vous présenter son inconnue du jour.



Aujourd'hui, je vous présente Tessa, 19 ans.

Elle est étudiante en fac de lettres L1.

« Pourquoi cette orientation ?
- Je voulais devenir prof d'anglais ou restauratrice de livres anciens»

«As-tu des passions dans la vie ?
- Je dessine beaucoup ! Dans le temps, j'écrivais ! (Rires). Sinon j'assemble des livres. J'achète des feuilles, des fils et du carton... et j'assemble le tout. C'est le plaisir de façonner ! Et quand je ne sais plus quoi en faire, je les passe à des amis ! (Rires)»
« C'est une vocation ?
- C'est arrivé depuis la terminale. Ça m'intéresse mais je ne sais pas pourquoi ! (Rires)»
« Apprend nous quelque chose sur tes études...
- Le premier trimestre a été extrêmement ennuyeux car on nous donnait tout cuit dans le bec !»
«Quelle(s) qualité(s) faut-il ?
- Il faut avoir au moins 14 de moyenne en anglais car les cours magistraux sont en anglais»
« Et mis à part tes études ?
- Je fais beaucoup de soirées. Il y a aussi la couture quand je fais du cosplay (loisirs qui consiste à jouer le rôle de ses personnages en imitant leur costume. Merci Wikipedia 😁)
« Qu'est ce qui te révolte dans la vie ?
- Les gens irrespectueux envers la communauté LGBT, le manque de tolérance et d'ouverture d'esprit !»
« Es tu heureuse aujourd'hui ?
- Oui ! J'ai un groupe d'amis, de vrais potes qui ne se jugent pas !»
« Un mot de la fin ?
- Faut pas désespérer ! Il y a quelques temps je n'allais pas bien mais maintenant je vais beaucoup mieux !»

Et bien merci Tessa de nous avoir accordé de ton temps. Bonne route à toi ! Et puis, un jour, qui sait... tu auras peut-être besoin de nœuds papillon pour le cosplay ! (Non non je ne me fais pas de pub, quelle idée !)

Conclusion du vie ma vie :
Première interview en tant qu'interviewer ! Et bien, même si j'avais un plan précis dans ma tête avant de débuter, tout s'est envolé au moment de commencer ! Pas facile de poser des questions... je ne voulais pas paraître indiscret et en même temps, j'avais vraiment envie d'en savoir plus sur Tessa. D'autres questions me sont revenues en tête mais... une fois rentré chez moi ! Bref chevalier A. est venu à mon secours à plusieurs reprises ! Merci à toi de m'avoir permis de vivre cette expérience et merci également à Tessa d'avoir accepté de jouer le jeu face à deux grands gaillards !

David

Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai rencontré mon inconnue du jour sur le quai du tramway et à vrai dire elle ne m'était pas tout à fait inconnue. Elle lit régulièrement les interviews et m'avait avoué via les réseaux sociaux rêver secrètement d'un jour être interviewée, je l'ai remarquée sur le quai et forcément je vais à sa rencontre.

Je vous présente Marjolaine, 27 ans.

Dans la vie Marjolaine est hôtesse de caisse : " Je fais ce métier depuis 2016. Vocation ? Non pas vraiment, à la base j'ai fait des études d'horticulture mais je me suis vite rendue compte que ça ne me plaisait pas et après j'ai voulu travailler auprès d'enfants mais faute d'opportunités ça ne c'est pas 'encore' réalisé.
- Pourquoi pas 'encore' réalisé ?
- Parce que c'est mon rêve, tout simplement ... Mais je vais y arriver, c'est juste que pour le moment je me consacre à autre chose.
Et puis à la base je ne suis pas de Nantes, je suis de Rennes. J'ai tout quitté pour rejoindre mon chéri. 
- Moi aussi je suis de Rennes, le Monde est petit. "

Marjolaine et moi parlons de Rennes et il s'avère qu'elle a grandi dans le même quartier que moi, c'est fou ça ! Je ne pense pas que nous nous sommes croisés vu qu'on a presque 10 ans d'écart mais la probabilité de croiser à Nantes, dans un tramway, une personne qui a grandi à 500 mètres de chez moi, je trouve ça dingue. 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ?
" C'est pas toujours simple comme métier, les horaires sont difficiles et il y a comme tu l'imagines, les clients : les sympas et les moins sympas ! Quand je parle de mauvais clients, je parle des clients qui ne sont pas polis, qui t'ignorent, qui te parlent mal, etc. Mais il faut garder son calme, ça fait partie du job ! 
Heureusement, il y a des gens super gentils qui prennent de nos nouvelles, qui nous racontent leur vie ... Hôtesse de caisse dans un quartier comme celui où je bosse, c'est aussi du lien social. 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon métier ? Il faut être aimable, polie et souriante ! " 

Mis à part son métier, elle aime passer du temps avec sa famille qu'elle ne voit pas souvent , voir ses amis et son amoureux : " Et j'adore faire du shopping ! " (rires)

Elle n'aime pas les betteraves, l'impolitesse : " 2 choses me sortent par les yeux : 
1) les gens qui arrivent en retard au travail ! Je trouve que c'est d'une impolitesse vis à vis de l'employeur ... Moi je suis toujours en avance et je ne comprends pas comment l'on peut être en retard. 
2) Les clients qui passent en caisse et qui sont au téléphone en même temps ... C'est irrespectueux envers nous je trouve. " 

Es-tu heureuse aujourd'hui et pourquoi ? 
" Oui parce que j'ai un chéri, 5 ans qu'il me rend heureuse. Et puis une autre chose me rend contente aujourd'hui, j'ai eu mon code récemment et ça c'est cool ... Il ne me reste plus que la conduite à passer maintenant. " 

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Mon grand-père, qui n'est malheureusement plus là, il s'appelait : Pierre.
- Pourquoi lui ? 
- Il a eu que des garçons et j'étais sa première petite-fille. Il m'a protégée, conseillée, m'a appris plein de choses, j'étais sa princesse ... Et forcément tout ça fait que j'étais très proche de lui, je pense souvent à lui et je sais qu'il veille encore sur moi là où il est. " 

Le mot de la fin ? 
" Il faut toujours positiver même si les expériences de la vie sont douloureuses. " 

Merci Marjolaine et au plaisir de te recroiser un matin, j'espère que tu as apprécié te faire interviewer ?

A.





Bonsoir à tous, 

C'est sur le chemin du retour, pile à l'arrêt de bus en sortant du boulot que j'aperçois un jeune homme tout seul ... Je décide de l'aborder et pour faciliter la chose il connait le projet de nom : il accepte !

Je vous présente Thomas, 31 ans.

Dans la vie Thomas est coordinateur en essais cliniques : " En quoi cela consiste ? Je travaille pour une entreprise qui conçoit des logiciels pour les essais cliniques et pour faire simple, j'assiste les utilisateurs. Si ça me plait ? Oui, c'est très intéressant, c'est un milieu comme tu l'imagines sûrement qui est très réglementé, très normé. Vocation ? Oulala non pas vraiment ... A la base j'ai fait une école d'ingénieur sans vraiment savoir dans quel domaine je souhaiterais travailler, mais le seul truc que je savais c'est que je voulais partir travailler à l'étranger. J'ai donc trouvé un contrat V.I.E de 2 ans dans une entreprise française en Afrique du Sud puis au bout d'un an il m'ont muté à Londres pour la dernière année .. En fait j'y suis resté 3 ans. Puis au bout d'un moment ma copine, qui m'avait rejoint à Londres, souhaitait revenir en France. Je n'avais pas encore envie de rentrer alors on a fait un marché ensemble ... Un dernier grand voyage et on rentre ! C'est comme ça que nous sommes partis faire  le Tour du Monde : 7 mois d'aventures, de rencontres, etc. C'était top ! " 

Avant de lui demander de m'apprendre un truc sur son métier, je lui demande de me parler de ce tour du Monde : " C'est bateau de dire ça mais ça a changé ma vie ! Ma vision des choses, mon rapport à l'écologie et à cette belle planète. Quels pays on a visités ? On est retourné en Afrique du Sud, Réunion, 3 mois en Asie, Nouvelle Zélande, Polynésie et la Californie. 
- Pourquoi ce tour du Monde ? Tu te lèves un matin et tu te dis on part ? Explique moi.
-  Tu sais j'ai grandi à la Réunion, et avec mes parents on a pas mal voyagé ... A 15 ans j'allais au Viet-Nam par exemple ... Ce sont des voyages qui, à cet âge, te marquent profondément ... Et j'ai gardé en moi cet attrait pour les voyages et les rencontres. D'ailleurs mon souhait de partir travailler à l'étranger vient de là ! " 

" Et donc, maintenant apprends-moi un truc sur ton métier ? 
- Ce qui m'a le plus marqué quand j'ai commencé ce job c'est, comme je te le disais au début de l'interview, le côté très normé/procédurier ... On ne rigole pas avec la santé ! Et tout ce que je fais doit être écrit, noté, répertorié ... Au cas où il y aurait un disfonctionnement il faut que l'on puisse comprendre d'où vient le problème. 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon métier ? Avoir de l'organisation et de façon plus générale : savoir prendre du recul. " 

Mis à part tout ça mon inconnu du jour aime cuisiner, faire de la photo quand il a le temps, passer du temps avec sa copine : " Et j'aime les moments avec les potes à boire une bière ! " 

Il n'aime pas la coriandre, l'injustice, les inégalités : " Et cette situation actuelle qui à la fois semble inévitable et face à laquelle je ne souhaite pas baisser les bras : la planète, l'écologie, le réchauffement climatique. Je dois bien t'avouer que j'ai du mal à être positif quand je vois ce qu'il se passe, que les gens ne rentrent pas dans une vraie réflexion, dans un vrai changement des comportements ! franchement ça me préoccupe vraiment ... Je ne sais pas comment faire pour aider un peu, je fais comme tout le monde j'essaye d'avoir des petits gestes du quotidien mais j'ai l'impression 'aujourd'hui' que ça ne suffira pas à sauver la planète. J'aimerais avoir  un vrai impact, et ça me pèse profondément ! " 

Une personne qui t'a marqué et t'influence encore aujourd'hui ? 
" Pierre Rabhi, pourquoi lui ? J'admire son discours positif et sa sagesse ! " 

Le mot de la fin ? 
" Le kiff vaincra ! " 

Merci Thomas, bon weekend et au plaisir de se recroiser dans le bus !


A.

Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai pris la direction de la ligne 1 dans le but de chasser l'inconnu du jour, je laisse passer un tramway, puis un second afin d'avoir un quai entièrement vide afin de sauter sur la première personne qui arriverait à côté de moi. Un jeune homme passe devant moi et je décide de l'aborder : il accepte !

Je vous présente Pierre, 26 ans.

Dans la vie Pierre est facteur : " Je n'ai pas toujours été facteur, là c'est ma deuxième mission mais avant j'étais cuistot ... Et je prends un plaisir fou dans ce métier de facteur. J'aime le contact avec les gens, prendre le temps de discuter avec les petites mamies qui m'offrent de temps en temps un café, et souvent un petit bonjour ... C'est ça les relations humaines et ce job est, pour moi, un job extraordinairement riche en humanité. "
Pourquoi avoir choisi ce métier ? "Pour plusieurs raisons, comme je te le disais juste à l'instant pour l'aspect humain ... Pour les horaires car même si je me lève tôt je suis soulagé de ne faire que 140h par mois au lieu des 223h quand j'étais en cuisine ... J'adore l'idée d'être payé à faire du vélo tous les jours c'est génial, je me sens libre !  Et puis pour le petit côté sadique du boulot : donner les factures aux gens ... Mais aussi les cartes postales, hein ! " (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Un terme qu'on utilise souvent : le merdier. Attention, pas dans le sens vulgaire mais le merdier dans le jargon des facteurs c'est un ensemble de rues, ruelles, impasses qui portent le même nom et avec les mêmes numéros ... un casse-tête pour trouver où distribuer le courrier. (rires)
Ce qu'il faut comme qualités pour faire ce métier ? Je dirais qu'il faut être courageux, avoir le sens de l'orientation et ne pas avoir peur de dire bonjour, ça passe par là, les relations humaines. " 

En dehors de son métier mon inconnu du jour aime geeker, jouer aux jeux vidéo - en ce moment il joue à 'The Messenger' : " Et passer du temps avec ma chérie ... Actuellement c'est compliqué elle bosse de nuit et moi de matin ... On se voit 30 minutes par jours ... Enfin on se croise plus qu'on ne se voit heureusement il y a les weekends ! " 

Je viens de me rendre compte que j'ai oublié de lui demander ce qu'il n'aime pas ... Pas réveillé ce matin hahaha !!

Es-tu heureux aujourd'hui et pourquoi ?
" Il est 7h30 et tu me demandes si je suis heureux ? Il est tôt ! (rires) Mais oui ça va super ! Si je n'etais pas heureux cela serait tragique pour moi ... Attention je ne dis pas que la vie n'est pas difficile, mais je relativise énormément. " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ?
" Mayharr : un maître de jeux de rôle. Il a créé avec un youtubeur un jeu de rôle qui s'appelle 'Aventure' via la plateforme ROLL20. J'aime bien ce qu'ils font mais c'est surtout de savoir qu'ils ont réussi à créer un jeu de rôle, quand j'ai vu ça je me suis dit que moi aussi je pourrais y arriver !Ca n'est pas destiné qu'aux autres, si je m'en donne les moyens je pourrais sûrement y arriver moi aussi à créer mon truc. 
Ca m'a influencé dans le fait de me dire encore une fois que rien n'est irréalisable dans la vie, c'est juste une question d'investissement et de volonté. " 

Le mot de la fin ? 
" Je vais citer du Kaamelott, hahahaha !! Merde, ça colle à peu près avec tout ! "


Merci Pierre pour ta bonne humeur, tu ne le sais pas mais tu m'as remotivé et donné la patate ... C'était top de rire avec toi de si bon matin ne change pas ... Au plaisir de te recroiser dans le tramway.


A.



Bonsoir à tous, 

Après la semaine dernière plus que chaotique niveau inconnus, j'ai repris le chemin du tramway à la sortie du boulot : direction le terminus de la ligne 3. Je laisse passer quelques tramways et j'attends patiemment sur le quai de me retrouver plus ou moins seul avec un(e) inconnu(e). Et c'est ce qui se passe quelques instants plus tard, je l'aborde : elle accepte. 

Je vous présente Yléna, 23 ans.

Dans la vie Yléna est chargée de communication : " Je m'occupe de tout ce qui est communication interne et externe pour une école. Si ça me plait ? Ouais carrément ! Un an que je suis dans la communication et c'est un plaisir de travailler dans ce domaine. Ce qui me plait dans ce métier ? La créativité, les différentes tâches, la polyvalence, je fais marcher ma tête et mon imagination ... C'est super stimulant ! 
- Vocation ? 
- Oui, mais sur le tard ! J'ai fait une licence en langues étrangères appliquées (LEA), je suis partie en 3ème année en stage pendant 1 an en Espagne ... Puis j'ai intégré un Master dans une école de commerce et c'est au cours de ces années de Master que je me suis rendue compte que le commerce international ce n'était pas pour moi, j'en ai donc profité pour faire un stage dans la communication et c'est là que j'ai eu le déclic ! "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Aujourd'hui, la communication passe beaucoup, voire essentiellement, sur les réseaux sociaux ... notamment instagram qui s'adresse au public que je cible, d'ailleurs on s'est vite rendu compte qu'il y avait des tranches d'âge par réseaux sociaux : instagram s'adresse beaucoup aux étudiants alors que Facebook à un public plus âgé. 
- Ce qu'il faut pour être, selon toi, une bonne chargée de comm' ? 
- Il faut de l'organisation, être passionné par son métier, savoir bien s'exprimer et de l'empathie afin de bien cibler son public. " 

Mis à part son métier elle aime : " Ma vie se résume en dehors du boulot à : la danse et mes amis ! J'ai commencé la danse toute petite : Modern-Jazz, puis hip-hop et maintenant je fais du Dance-Hall. "

Elle n'aime pas les gens fermés, l'injustice, les légumes verts : " Et ce qui me révolte le plus ce sont toutes les inégalités ! " 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui, je me sens épanouie, aussi bien sur le plan perso que pro. " 

Une personne qui t'a marquée et/ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Mon père : Olivier. 
- Pourquoi lui ? 
- Pour son ouverture d'esprit, ses valeurs, la connaissance des autres ... Sans lui, je ne serais pas la personne que je suis aujourd'hui ! " 

Le mot de la fin ? 
" Tout va bien ! " 

Merci Yléna et au plaisir de te recroiser un de ces jours dans le tramway !


A.

Bonsoir à tous, 

Me revoilà, enfin ! Entre mon manque de motivation ces derniers jours et les refus, je dois bien avouer que ce n'est pas simple. Mais trêves de bavardages, voici donc mon inconnu du jour, rencontré au terminus de la ligne 3.

Je vous présente Thomas, 24 ans.

Dans la vie Thomas est étudiant ostéo : " Je suis actuellement en 4ème année et avant j'ai fait 2 ans de médecine. Vocation ? A la base je voulais être kiné, d'où mes 2 ans de médecine. J'ai passé le concours, je l'ai raté et en fait ça a été une chance pour moi car je me suis rendu compte que devenir ostéopathe me plaisait beaucoup plus. 
Le point négatif de devenir ostéo, c'est que les écoles sont souvent privées et qu'elles coûtent cher. Donc pour me payer mes études je travaille beaucoup l'été, je mets de côté pour les financer... Car trouver un job étudiant ce n'est pas évident, parce que le soir je dois bosser mes cours et je fais du sport en plus, donc tout est compliqué. 
Pourquoi  choisir cette voie pro ? Je voulais être kiné pour travailler dans le milieu sportif, c'est plus facile en tant que kiné qu'ostéo ... les kinés et les sportifs, c'est une grande histoire d'amour. " (rires) 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son futur métier ?
" Sais-tu que l'on peut sentir les mouvements d'un crâne ? C'est un travail de repérage anatomique, mais en positionnant bien ses mains on arrive à sentir les mouvements du crâne, notamment grâce au liquide céphalo-rachidien. 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire ce métier ? Bien connaître l'anatomie, de l'écoute et aimer le contact avec les gens. " 

Mis à part son métier il aime : " Comme je te le disais, je fais du sport - du badminton depuis l'âge de 6 ans - et je suis actuellement en National 3 ... C'est assez intensif : 2 entraînements par semaine, plus les compétitions le weekend et j'ai mes cours à bosser ... voilà ma vie aujourd'hui : sport + études, peu de temps pour le reste malheureusement. " 

Il n'aime pas les asperges, les gens qui manquent de personnalité et qui ne s'affirment pas : " Mais ce qui me révolte le plus ce sont les inégalités et cet écart qui se creuse de plus en plus entre les riches et les pauvres !! " 

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Je sors de partiels, je suis crevé mais oui ça va bien ! Je relativise car ça pourrait toujours être mieux mais je me satisfais du bonheur présent. " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
Je lui raconte mon anecdote d'un prof de français que j'avais eu en 5ème qui m'avait dit que je ne ferais rien de ma vie et Thomas me répond : " Oui, j'ai le même profil de prof, une prof à qui j'avais dit que je voulais faire médecine et qui m'avait répondu d'oublier ça, que ce n'était pas pour moi ! " 

Le mot de la fin ? 
" Bonne journée à toi ! " 

Merci Thomas, bonne continuation pour tes partiels et au plaisir de se recroiser dans le tramway !


A.



Bonsoir à tous, 

Ce matin en attendant le tram j'observe, comme toujours d'ailleurs, et j'aperçois un barbu passer devant moi avec son longboard. J'attends quelques instants, je vois qu'il monte dans la rame et décide de me mettre à côté de lui pour l'aborder. Nous sommes presque seuls alors c'est forcément plus facile pour se faire interviewer : il accepte, d'autant plus qu'il a déjà entendu parler de l'inconnu du tramway.

Je vous présente Quentin, 27 ans.

Dans la vie Quentin est : " Gazier ! C'est le terme technique pour technicien réseau gaz, depuis 7 ans. C'est super intéressant car c'est un boulot de service public, une semaine par mois je suis d'astreinte et je conduis le véhicule avec le girofare bleu prioritaire, donc un peu d'adrénaline pour partir en intervention. Ce qui me plait dans ce job ? Comme je te le disais ce côté service public, rendre service ... se sentir utile c'est super valorisant. Et puis c'est ultra polyvalent on ne s'ennuie jamais, le contact avec les usagers, la mairie, les pompiers, la police ... Car pour une urgence gaz on est clairement en relation avec les services de l'Etat. Mais j'aime aussi le fait d'être tout le temps à l'extérieur et pas derrière un bureau ! 
- Vocation ? 
- Hasard total ! A la base j'étais plombier en apprentissage dans le bâtiment, puis j'ai souhaité évoluer en passant un BP (Brevet Professionnel) pour évoluer dans ma carrière et c'est comme ça que j'ai changé d'entreprise. A l'époque il n'existait pas de diplome pour travailler dans le gaz, et plombier c'était ce qui s'en rapprochait le plus : et c'est comme ça que je me suis retrouvé gazier. " (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Le réseau gaz qui est sous nos pieds, dans les rues de Nantes, a une pression de 4 bars.
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon job ? Plein ! Etre technique, aimer le travail manuel et être sociable vu que l'on rencontre tous les jours énormément de gens. "

Mis à part son métier mon inconnu du jour aime la musique - il mix de la funk à ses heures perdues me dit-il -, le skate, s'engager pour des associations culturelles et/ou politiques et le militantisme sous toutes ses formes : " Je suis syndicaliste au sein de mon entreprise et ça c'est une vocation ... et puis il y a les gilets jaunes ! Je manifeste depuis le début et on tiendra jusqu'au bout ...  Et ce qui est en train de se passer va considérablement changer le Monde, j'en suis convaincu ! Attention je suis un gilet jaune pacifique, d'ailleurs tous les gilets jaunes sont pacifiques et c'est ce capitalisme qui favorise les plus riches au détriment des plus pauvres qui me révolte. "

Comme mon inconnu du jour est gilet jaune, j'en profite pour savoir comment se passent les manifs ? 
" Je suis syndicaliste, engagé dans ma structure au boulot et des manifs et des grèves j'en ai fait énormément ; et franchement, depuis les manifs des gilets jaunes tous les samedis je n'ai jamais eu aussi peur pour ma sécurité. Je me suis acheté pour la première fois des trucs pour me protéger: les gens ne se rendent pas compte des violences et de la répression qui est mise en place pour nous faire taire. Attention, je te l'ai dit, je condamne les violences de toute part.... et je ne comprends pas les violences sur des gens qui manifestent pacifiquement ... Je n'ai jamais vu ça ! " 

Il n'aime pas, vous l'aurez compris, le capitalisme, l'égoïsme et l'ignorance des gens aisés et les tomates cuites : " Attention, ils ne sont pas tous riches et égoïstes... Mais en grande majorité, riche = individualiste au détriment des autres. C'est dommage car les gens ne demandent pas de dépouiller les riches, mais seulement de pouvoir vivre dignement. " 

" Es-tu heureux aujourd'hui et pourquoi ?
- Oui, parce que je viens de te rencontrer et que je trouve ça super sympa de discuter avec un inconnu dans le tram avant d'aller au boulot. Et puis de manière générale, je suis heureux parce que je suis entouré de gens que j'aime et qui m'aiment ! " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Mes parents, pour leur amour inconditionnel. " 

Le mot de la fin ? 
" Rejoignez la lutte et venez sur la page Facebook "Gilets Nantais" ne serait-ce que pour vous informer de ce qu'il se passe et ce qu'il va se passer ! Et n'arrête surtout pas ce que tu fais, c'est vraiment chouette ! "

Merci Quentin, bonne chance pour la suite de ton combat et au plaisir de te recroiser dans le tramway.


A.



Bonsoir à tous, 

Ce matin j'avais un peu de temps, j'ai décidé de me faire un peu violence et de délaisser la rapidité du chronobus pour le tramway. C'est comme ça que je me suis retrouvé à reprendre la ligne 1 à Commerce. J'attends quelques instants, j'observe et repère rapidement une jeune femme, casque de musique vissé sur les oreilles, le regard matinal plongé dans son smartphone : je l'aborde. 
" Ah c'est toi l'inconnu du tram ? Je te suis depuis longtemps et je me suis toujours demandé à quoi tu pouvais ressembler ! " (rires)

Je vous présente Faustine, 23 ans.

Dans la vie Faustine est en formation : " Je suis actuellement une formation d'assistante secrétaire dans un organisme de formation. Si ça me plait ? Oui carrément, j'aime tout ce qui est travail d'équipe et job polyvalent ... Assistante secrétaire c'est tout à fait ça ! 
Ce que je faisais avant ? J'ai fait pas mal de choses à vrai dire ! (rires) J'ai un Bac Professionnel, choix par dépit, en secrétariat puis après j'ai atterri en Fac de Lettres pour terminer en prépa aide-soignante. Malheureusement pour moi je n'ai pas eu le concours et j'en ai eu marre je voulais travailler et j'ai enchainé les petits boulots dans la restauration et les ménages. J'ai bossé 2 ans pour une entreprise de nettoyage et suite à des soucis de santé j'ai été licencié : licenciement d'inaptitude. 
Et après tout ça je me retrouve à la mission locale qui me propose cette formation qui me correspond tout à fait ... Je crois que j'ai enfin trouvé ma voie ! "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son futur métier ? 
" Dans le cadre de ma formation, je dois faire un stage et je l'ai effectué dans une agence d'intérim. Et j'ai été surprise par la polyvalence du boulot, car mis à part des tâches administratives, j'ai passé énormément de temps au téléphone à appeler des gens à leur proposer du boulot. Un peu comme une chasseuse de tête et partir à la quête du bon profil ! 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon job ? De la tchatche et avoir le sourire, et même au téléphone parce que ça s'entend un sourire au téléphone ! "

Mis à part son futur métier Faustine aime sortir, marcher, écouter de la musique - plutôt rock, metal et metal viking, aller au cinéma : " Et à une époque j'ai eu une période écriture, mais par manque de temps j'ai vite eu le syndrome de la page blanche ... J'espère pouvoir un jour m'y remettre ! "  

Elle n'aime pas l'hypocrisie, les injustices, la violence et l'avocat - le légume, pas la profession. (rires)

" Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
- Je ne suis ni heureuse, ni malheureuse ... Je n'ai pas de raison de me sentir ni plus, ni moins ... Je me sens bien, ni euphorique, ni triste ! " 

" Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ? 
- Ma mère. 
- Pourquoi elle ? 
- On a toujours été proches, elle a toujours été là pour moi ... Une maman quoi ! " 

Le mot de la fin ? 
" Je ne m'y attendais pas ! Une bonne surprise cette interview, ça ma mise de bonne humeur ... merci. " 

Merci à toi Faustine j'espère que nous nous recroiserons prochainement dans le tramway, maintenant que tu sais à quoi je ressemble, haha !!


A. 

Bonsoir à tous, 

Ce matin c'est à l'arrêt 'Vincent Gâche' que j'ai abordé mon premier inconnu de la journée, coup de chance pour moi il a accepté du premier coup.

Je vous présente Timothée, 26 ans.

Dans la vie Timothée est surveillant dans un collège : " Je suis pion depuis 4 mois. Ce que je faisais avant ? J'étais responsable d'équipe inventaire pour une entreprise, rien à voir. 
- Pourquoi avoir changé de métier ?
- Pour la paie, le temps que ça me laisse pour mes autres projets et j'aime bien bosser au contact des mômes. Ce qu'il y a de bien avec eux c'est que c'est franc, c'est cash dans le positif comme dans le négatif ... il n'y a pas de petites histoires et on les infantilise souvent un peu trop alors qu'ils sont bien plus éclairés qu'on ne le pense. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Le terme pion résume bien le job : nous sommes des pions, on nous traite comme de la merde ... On ne fait pas partie de l'éducation nationale et donc on nous le fait ressentir, on ne nous considère pas du tout que ce soit par la direction ou par le corps enseignant. 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon métier ? De la patience, des nerfs solide car c'est parfois dur. " 

Il aime écouter de la musique, les concerts, aller au cinéma : " J'aime aussi écrire ! J'ai commencé par des petits scenarios pour des courts métrages et je me suis lancé dans l'écriture d'un roman " d'héroic fantasy ". J'écris quand je peux, je ne me mets pas la pression, depuis 6 mois à peu près ... c'est cool, j'adore ça écrire. " 

Il n'aime pas l'hyopocrisie des gens, les injustices, tout ce qui ne va pas dans le Monde et la viande. 

" Es-tu heureux aujourd'hui et pourquoi ? 
- Oui, j'ai une vie plutôt cool ... Attention, ça n'a pas été simple mais maintenant j'ai des projets donc ça va beaucoup mieux. " 

Le mot de la fin ? 
" Je te souhaite que l'inconnu du tramway marche bien, l'idée est cool. Et passe une bonne journée ! "

Merci Timothée pour ta bonne humeur matinale et au plaisir de te recroiser dans le tramway !


A.