Bonsoir à tous,

Ou plutôt devrais-je dire bonne nuit à tous, car oui je sais, il est tard... très tard! Mais je n'y peux rien, j'étais avec les copains barbus, 'BARBER CORNER' oblige! Bref, c'est après quelques refus, ce matin, que je suis tombé sur l'inconnue du jour ; inconnue qui a accepté avec un énorme sourire de jouer le jeu de l'interview.

Je vous présente Mathilde, 21 ans.

Dans la vie Mathilde est étudiante : "Et qu'on se le dise entre nous, étudiant c'est le meilleur métier du monde! (rires) Bah oui quoi, si tout pouvait être fait d'études, de rencontres, de soirées et de fous rires, moi je signe tout de suite! Après, étudiant ce n'est pas que ça : il y aussi des fins de mois difficiles mais je ne garde que le meilleur.  
Après une licence d'histoire, j'ai fait le choix de venir à Nantes 'tester' un MASTER en sciences politiques. Quand je dis 'tester', c'est que c'est une première pour moi de quitter ma ville étudiante d'origine : Grenoble! 
Tu ne connais pas Grenoble? C'est 'LA' ville étudiante par excellence, tout est fait pour les étudiants et franchement j'adore. Mais après avoir vécu tout le temps la bas, j'avais envie de voir si l'herbe était plus verte ailleurs. Mais je crois que je me suis trompée de ville sur google MAPS : je ne pensais pas que Nantes était aussi loin de Grenoble. Par comparaison, de Nantes tu es plus près de Barcelone que de Grenoble... tu vois le topo?"(rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études? 
"Le dernier truc que j'ai appris en cours : les finances publiques. On nous apprend que chaque année l'Etat prend ses dépenses et ses recettes. Et forcément comme il y a un décalage, parce que l'on a plus de dépenses : on appelle ça le déficit. Donc pour combler ce déficit et bien on emprunte. Et malheureusement, ça ne s'arrête pas là. Comme on a emprunté et bien faut rembourser les intérêts... donc on emprunte encore, etc. C'est un cercle vicieux! (rires) Et malgré tout ça, tu as le prof qui te dit de ne pas t'inquiéter car on va s'en sortir! Oui bien sûr!!" (rires)

Elle aime la danse - modern jazz, salsa, danses de salon, etc., lire et le cinéma : "Avec une maman qui travaille dans un cinéma, je ne peux pas ne pas être cinéphile! Et puis j'aime les chats, d'ailleurs sais-tu qu'à la bibliothèque universitaire, la bibliothécaire vient tous les jours avec son chat et le laisse se promener... Et tout le monde trouve ça génial, c'est la mascotte de la B.U! 
Ah si, j'aime aussi faire la fête, j'aime la tequila, les blind-test et le 'bière pong'!" (rires)

Elle n'aime pas qu'on la prenne pour une conne, les radis, les choux de Bruxelles et que l'on aide pas les gens alors qu'on les voit galérer (par exemple une femme qui galère à monter/descendre sa poussette d'un tram ou d'un bus, etc.) 

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui! J'ai une copine qui arrive de Rennes pour quelques jours et ça va être super."

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Ma maman : Christelle. Pourquoi? Parce que c'est un modèle que j'aimerais égaler un jour, car c'est une femme qui pense aux autres avant de penser à elle. C'est mon pilier, ma maman, c'est la personne la plus importante dans ma vie!"

Le mot de la fin?
"Je trouve ça super cool et courageux ce que tu fais!" 

Merci Mathilde et on se cale un 'bière pong' un de ces jours? hahaha!


A. 

Bonsoir à tous, 

Après plusieurs refus sur la ligne 3 du côté de 'Place Viarme', je finis par me dire que je suis maudit et que je ferais bien de retourner sur la ligne 1. C'est dans la rame de tram que j'aperçois un homme très stylé, je m'approche et l'aborde.

Je vous présente Fabien, 39 ans.

Dans la vie, Fabien est relookeur : "Je suis plus précisément 'personal brander'. Le personal branding, c'est faire en sorte de révéler ta personnalité et d'acquérir une certaine confiance en soi, tout en se faisant aimer des autres. Le but étant que les gens se trouvent beaux et se sentent mieux par l'image qu'ils dégagent, car les gens qui viennent me voir n'ont, de manière générale, pas ou peu confiance en eux.
Je suis aussi expert en morpho-coiffure et morpho-silhouette, je fais aussi du socio-style et de la socio-tendance. Oui, je suis fasciné par l'image, la mode et le style, mais pas que pour moi : surtout pour aider les autres. Ça peut paraître très centré sur la mode mais il y aussi une grande partie de mon job qui permet d'aider les gens à mieux s'accepter et à trouver leur place dans cette société où l'image que l'on dégage fait 86% du job, d'ailleurs on te juge très/trop souvent sur ton apparence. 
Je suis créateur de tendances et j'ai réalisé il y a peu un 'corner éphémère' aux Galeries Lafayette :  Super Mouton."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier?
"Je vais te parler de toi et de l'image que tu dégages, sur ton approche globale : 
Tu es d'une nature décomplexée, tu es très urbain, dynamique, un mec de terrain qui ne se prend pas la tête, qui aime et aide les gens, qui aime les voyages, tu es un brin rêveur, tu aimes aussi le sport, que ce soit en faire ou en regarder!   
Une qualité pour faire mon job? De l'empathie."

J'avoue avoir été un peu bluffé par cet exercice : essayer de me cerner par mes vêtements et ce que je dégage, c'est une première pour moi! Même si pour le coup du sport il faudrait vraiment que je m'y remette haha!

Il aime l'art, le cinéma, la musique, méditer, lire, les rencontres, voyager, créer, écrire, penser : "sans oublier faire l'amour!" (rires)

Il n'aime pas le mensonge, le diable, la compétitivité, l'argent, la peur et l’ego : "Et je n'aime pas les agrumes de manière générale, mais surtout le pamplemousse."

Es-tu heureux aujourd'hui?
"Oui! Pourquoi? Parce que j'ai la foi et que je suis en paix. Oui, je suis croyant et cette foi est essentielle pour moi. J'ai longtemps été une brebis égarée, mais je vis une foi moderne, une foi sans jugement et qui aime tout le monde. 
Je ne force personne à croire en quoi que ce soit, mais moi ça me fait un bien fou ; par contre si je tombe sur un mec qui me prône que 'aimez-vous les uns et les autres c'est de la merde' alors là, on ne va pas être pote du tout!" (rires)

Le mot de la fin? 
"Ça ne fait que commencer!"

Merci Fabien d'avoir joué le jeu de l'interview et avoir pris le temps de finir l'interview sur le quai du tramway.

Si vous avez besoin des conseils de Fabien, voici son site : super-mouton


A.





Bonsoir à tous, 

Pour une fois je suis du 'soir' au boulot et donc je n'ai pas besoin de prendre le tramway à 6h du matin. Du coup j'ai envie cette semaine de flâner sur d'autres lignes de transports, et c'est comme ça que j'ai décidé ce matin d'aller sur la ligne du Busway. Et c'est au terminus 'Porte de Vertou' que j'aperçois un barbu vêtu d'un chapeau et une canne à la main.

Je vous présente Kaelig, 48 ans.

Dans la vie Kaelig a 2 métiers : "J'ai deux boulots à mi-temps! Je suis éducateur dans un établissement pour adultes handicapés et luthier. Le premier je l'exerce depuis 13 ans, le second depuis 25 ans! Être luthier c'est avant tout une passion, et je compte, à terme, vivre de cette passion car si tout se passe bien prochainement je serai luthier à plein temps! Aujourd'hui, c'est compliqué de vivre de sa passion j'aurais mis à peu près 25 ans pour le faire. Je suis près du but, surtout que je suis un luthier un peu spécial." 

Apprends-moi un truc sur ce fameux métier de luthier : "Ma spécialité c'est la harpe africaine : le kora. J'ai été luthier guitare & violon, puis un jour j'ai découvert la musique africaine et je suis tombé amoureux de cet instrument : 'LA REVELATION!' J'ai donc commencé par en acheter une comme ça dans un marché aux puces, puis petit à petit j'ai fini par faire la mienne. C'est devenu tellement ma spécialité que des grands maîtres de pays d'Afrique viennent se fournir chez moi en Kora ; c'est dingue et c'est pour moi une consécration que ce savoir-faire me soit reconnu.
Sinon je vais te parler du métier en lui-même : 1 instrument qui sonne, c'est un instrument au bord de la rupture. C'est la chose la plus complexe en lutherie : trouver le bon compromis entre épaisseur et solidité afin d'avoir le son parfait, et s'il sonne c'est que c'est bien de trop fin et que ça risque de casser à un moment." 

Il aime la lecture, la musique, l'aïkido et voyager : "J'ai prévu d'ailleurs d'aller au Maroc prochainement et je dois aller au Mali voir des grands Maîtres aussi cette année, si tout se passe bien."

Il n'aime pas la bêtise humaine, les préjugés, les gens qui s'occupent de la vie des autres, les abats/la cervelle : "Et je déteste la betterave, je trouve que ça a un goût de terre!" (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
"Oui, ça va! Je fais des jobs qui me plaisent, même si -tu l'imagines bien- travailler avec des adultes handicapés ce n'est pas toujours simple. J'ai une copine, des enfants, mes projets pro et perso se mettent en place. Et puis être heureux c'est moins fatigant : moi qui suis d'humeur joviale, je pense qu'en étant heureux on se tracasse moins et on profite plus de la vie."

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore?
"Un maître percussionniste africain qui m'a formé de façon intensive pendant 5 ans. Je l'ai perdu de vue depuis quelques années et je pense à lui chaque fois que je joue de la Kora. Il s'appelle Modou Gueye, mais au Mali s'appeler comme ça c'est comme s'appeler MARTIN ou DURAND en France." (rires)

Le mot de la fin?
"Je suis content de t'avoir rencontré aujourd'hui, ça change. Je vais rentrer dans ma Picardie mais si tu as le temps on se boit un café ?" 

Merci Kaelig pour ta bonne humeur! C'est sur ce mot de la fin que je me suis retrouvé en terrasse d'un café à discuter avec un inconnu pendant près de 45 minutes. Malheureusement, je devais aller au travail!

J'espère que tu es bien rentré et peut-être à une prochaine fois si tu reviens sur Nantes, on se refera un café en terrasse.


A.



Bonsoir à tous, 

C'est à l'arrêt de la 'Gare SNCF' que j'ai abordé l'inconnu du jour, et il faut dire que ce n'était pas gagné d'avance au premier contact :
"Acceptez-vous de discuter avec moi? 
- Non!" 

C'est propre, c'est net ... Et ça m'a fait rire! Mais après lui avoir expliqué qui j'étais et ce que je faisais, par chance il a changé d'avis.

Je vous présente Ibrahim, 32 ans.

Dans la vie, Ibrahim est agent de sécurité incendie : "Je fais ça depuis 2011, et c'est plutôt pas mal comme boulot. Ce qui me plaît? J'aime aider les gens, les différentes interventions, la polyvalence du métier, car je travaille à la GARE SNCF et on croise énormément de personnes chaque jour. Il n'y a pas un jour sans aider une personne, que ce soit pour des renseignements ou de l'aide aux personnes (en cas de malaises) : on ne s'ennuie jamais. Après, je ne travaille pas toujours sur les mêmes sites, ce qui m'amène à croiser d'autres publics/personnes."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier?
"Il faut être vigilant, toujours en alerte. Tout peut arriver et à n'importe quel moment ; c'est ça le plus dur : être toujours en alerte. Mais avec l'expérience, on arrive à anticiper quand ça va mal tourner ou que quelque chose va se produire!"

Il aime le sport - il a arrêté le foot à cause de boulot en décalé, et fait juste un peu de running de temps en temps : "Et ma famille! C'est super important, j'ai une petite fille de 4 ans et je ne me lasse pas de passer du temps avec elle. Ma femme me dit souvent de profiter de ces instants-là car ça passe vite, et même si je ne la croyais pas je finis par me rendre compte que c'est de moins en moins un petit bébé!" (rires)

Malheureusement, nous sommes arrivés à son arrêt : il rentre chez lui  car il vient de finir sa nuit de boulot, et j'arrive seulement à lui arracher la dernière question avant qu'il ne sorte du tramway.

Le mot de la fin? 
"Merci et bon courage!"

Merci à toi Ibrahim, tu es quand même bavard pour un inconnu qui refusait catégoriquement de discuter avec moi, haha!!


A.

Bonsoir à tous, 

C'est encore bien tôt ce matin que j'ai abordé une inconnue plongée dans son livre et "Pokemon Go" allumé sur l'écran de téléphone. Oui, vous ne rêvez pas, j'interviewe bien une addicte à Pokemon, tout comme moi! 

Je vous présente Angélique, 35 ans.

Dans la vie Angélique est infirmière : "15 ans que je suis infirmière! A la base je voulais être vétérinaire, mais faute d'être bonne en maths et physique je me suis orientée vers une autre voie professionnelle, mais toujours dans l'aide d'autrui. J'ai voulu aider les enfants ; j'ai bien fait des stages chez les adultes, mais c'était il y a très longtemps et je ne fais ce métier que pour les enfants. Alors effectivement, ce n'est pas toujours simple mais j'ai la chance d'arriver à couper dès que je sors du boulot, même si la journée a été difficile. Pourquoi les enfants? Parce que même si tout va mal, ils sont francs, honnêtes, touchants et amusants : ils sont vrais!"

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : "Le soin relationnel : c'est la première chose et la plus importante dans le soin. Certains, dans les hautes sphères de l’hôpital, oublient souvent cette étape et ne pensent que chiffre et rendement. Mais le vrai soin et le plus important, c'est la relation entre le corps médical et le patient. Et surtout avec les enfants et la famille, car un soin passe aussi par la confiance entre moi et l'enfant, mais aussi la famille. 
Une qualité? L'empathie bien sûr!" (rires)

Elle aime s'occuper de ses enfants -7 et 10 ans-  aller au ciné, lire, la course à pied - elle ne court que depuis un an mais c'est devenu un exutoire pour penser à autre chose- faire un resto avec son mari : "Et j'aime faire des concours sur internet pour gagner des trucs, c'est con mais j'aime bien ça !"

Elle n'aime pas l'impolitesse, les incivilités : "Mais ce qui m'insupporte le plus, c'est la cruauté envers les animaux : je suis végétarienne. Et aussi la pollution : les gens qui jettent par terre leurs déchets!"

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
"Non pas aujourd'hui. Pourquoi? J'ai des douleurs chroniques et aujourd'hui ce n'est pas la forme ; mais je ne mets pas en arrêt pour ne pas pénaliser les collègues. Après, ce n'est pas tout le temps, mais c'est extrêmement insupportable à vivre au quotidien, si tu rajoutes à ça le travail... et bien je vais pas te faire un dessin !" (rires)

Le mot de la fin ?
"Bonne journée !"



Bonsoir à tous, 

Alors que j'attendais, ou devrais-je dire que je guettais sur le quai du tram, un jeune homme est venu me demander son chemin. Et comme vous vous en doutez si c'est l'inconnu du jour, c'est qu'il prenait le même tram que moi! Une fois que je l'ai renseigné, je lui ai parlé du projet et après un peu de réticence il s'est laissé convaincre de jouer le jeu.

Je vous présente Ousmane, 23 ans.

Dans la vie Ousmane est ingénieur en génie électrique : "Je conçois, développe et gère des produits qui doivent passer sur un banc de test. On fait passer différents tests grandeur nature à des produits avant leur mise sur le marché! Quel type de produits? Hahaha, ça je ne peux pas le dire : secret professionnel. Si j'aime ce que je fais? Oui, mais cela ne fait qu'une semaine que j'ai commencé!" (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : "On fait de la programmation informatique pour des applications électroniques. Et c'est en terminale que j'ai su que je voulais faire ça, je cherchais une filière qui me permettrait d'allier mes 2 passions : la physique appliquée et l'informatique.
Une qualité pour faire mon métier? La discrétion par rapport au secret professionnel."

Il aime discuter de tout et de rien avec des amis, passer du bon temps, écouter de la musique - son style préféré : mbalakh (c'est de la musique sénégalaise) : "J'aime aussi jouer au foot avec mes potes." 

Il n'aime pas la malbouffe, les gens froids : "Et la guerre de manière générale! On vivrait tellement plus heureux en paix."

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui! Pourquoi? Parce que quand je me lève je suis content d'aller au taf. J'aime vraiment ce que je fais!"

Un personne qui t'a marqué ou t'influence dans ta vie ? 
"Sans hésiter, mes parents! Ils ont toujours été là pour moi et c'est quelque chose de très important pour moi de savoir qu'ils sont là, peu importe mes choix. "

Le mot de la fin? 
"Merci!"

Merci à toi Ousmane, et j'espère te recroiser prochainement dans le tramway.


A.




Bonsoir à tous, 

Ce ne fut pas simple de trouver l'inconnu(e) du jour, car après une dizaine de refus à l'arrêt 'Haluchère', j'ai décidé de quitter cet endroit chargé de mauvaises ondes pour descendre plus loin sur la ligne. Et c'est à 'Landreau' que j'ai croisé l'inconnue du jour ; inconnue qui avait déjà entendu parler de moi ! 

Je vous présente Paloma, 16 ans.

Paloma, mon inconnue du jour, est lycéenne : "Je suis en 1 ère S et pour le moment ça se passe bien, surtout que j'ai repris les cours il y a 2 semaines ! (rires)
Après le lycée j'aimerais faire médecine, j'aime le côté scientifique du métier tout en étant utile pour la société. Une vocation? Je ne sais pas trop, c'est au milieu du collège que j'ai pris conscience que la médecine pouvait m'intéresser." 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : 
"Comme je te dis, je viens de reprendre les cours je ne sais pas trop quoi te dire! Le dernier truc que j'ai appris? C'est en SVT on a parlé des chromosomes et de leur duplication, bon c'est un peu compliqué et je n'ai pas tout compris! (rires)
Une qualité pour faire mes études? Comme c'est une matière scientifique, je dirais qu'il faut avoir de la logique."

Elle aime sortir avec ses amis, mater des séries TV - la dernière série en date qu'elle regarde : QUANTICO ; être sur son ordinateur : "Et j'aime surtout l'athlétisme! J'en fais depuis petite, j'ai commencé par découvrir et toucher à différentes disciplines, puis le décathlon et depuis 3 ans je fais du 400 mètres haies. Comment on choisit une discipline? En fait, c'est mon entraîneur qui m'a conseillé d'essayer et j'ai tout de suite accroché!" 

Elle n'aime pas rester trop longtemps assise, les cours de français, le fromage : "Je n'aime pas lire, je n'accroche pas, je n'arrive pas à avoir d'émotion en lisant!" 

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui! Pourquoi? Je dois dire que mon début d'année s'est bien déroulé et que j'ai passé une bonne journée!"

Une personne qui m'a marquée ou m'influence aujourd'hui ? 
"Mon entraîneur : Georges, parce qu'il me soutient et m'encourage!"

Le mot de la fin ?
"Il ne faut pas refuser d'être ton inconnu(e)!"

Merci Paloma, bonne soirée et bonne continuation dans tes études.


A.










Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai abordé un jeune homme dans le tramway, il était seul avec son casque vissé sur les oreilles. Il aura fallu quelques minutes afin de lui expliquer le principe et qu'il accepte d'être l'inconnu du jour : il est 6h05.

Je vous présente Samir, 19 ans.

Dans la vie Samir est monteur mécanique : "Je suis tout jeune dans le milieu professionnel, cela ne fait que 4 semaines que je travaille! Monteur mécanique c'est quoi? Et bien, on construit des boites de vitesses pour des perceuses de professionnels. Si j'aime ce que je fais? Oui, c'est une chouette première expérience professionnelle et cela va me permettre de remplir mon CV, qui comme tu l'imagines, est assez vide vu que je sors des études! (rires)
Je sors juste d'un bac pro "maintenance des équipements industriels", je bosse un peu et je retournerai sur les bancs de l'école après, dans le but d'obtenir une mention complémentaire d'ascensoriste." (Pour monter/construire/réparer des ascenseurs)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : 
"Un circlip : c'est une rondelle en métal avec 2 trous que l'on serre afin de bloquer les roulements de la boîte de vitesse. Si c'est un métier difficile? Ça dépend des jours, mais il y a des quotas à respecter, cela peut être parfois épuisant. 
Une qualité pour être un bon monteur mécanique? La minutie et la rapidité."

En dehors de son métier, Samir aime les sorties avec les amis, passer du temps avec sa famille et écouter de la musique : "J'écoute tout le temps de la musique c'est vraiment une drogue pour moi, je ne peux pas vivre sans musique, même au boulot il y a la radio c'est cool : je suis plutôt-hip hop et electro."

Il n'aime pas que l'on parle dans son dos, l'arrogance, que l'on se foute de lui, et l'embeurrée de légumes : "C'est un truc que fait ma mère, c'est un mix de chou fleur, patate et carottes ... Et à chaque fois qu'il y a ça à la maison, je n'en mange pas. Surtout que je déteste les carottes!" (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
"Aujourd'hui tout s'améliore pour moi, ça n'a pas toujours été le cas mais ça s'améliore et c'est pas plus mal!"

Une personne qui t'a marqué ou t'influence aujourd'hui? 
"Mon père : OMAR. Pourquoi lui? Parce que c'est quelqu'un de fort, de travailleur, qui bosse énormément et surtout qui fait tout pour sa famille. J'espère avoir hérité de ses qualités car je serai très fier de lui ressembler!"

Le mot de la fin ?
"Parler avec un inconnu dans le tramway, même à 6h du matin, c'est génial et je ne m'y attendais pas du tout!"

Merci Samir et j'espère te recroiser prochainement dans le tramway, c'était très agréable de parler avec toi !


A.




Bonsoir à tous, 

Je présente mes excuses auprès de mon inconnu et de vous, chers lecteurs, du retard de cette interview. Je n'ai pas eu le courage d'écrire ce weekend car j'ai bossé (astreinte du taf) et autres rdv importants à ne pas manquer.
Bref, après quelques refus à Haluchère vendredi dernier, j'ai aperçu un visage familier! Que l'on clarifie les choses sur l'inconnu du jour : nous nous connaissons depuis pas mal de temps (grâce au blog), je le connais donc d'avant le 'buzz' et de plus j'ajoute qu'il n'était plus en service et c'est dans ce cadre là qu'il a accepté d'être mon inconnu du jour.

Je vous présente Yohann, célèbre conducteur de la SEMITAN, 26 ans.

Yohann dans la vie est conducteur de tramway et de bus : "A la base ce n'était pas une vocation, c'est quelque chose qui est arrivé un peu par hasard. Et en me renseignant sur ce job je me suis aperçu que c'était très riche et varié, que ce n'était pas que 'conduire bêtement' et que le côté de rendre service en transportant les gens était une belle responsabilité. Car oui, nous ne sommes pas que conducteurs ; nous sommes conducteurs + d'autres rôles : 
- conducteurs + contrôleurs
- conducteurs + surveillance des parkings relais
- conducteurs + prévention
- conducteurs + médiation
Cela permet de varier les journées et moi c'est ce qu'il me plait! 
Après il y a les mauvais côtés du métier car ce n'est pas toujours simple : c'est très procédurier, horaires difficiles à respecter, stress de l'imprévu, on évite en permanence les accidents... Et tu rajoutes à ça les gens qui nous ne disent pas 'bonjour' quand ils montent dans le bus, c'est moins sympa et on passe plus pour des robots que des êtres humains! Mais malgré ça j'aime les relations humaines de manière générale, croiser la petite mamie qui t'offre des chocolats parce qu'elle te voit tous les jours à la même heure, ça n'a pas de prix !"

Je lui pose une question qui m'intrigue depuis pas mal d'années que je prends le tramway : c'est quoi le 750 sous les feux de signalisation ? 
"En fait ça veut dire 750 volts! On reçoit 25 000 volts qu'on transforme en 750 volts et c'est un indicateur qui nous sert à savoir que le courant passe. Si c'est fixe on peut avancer, sinon on ne doit surtout pas s'engager sous risque de se retrouver bloqué en plein milieu d'une voie/rue.
Une qualité? Avoir du sang-froid!"



Il aime bricoler, s'informer, lire, chercher de l'information sur internet par exemple et aussi tout ce qui est culturel, ses amis : "Et j'aime rire et ma chérie!" 

Il n'aime pas le manque de respect, l'incivilité et les brocolis.

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
"Oui! J'ai de supers amis, une super chérie et j'ai tout les éléments pour me construire un avenir sérieux."

Un personne qui t'a marqué dans ta vie? 
"Mon prof de théâtre : Antoine. J'ai fait pendant 10 ans du théâtre et c'est lui m'a donné envie d'en faire... car à l'époque j'étais un grand timide! Si j'en fais encore? Non malheureusement, car à cause de mes emplois du temps qui changent ce n'est pas possible mais un jour j'en referai!"

Le mot de la fin : "On vivrait mieux ensemble si on se considérait tous!"

Merci Yohann et à une prochaine sur la ligne 1 !


A.

Bonsoir à tous, 

Après pas mal de refus ce matin dans le tramway et sur le quai, il fallait que je trouve sur le chemin du retour l'inconnu(e) du jour. C'est au terminus de la ligne 1 'Beaujoire' que j'ai abordé une jeune femme, et même si au premier abord elle s'est demandé ce qui lui arrivait, elle m'a dit par la suite : "Ce ne serait pas toi qui a exposé à Atlantis?" 

Je vous présente Victoria, 19 ans.

Dans la vie Victoria est agent d'entretien et de restauration (A.E.R) : "Je m'occupe du ménage et de la restauration pour une école maternelle et primaire. Si j'aime ce que je fais? Pas trop à vrai dire, à la base j'ai fait des études dans la mode et la couture, mais par faute de permis de conduire je n'ai pas trouvé d'emploi. Comme le milieu de la mode/couture est en Vendée pour tout ce qui est vêtements, luxe, etc... et bien sans permis c'est compliqué. Actuellement, je passe mon permis et termine mon contrat en décembre ; donc un emploi dans la continuité sans passer par la case chômage serait chouette!"

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
"Avant de commencer ce travail, je ne m'imaginais pas à quel point les enfants sont sales!! (rires) Ils découpent leurs papiers par terre, taillent leurs crayons et jettent les saletés par terre, dessinent sur la table... Une fois j'ai dû nettoyer une table entière car un enfant avait dessiné dessus. Alors, oui c'était joli, il y avait la maison, le chien, les nuages, l'herbe... Mais j'en ai chié à tout nettoyer ! (rires)
Une qualité? Je dirais la minutie." 

Elle aime la couture - retouches et création, écouter de la musique, les piercings et les tatouages : "Le truc que j'écoute beaucoup en ce moment? J'aime beaucoup Marilyn Manson." 

Elle n'aime pas le chou, l'injustice et la discrimination : "J'ai vécu ça, les jugements hâtifs et les critiques faciles sur les gens... Et ça m’énerve!"

Es-tu heureuse aujourd'hui ?
"Oui! J'ai fini ma journée de travail et je suis super contente." (rires)

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Mon grand-père : Henri. Il était strict mais pas sévère, il savait trouver le juste milieu, j'espère savoir faire pareil plus tard. "

Le mot de la fin?
"Marrant et surprenant, que tu viennes spontanément parler aux gens dans le tramway! Je trouve ça cool."

Merci Victoria et à une prochaine dans le tramway peut-être ? 



A.






Bonsoir à tous, 

Après avoir recroisé David, un ancien inconnu ce matin, j'ai essuyé sur le chemin du retour pas mal de refus. Je pense que cela est dû à la rentrée, enfin bon ça finira par passer !
Mais il m'est arrivé un truc un peu bizarre ce soir alors que j'abordais un inconnu en dernière tentative, cet homme me dit : 
"L'inconnu du Tramway? Oui je connais vous m'avez interviewé y a au moins 1 an et demi, cela devait être au début du blog!" 

Alors, à ce moment là, je suis sur le cul ... Je me souvenais de son prénom et de son histoire mais impossible de remettre son visage. Lui aussi, mais lui a une bonne excuse car je porte une grosse barbe aujourd'hui. Moi je n'en ai pas et ça m'a perturbé/déstabilisé, j'ai cherché à faire bonne figure en discutant avec lui mais je n'étais pas du tout dans la discussion. On a parlé STAR WARS, interview, etc. Mais je m'en voulais terriblement de ne pas m'être souvenu de son visage, moi qui n'oublie personne sur le blog ... Je m'étais fait avoir en beauté!

Bref, après je n'avais plus le temps de trainer dans le tramway  à la recherche de l'inconnu mais je suis resté scotché. En tout cas je ne suis pas prêt d'oublier son visage cette fois-ci, hahaha !



A demain.


Allan

Bonsoir à tous, 

C'est la vraie rentrée du blog, tout le monde est revenu pour de bon à Nantes! Et qui dit reprise, dit aussi baisse de motivation et d'envie. Je ne parle pas pour moi, mais pour les gens que j'aborde, car oui, j'ai galéréééééééééééééééééééééé sévère ! Heureusement pour moi je suis tombé sur une jeune femme qui connaissait le blog via son chéri qui aime ce que je fais.

Je vous présente Elodie, 30 ans.

Dans la vie Elodie est enseignante en bac pro : "Je viens juste de commencer c'est mon deuxième jour! (rires) 
J'ai une formation de travailleur social auprès des jeunes principalement : je travaillais avec ces jeunes gens après l'école ou après leur échec scolaire. Je faisais des CDD pour la mission locale ou d'autre structures sociales, et j'ai décidé d'être en amont de ce que je faisais avant, pour les aider à ne pas décrocher. Je suis prof de prévention santé et d'environnement.
Si j'aime ce que je fais? Je découvre tout juste, mais en tout cas je confirme que les enseignants ne sont pas des planqués, c'est vraiment dur." 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son jeune métier : "Je vois les élèves différemment par rapport à mon ancien métier. Avant c'était les jeunes qui venaient me voir pour qu'on puisse les aider , là c'est à moi de leur dire de ne pas décrocher ; ou plutôt d'essayer de les motiver à ne pas décrocher. C'est un sacré challenge et ça me motive vraiment!"

Elle aime sortir avec ses amis : "Et je suis jeune maman, j'ai un petit bout de 4 mois et j'aime passer du temps avec lui."

Elle n'aime pas : "Même s'il va falloir que je m'y mette sérieusement, je n'aime pas le sport! (rires) Je n'aime pas non plus les tripes et j'aimerais vraiment arrêter de fumer!"

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
"Oui, je suis fatiguée mais heureuse! Je suis super motivée par ce nouveau challenge ; et combiner ma vie de maman ainsi que différents projets, je trouve ça chouette ... même si rien qu'à l'idée d'y penser, je sais que cela ne va pas être simple. " (rires)

Le mot de la fin : "Je récupère mon petit bout dans 20 minutes donc il faut que j'y aille!" (rires)

Merci à toi Elodie d'avoir joué le jeu de l'interview et d'avoir pris le temps de terminer l'interview sur le quai.


A.


Bonsoir à tous, 

Quand j'ai annoncé sur Facebook, il y a quelques mois, que je cherchais une idée pour fêter les 3 ans du blog, il en est ressorti que vous vouliez, je vous cite : "boire un coup!" 
Comme je suis un mec sympa j'ai retenu cette idée, et c'est comme ça qu'Hélène une lectrice du blog, travaillant dans ce lieu, s'est proposée pour nous accueillir. Et je dois le dire : " QUEL LIEU MAGNIFIQUE : vue sur la Loire, un super accueil, un espace réservé rien que pour nous ... je ne pouvais pas rêver mieux. " 

Je remercie donc tous les anciens inconnus, lecteurs du blog, amis, famille, voisins, etc..., qui sont passés boire un coup et/ou discuter avec moi.

J'en profite aussi pour remercier l'équipe du bar éphémère qui s'est vraiment super bien occupée de nous.

Ces 3 ans ont tout simplement été une réussite.

Merci à tous.


Voici un petit retour en images sur les 3 ans du blog au bar éphémère :











Photos by Méo:







Bonsoir à tous, 

Avec un jour de retard, je vous présente mon inconnu d'hier ! Un garçon sympathique, souriant, transpirant (comme moi, nous avions chaud hier dans le tramway sans climatisation haha!) et irlandais !

Je vous présente Conúil, 27 ans.

Dans la vie, Conúil est professeur d'anglais : "Je suis en France depuis 1 an et j'enseigne l'anglais! Ce que je faisais avant? Et bien j'étais aussi prof, mais de littérature dans un lycée, mais en Ecosse. Pourquoi être venu en France? Ma copine est française, nous nous sommes rencontrés en Ecosse et je l'ai suivie. Ça n'a pas été simple, mon arrivée, car je ne parlais pas un mot de français et il n'y avait pas d'équivalence pour moi ici. Donc j'ai choisi le classique 'irlandais' qui est prof d'anglais. (rires)
Pourquoi prof? Ma mère est aussi professeur et c'est le seul truc que j'ai toujours voulu faire depuis tout petit, c'est une vocation."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : "Il faut aimer lire, enseigner, aimer parler et surtout il faut de la patience! (rires)
Sinon je pourrais t'apprendre la différence, que mes élèves français ont du mal à comprendre, entre : 
                      explain me et explain to me

Explain me : ça veut dire apprends-moi un truc sur toi, ta personne, ta personnalité, etc.
Explain to me : ça veut dire apprends-moi un truc."

Il aime les BD, écrire, les balades : "And drink coffee!" (rires)

Il n'aime pas l'intolérance et il n'aime pas cette façon que les anglophones ont de tout regrouper avec un mot : "Par exemple les oranges/mandarines/clémentines et bien pour eux ce n'est qu'une seule et même chose. Alors que vous, en France, vous faites bien la distinction entre chaque fruit avec un mot différent.
Et un autre truc que je n'aime pas ici : il fait trop chaud! Le climat est trop chaud par rapport à l'Ecosse!" (rires)

Une personne qui t'a marqué dans ta vie ? 
"Un prof que j'ai eu, je ne me rappelle plus son nom, mais il était passionné par l'enseignement. Je pense qu'il m'a motivé dans mon choix car je me suis retrouvé dans sa personnalité."

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
"Oui! Je suis bien, je travaille, j'ai une copine, même si mon français n'est pas parfait il s'améliore et je suis ravi de pouvoir tenir une conversation avec toi."

Le mot de la fin ?
"Go raibh maith agat : c'est irlandais et ça veut dire MERCI."

Et bien merci à toi et j'espère te voir aux 3 ans du blog avec ta copine au Bar Ephémère : le 2 septembre à 19h.

A.


Je reviens jeudi car j'ai 3 jours de congés la semaine prochaine.