Bonsoir à tous, 

Ce matin j'avais décidé de trouver l'inconnu du jour à l'arrêt 'Beauséjour' je commence par aborder un homme qui refuse, je me retourne et aperçois une jeune femme à ma hauteur. Je l'aborde, la démarche l'amuse : " Une photo ? Non mais là je rentre de soirée je vais avoir une vilaine tête ! " (rires) Elle finit par se laisser tenter par ce concept si original : parler avec un inconnu dans le tramway. 

Je vous présente Alice, 18 ans.

Dans la vie Alice est étudiante : " Je suis actuellement en BAC PRO Accompagnement Service Soin à la Personne (A.S.S.P). C'est pour devenir aide soignante ou infirmière mais j'ai baissé les bras. Je me suis rendue compte que ce n'était pas ce que je voulais, c'est trop scolaire, trop difficile, ça ne bouge pas assez à mon goût ... J'ai donc décidé de faire autre chose et je sais ce que je vais faire : je vais rentrer dans la police. 
J'ai passé 2 épreuves sur 3 et ça s'est bien passé : il y a eu les épreuves sportives, l'écrit et il ne me reste plus qu'à passer l'entretien. Et si tout se passe comme je le souhaite, après je pars en école de police à Saint-Malo. "

Je lui demande pourquoi avoir fait ce choix ? 
" J'ai des amis qui sont dans la police, ils m'ont expliqué le métier et je ne sais pas ça m'a plu ! Jamais j'aurais pensé choisir ce métier plus jeune, avec tout ce que l'on voit dans les médias, l'idée que les gens se font de la police... mais moi je veux aider les gens et faire bouger les choses. Et puis il y a eu les attentats au Bataclan, ça a été le déclic pour moi ... Je veux être utile pour les autres. C'est comme ça que ce métier est devenu ma vocation ! 
Ce qu'il faut pour être un bon policier d'après moi ? Avoir de la patience, c'est la clé de ce métier je pense. " 

Alice aime faire du sport - musculation, sortir avec ses copines, se maquiller : " Bon là je rentre de soirée j'ai une salle tête mais sinon j'adore me maquiller ! " (rires)

Elle n'aime pas l'injustice, la méchanceté gratuite, la sauce béchamel et les oignons. 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui. Pourquoi ? J'ai un copain, une famille, des super copines ... J'ai tout ce dont j'ai besoin pour être heureuse. " 

Le mot de la fin ? 
" C'est une bonne initiative de parler aux inconnus, merci d'être venu me parler. "

Merci Alice et bonne chance pour l'école de police !


A.

Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai beau avoir traîné un peu sur différents quais, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas grand monde. De plus, j'avais envie d'interviewer une fille/femme aujourd'hui histoire de rétablir la parité, donc c'est quand même plus dur de trouver l'inconnu(e) du jour si je m'oblige à sélectionner. Bref, j'ai fini par aller au travail en espérant trouver une inconnue sur le chemin du retour. Pour rentrer chez moi, j'ai un bus et un tramway à prendre et comme vous le savez tous, on croise régulièrement les mêmes personnes quand on attend les transports dans les mêmes heures. Il y avait donc cette jeune femme que je voyais régulièrement à la sortie, je la connais de vue elle travaille au même endroit que moi, et ce soir j'ai l'opportunité de l'aborder : amusée elle accepte.

Je vous présente Cindy, 28 ans.

Cindy dans la vie travaille dans la restauration de l'entreprise où je suis : " Je fais la préparation des quiches/pizzas/sandwichs, le service le midi, la mise en place des différents produits ainsi que les pâtisseries. Si j'aime ce que je fais ? Oui, c'est tout récent mais ça me plait énormément. Les horaires sont très bien, moi qui cherchais un travail avec des horaires variables sans travailler le weekend, je suis comblée. 
Ce qui me plait dans ce job ? Le contact avec la clientèle qui est vraiment super cool, l'ambiance avec les collègues et le fait que l'on puisse proposer nos idées d'agencement, de produits, de recettes, etc. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" J'avais travaillé dans la restauration rapide plus jeune et j'avais une fausse idée de la restauration d'entreprise, je suis très surprise de voir à quel point on travaille avec des produits frais ... rien de congelé dans les plats. 
Une qualité pour faire mon métier ? Savoir gérer le stress et aimer le contact avec les gens, c'est primordial. " 

Pendant l'interview elle m'a expliqué être jeune nantaise, je me permets donc de m'en dire plus sur sa situation ? 
" Je suis de La Rochelle à la base, j'habite Nantes depuis 4 mois environ. Ce que je faisais là-bas ? J'étais esthéticienne, j'avais mon salon depuis quelques mois, ma clientèle commençait à se faire mais suite à ma séparation avec le père de ma fille j'ai tout quitté... Je me suis dit pourquoi ne pas changer de vie, recommencer à zéro avec ma fille. Et j'ai de la chance, ça fonctionne plutôt bien pour moi : j'ai trouvé un travail, j'ai un logement : c'est cool pour le moment ! Après je suis loin de ma famille et mes amis, mais c'est un choix que j'assume, je n'ai pas fait ce choix par hasard : j'en avais réellement besoin. "

Elle aime s'occuper de sa fille de 3 ans et demi, aller à la piscine, la danse - plutôt dancehall, se reposer, les balades, observer les beaux paysages. 

Elle n'aime pas faire le repassage, le mensonge, le gouvernement et sa politique injuste, les gens faux : " Moi je suis quelqu'un d'entier, j'ai besoin d'honnêteté ... La trahison et le mensonge c'est inconcevable pour moi ! "

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui. J'ai la santé, un travail, un logement, ma fille se porte bien... J'ai le principal je pense ? Il me manque peut-être un peu de relationnel, ce n'est pas évident de se faire des amis au début quand tu débarques dans une nouvelle ville mais ça va venir, je suis confiante ce n'est qu'une question de temps. "

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Le père de ma fille. Pourquoi lui ? Parce que j'ai voulu y croire trop longtemps et que ce que je pensais qui allait se passer n'est jamais arrivé. "

Le mot de la fin ? 
" C'est pour moi un nouveau chapitre de ma vie qui s'ouvre à Nantes ! " 

Merci Cindy et je suppose que l'on se verra demain midi ou soir à la sortie du travail.


A.



Bonsoir à tous, 

C'est sur le quai du terminus, après avoir laissé délibérément plusieurs tramway partir, que j'ai abordé mon inconnu du jour. A la base, je m'étais dit que je devais interviewer une femme car cela fait déjà quelques interviews d'hommes que j'enchaîne. Et puis, j'ai vu ce jeune homme avec son skate et ça m'a interpellé et décide donc de l'aborder : " Ah mais ouais je connais le concept, j'accepte ! "

Je vous présente Mehdi, 28 ans. 

Dans la vie Mehdi bosse dans le web marketing : " Le web marketing, qu'est ce que c'est ? Et bien c'est la promotion d'un service ou d'un bien par le biais d'un site web, des réseaux sociaux, les blogs, les retours d'expérience d'utilisateurs, etc. 
Si j'aime ce que je fais ? Oui carrément ! Le spectre du métier étant tellement large et diversifié, pas le temps de s'ennuyer. 
Vocation ? Hasard total, disons qu'avec mon parcours que je qualifierais de 'chaotique' ce n'était pas gagné ! (rires) A la base j'ai commencé avec un BEP en mécanique automobile, j'ai ensuite continué en BAC STI Génie Mécanique puis après j'ai fait une licence de langues et en parallèle de cette licence les métiers du web me passionnant je me suis documenté/informé pour avoir la chance d'intégrer la première promotion nantaise d'un Master Web Marketing. Promotion dans laquelle je suis toujours, car je suis en alternance actuellement ! Comme tu peux le voir, un parcours semé d'embûches qui a commencé par un rendez-vous avec une conseillère d'orientation qui a cru que, parce que j'aimais dessiner et j'aimais les voitures, j'aurais aimé faire un BEP automobile ... bref ! " (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Cet après-midi j'ai bossé sur la conception d'un chatbot, c'est un robot sur un site web qui répond aux questions des utilisateurs. Je ne suis pas développeur, je participe seulement à l'élaboration des réponses apportées ainsi qu'au visuel. D'ailleurs, un métier qui va arriver dans les prochaines années le coach à robot, qui permettra de cibler/construire les réponses à apporter à l'utilisateur. 
Ce qu'il faut pour faire mon job ? De la curiosité et aimer apprendre. " 

Il aime jouer de la basse, le dessin, la photo de reportage/sport, il prévoit aussi de se mettre à la musique électronique : " Mais mon truc c'est le longboard dancing, c'est une planche de skate plus longue (le longboard) et avec on fait des figures, des pas acrobatiques, des sauts sur la planche de façon harmonieuse. A Nantes, on commence à avoir un bon niveau, on a participé deux années de suite à la plus grande compétition à Eindhoven et c'était super cool. On pratique ce sport sous les NEFS, on y est tous les jours quasiment et on discute avec les gens, ou on initie aussi les débutants. D'ailleurs, il ne faut pas hésiter à venir nous voir ! " 

Il n'aime pas les préjugés, les discriminations, la tarte au citron meringuée : " Et je déteste les situations stressantes, donc je fais tout pour ne pas me générer du stress car c'est une sensation que je n'apprécie pas. Comme par exemple prendre ma voiture et être dans les bouchons, c'est tellement plus reposant d'être dans les transports plutôt que dans les bouchons. "

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui. Même si je suis en période d'examens, et bien mon travail contre le stress porte ses fruits car je n'y pense pas du tout. Je bosse, je sais que ça va bien se passer donc j'évite de me mettre dans cet état de panique. " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Ma mère : Cécile.
Pourquoi elle ? Parce que c'est ma maman et que je l'aime tout simplement. Et puis parce que c'est une personne très sereine et qui nous a toujours appris à être libre, elle ne nous a jamais freinés et encore moins mis de barrière : pour tout ça je l'en remercie. " 

Le mot de la fin ? 
" Je vais faire de la pub pour le longboard ! Donc si le longboard t'intéresse passe nous voir sous les NEFS, il a aussi la page facebook : ici. " 

Merci Mehdi, bon courage pour les examens et bonne semaine sereine à toi !

A.



Bonsoir à tous, 

Ce matin coup de chance, ça a fonctionné du premier coup j'ai abordé un homme que j'avais, je crois, déjà aperçu sur le quai mais  pas interviewé par faute de temps ou parce que déjà j'interviewais quelqu'un,  je m'étais déjà dit que j'aimerais bien l'aborder. 

Je vous présente Michel, 58 ans.

Dans la vie Michel travaille pour un organisme, que tout le monde connait : la Sécurité Sociale (en général je ne cite jamais l'employeur pour cause de publicité, mais là son métier est tellement spécifique que si je ne le cite pas vous ne comprendriez pas ... Moi-même, j'espère ne pas dire de bêtises en écrivant ces mots tellement c'est complexe) : " J'ai un statut d'intervenant pour cet organisme, je suis affecté à une direction/service qui gère les retraites. Je ne calcule pas le montants des retraites des assurés mais j'interviens, comme une sorte d'expert, au sein de différents services. Si j'aime ce que je fais ? Oui, cela fait 35 ans que je fais ce métier, certes pas toujours au même poste mais j'aime mon métier aujourd'hui. Pourquoi ? C'est diversifié, on a un oeil d'expert, on ne fait jamais la même chose et ça c'est super. 
- C'était une vocation ce métier Michel ?
- Oulala, non ! (rires) A la base j'avais un diplôme de secrétaire spécialisé dans les transports et je n'ai jamais exercé dans ce domaine. C'est le hasard de la vie qui a fait que je suis rentré au sein de cet organisme. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Je me suis rendu compte que beaucoup de gens ne savent pas que pour la CSG on a une double imposition. C'est à dire que l'on nous prélève sur notre salaire cette cotisation que tout le monde connait mais par contre peu de gens savent que l'on paie des impôts sur cette CSG, on a donc une seconde imposition dessus.
Ce qu'il faut pour faire mon job ? Avoir de l'ouverture d'esprit, être apte à appliquer des directives qui viennent du plus haut de l'Etat et vu qu'à chaque gouvernement chacun veut réformer ou inventer un nouveau truc et bien il faut savoir s'adapter et savoir respecter le secret professionnel. "

Il aime passer du temps avec sa famille, le jardinage : " Et la spiritualité. Ce n'est plus une croyance, mais a un moment de ma vie j'ai eu un questionnement sur certaines choses et j'ai fini par trouver mes réponses. Donc j'aime partager mon expérience et c'est vraiment important pour moi, la foi ! " 

Il n'aime pas les incivilités sous toutes ses formes, les agressions : " L'homme est fait pour vivre avec ses semblables, je ne comprends pas que l'on puisse faire du mal a un autre être humain ! "

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui ! Malgré les soucis du quotidien et bien je passe au-dessus de cela pour vraiment être heureux et profiter de la vie. " 

Le mot de la fin ? 
" J'espère que la prochaine fois je pourrais apprendre à te connaitre à mon tour et bonne journée. " 

Merci Michel et au plaisir de se recroiser un matin sur le quai de PIRMIL.


A. 


Bonsoir à tous, 

Le lundi matin ce n'est pas difficile seulement pour mes inconnus, mais aussi pour moi ... Et ce matin, après 4 jours de repos et bien c'était duuuuuuuuuuur de se lever ! J'ai donc décidé de ne pas faire d'interview en allant au travail mais plutôt en rentrant. Et coup de chance, j'ai abordé la personne en face de moi : il accepte, enjoué : trop cool !

Je vous présente Anthony, 30 ans.

Dans la vie Anthony est merchandiser : " Je fais du visuel itinérant. En gros, je travaille pour une grande enseigne mondiale de déco qui a son siège à Vertou et je fais, avec mon équipe, les visuels des ouvertures de magasin en France mais aussi en Europe. Si j'aime ce que je fais ? Carrément, surtout qu'à la base je ne me prédestinais pas à ça : j'étais cuisinier. Et puis les horaires étaient devenues compliqués avec ma vie perso, donc j'ai décidé de prendre mon courage à deux mains et de me donner les moyens de me reconvertir. Je suis donc rentré par la petite porte et à force d'envie et de motivation, j'ai eu le poste que je voulais, à savoir celui que j'occupe actuellement. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Zone chaude, Zone froide. La zone chaude, c'est la zone où le produit est le plus visible comme l'entrée du magasin par exemple et la zone froide, ça va être au fond du magasin. 
Ce qu'il faut pour être un bon merchandiser ? Il faut être passionné, patient parce que dans ce métier on refait la disposition souvent plusieurs fois pour que ce soit parfait. " 

Il aime la rénovation de mobilier, le bricolage, le dessin d'archi et de patrimoine : " J'aime surtout profiter de la vie ! "

Il n'aime pas les gens fermés, les gens qui n'essaient pas de dialoguer, la banane : " Tu sais, grâce à mon métier je voyage pas mal, je prends souvent les transports et je trouve que les gens sont trop fermés. Je parle de manière générale, parce qu'ici à Nantes ce ne sont pas les pires mais plutôt dans les pays nordiques. " (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui c'est clair ! J'ai accompli pas mal de choses et tout ça en partant de rien, je suis super épanoui sur le plan perso et pro. " 

Une personne qui t'a marqué et t''influence encore aujourd'hui ? 
" Je dirais Mylène Farmer. Pourquoi elle ? Ses textes et les mots qu'elle utilise. Je n'écoute pas ses chansons mais je lis ses textes et je trouve ça tellement puissant et bien écrit. Et puis j'aime aussi sa discrétion, ça se perd totalement aujourd'hui. " 

Le mot de la fin ? 
" Heureux ! " 

Merci Anthony pour cette sympathique interview en ta compagnie, je te souhaite de continuer à t'épanouir et je vais de ce pas suivre tes conseils : lire du Mylène Farmer.


A.

Bonsoir à tous, 

En cette semaine de ponts ensoleillée, je suis parti à la chasse à l'inconnu et c'est sur le chemin du retour que j'ai abordé mon inconnu du jour. Il ne semble pas trop me comprendre et m'explique qu'en anglais ce serait plus facile. Je lui réponds alors que c'est possible et que je vais faire du mieux que je peux pour me faire comprendre.

Je vous présente Latuselu, 25 ans.

Dans la vie Latuselu est joueur professionnel de rugby : " Je suis au Stade Nantais, je joue au poste d'ailier. Depuis quand je suis à Nantes ? Cela va faire 3 ans et je viens de re-signer pour 3 ans. 
J'adore ce sport, c'est mon rêve de gosse ! "

Je lui demande son pays d'origine ? 
" Je suis originaire du Tonga, c'est une île proche des Fidji. Si ça n'a pas été trop dur à mon arrivée ? Si, très dur surtout avec le climat et la langue. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" J'aime faire des " step and running fast " c'est ma spécialité sur mon poste. " 

Mon inconnu du jour aime aussi le football, son joueur préféré est Cristiano Ronaldo et jouer au billard. 

Il n'aime pas le fromage français : " Mes amis essaient régulièrement de me faire goûter mais je n'y arrive pas, ça ne passe pas. " (rires)

Le mot de la fin ? 
" Je suis content d'avoir été interviewé par un inconnu. " 

Merci Latuselu et bonne chance pour ton match ce weekend.



A.



C’est ce 2 mai, à Hôtel Dieu,
Que nous avons croisé les yeux,
De notre cher inconnu du jour,
Que je vous décris en vers toujours....

Voilà, je vous présent’ Jean-Charles,
L’inconnu qui ce jour nous parle,
Originaire du sud Loire,
Répond à nos questions ce soir...

Pour son âge, il nous répond fier,
« J’ai 22 ans depuis hier,
J’ai aussi, c’est une autr’ affaire
Pratiqué la flût’ traversière... »

Le jeune homme est un étudiant,
En pharmaco assurément,
Il tient d’ailleurs à expliquer,
Un sujet qui peut le chatouiller,

Il tient en fait à préciser,
« La première année de médecine a été remplacée,
Par la première année,
Commune des études de santé»

C’est par la suite que chacun,
Précise le fils, de pharmacienne et de «méd’cin,
Choisit de se spécialiser,
Pour apprendre alors un métier.

Et même en tant que pharmacien,
Plusieurs filières, plusieurs chemins,
Entre officine, industrie,
Ou bien labo son choix est pris.

Chers lecteurs, restez attentifs,
Notre inconnu est très actif,
Dans le monde associatif,
Toujours à but non lucratif...

Élu à l’UFR Pharma,
Trésorier à l’ANEP, voilà,
Qu’il est élu aujourd’hui, je crois,
À la CFVU, organisme qui participe à,

Améliorer la vie des étudiants nantais,
Et puis peut-être même qui sait,
Les accueillir et les aider,
Et même mieux les orienter...

Nous lui avons également demandé,
Ce qui a tendance à l’insupporter,
Il nous répond sans hésiter,
Un grand sujet d’actualité,

Il s’agit du blocus des facultés,
Les partiels risquent d’être compliqués,
Et si la grève est un droit,
Il ne faut pas se mettre hors-la-loi...

Discutant juste après Mangin,
Il nous livre son mot de la fin :
« Pour que vive la pharmacie, vive l’ANEPF ! »

On n’lui a même pas demandé,
S’il allait ce soir regarder,
Le Burger Quizz à la télé,
Comm’ nous qui aimons rigoler...

Je me permets de rajouter,
Qu’après, j’ai tout de même croisé,
Une contrôleuse, sacrée beauté,
Montagnarde, comme l’inconnu présenté!





Boris

Bonsoir à tous, 

Après 3 refus ce matin, j'ai fini par rencontrer mon inconnu du jour à l'arrêt Hotel Dieu. Au départ un peu surpris, il finit par en arriver au même constat : " Personne ne se parle dans le tramway, tu as raison : j'accepte ! "

Je vous présente Charly, 46 ans.

Dans la vie Charly est porteur de journaux : " Je livre les journaux dans les boîtes aux lettres des gens. C'est mal payé, je dois utiliser ma voiture perso mais j'aime ce petit job. Ce n'est pas désagréable, je bosse de nuit de 4h à 6h30 ! Ce qui me plaît dans ce métier ? On croise des gens au petit matin qui promènent leur chien, rentrent de soirée, vont au boulot ou faire du sport, etc. Et ce sont toujours de belles rencontres, un petit mot sympa qui fait plaisir, on se voit régulièrement pour certains et on finit par créer un petit lien de courtoisie. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Il ne faut pas spécialement de qualité pour faire mon job, si ce n'est de connaître bien Nantes. On nous dépose les journaux avant notre tournée et on file directement. C'est un job alimentaire, je suis un ex-menuisier dégoûté par le BTP et c'est temporaire en attendant de trouver une formation.
Pourquoi dégoûté par le bâtiment ? C'est difficile, l'ambiance est de plus en plus mauvaise sur les chantiers, les gars se tiraient dans les pattes au lieu de s'entraider, etc. Toutes ces choses m'ont fait arrêter. Et même si je galère financièrement aujourd'hui que c'est pas simple et bien je dois bien avouer que je suis quand même content d'avoir fait ce choix. " 

Charly aime le billard, le tarot, la pêche à pied, l'air de la mer : " Et la moto ! J'ai dû vendre ma bécane pour retrouver un peu de finances, j'ai gardé une vieille bécane que je retaperai quand j'aurai de nouveau un peu d'argent. " 

Il n'aime pas la société actuelle - trop d'inégalités entre les 'très'riches et les pauvres, les choux de bruxelles : " Et je déteste les retardataires ! " (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Non, pas spécialement. Pourquoi ? Comme je te l'ai dit c'est compliqué en ce moment, je galère financièrement, pas mal de soucis en tout genre, etc. 
- Qu'est ce qu'il te manque pour être heureux alors ? 
- Une femme et un vrai boulot. " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" La mère de mes filles. Pourquoi elle ? Parce que l'on a un passé en commun, que nous sommes liés par nos filles et que quoi que l'on dise elle restera la mère de mes enfants ... C'est quelqu'un qui a compté dans ma vie et m'a forcément marqué dans ma vie. "

Le mot de la fin ? 
" Je suis content d'avoir discuter avec un inconnu. " (rires)

Merci Charly au plaisir de se recroiser sur le quai du tramway ou dans la rame.


A.

Bonsoir à tous, 

Je m'étais fixé pour objectif d'avoir une personne âgée et après plusieurs échecs, comme vous pouvez le constater, l'inconnu du jour n'est pas une personne âgée... j'ai dû me résigner. Bref, j'aborde mon inconnu du jour et truc de fou il connait le projet : il a vu mon expo à la Société Générale à la Défense. On s'est même rencontrés lors de ma présentation, le monde est petit ! 

Je vous présente Benjamin, 22 ans.

Dans la vie Benjamin est alternant pour une banque : " Je suis Client Experience Junior Spécialist. Tu te demandes ce que c'est ? Et bien mon travail consiste à m'occuper de tout ce qui touche à l'expérience clientèle en faveur de la banque, comme l'accessibilité du site web, les différents conseils qu'ils reçoivent de la banque, les services les plus utilisés, le retour d'expérience qu'ils ont de la banque, etc. 
Même si je suis en alternance, une semaine sur deux en entreprise à Paris, j'aime mon métier. A la base j'ai fait des études de Web Marketing 
Une vocation ? Plus ou moins, disons que j'ai été baigné par mes frères dans l'univers du web car j'ai un frère designer, un autre qui est lui aussi dans le web et le dernier qui travaille pour Facebook dans les relations clientèles. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Je sais que dans mon métier il y a une partie pédagogique : on aide l'utilisateur, on essaie de le cerner et de comprendre ses attentes, mais je ne pensais pas que certains étaient vraiment dépendant des conseils. L'utilisateur ne souhaite pas chercher quand il rencontre un souci, parfois j'ai l'impression de prendre leur place et de faire pour eux.
Ce qu'il faut pour faire mon métier ? De l'empathie, de la persévérance, de l'abnégation et de la créativité. "

Il aime passer du temps avec ses amis, les voyages, les séries TV, passer du temps sur le web, boire des coups avec ses potes en terrasse : " Et le sport, j'ai longtemps pratiqué le hockey sur glace et là je me rends en salle de muscu. " 

Il n'aime pas le chocolat, le kiwi car il est allergique : " Et je n'aime pas les gens pas attentifs et qui rejettent la faute sur toi : comme ce matin, une fille a failli se faire renverser par un tramway et elle se retourne en m'engueulant à me dire que j'aurais dû la prévenir qu'un tram arrivait ! La blague. "

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Ouais j'ai la santé, je fais un job que j'aime ... tout va super bien. " 

Le mot de la fin ? 
" Paix et Amour. Pourquoi ? Parce qu'on a jamais assez d'amour, surtout en cette période un peu compliquée. " 

Merci Benjamin et effectivement le monde est petit, se rencontrer une première fois à Paris et là sur le quai à Beauséjour ... C'est dingue ! Allez à une prochaine alors.


A.

Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai décidé de trouver mon inconnu(e) du jour à l'arrêt 'Commerce' et après avoir essuyé un refus j'ai fait de suite une seconde tentative. J'aborde un jeune homme sur le quai : " Ah oui, je connais l'inconnu j'en ai déjà entendu parler.
- Tu acceptes de jouer le jeu de l'interview ? 
- Moi ? Mais je n'ai rien à dire, je suis pas intéressant ! 
- Mais si, tu vas voir c'est cool. 
- Ok alors, si c'est cool ! " (rires)

Je vous présente Maxence, 21 ans.

Dans la vie Maxence est livreur : " Je livre de la vaisselle et tout ce qui est demandé lors de réceptions. Je fais ça depuis 1 an ; si ça me plaît ? Oui et non, à vrai dire. Disons que c'est un taf alimentaire, je ne compte pas faire ça toute ma vie, mais j'ai un job donc je ne me plaints pas. Si c'est difficile comme boulot ? Ça dépend des jours, parfois on a des charges très lourdes et là oui, ça peut être difficile. 
Je pense que dans 2-3 ans je chercherai autre chose, pour le moment ça me convient. " 

Je lui demande de m'en dire plus sur ce qu'il faisait avant ? 
" Avant ? J'étais lycéen. J'ai un BAC STMG (Management & Gestion) mais faute d'avoir été accepté dans un établissement pour dossier scolaire pas terrible, il a bien fallu que je fasse quelque chose. 
Je ne pense pas reprendre un jour les études, ce n'était pas pour moi ... Enfin je crois. Les dernières années de lycée ont été compliquées et je ne pense pas, pour le moment, revivre ça. Assis sur une chaise bêtement toute la journée, c'est compliqué alors que là je bouge tout le temps et je gagne un salaire. 
J'ai un projet qui est en stand-by, j'aimerais intégrer l'armée ... A voir si je me décide à franchir le pas. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Une anecdote : une fois j'ai éclaté une palette entière de verres, la honte totale ... Et tout ça en pleine rue ! 
Une qualité pour faire mon job ? Je dirais qu'il faut être rapide, poli et courtois. " 

Il aime les sorties avec les copains, le sport - foot et un peu de course à pied : " Et j'aime aller au stade voir des matchs du FC Nantes. " 

Il n'aime pas les champignons, le roquefort : " Et tu l'auras compris : je n'aime pas les études ! " (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui. Je m'estime chanceux car je suis bien entouré dans la vie et surtout parce que j'ai un travail, beaucoup de jeunes de mon âge qui sont dans ma situtation avec un Baccalauréat en poche n'arrivent pas à trouver de travail. Moi j'en ai un alors je m'estime chanceux ! " 

Le mot de la fin ? 
" Je suis ravi d'avoir fait ta connsaissance. " 


Merci Maxence et au plaisir de te recroiser dans le tramway.


A.



Bonsoir à tous, 

C'est sur le chemin du retour que j'ai abordé l'inconnu du jour, il est sur le quai et fume tranquillement sa cigarette en attendant l'arrivée du tramway. 

Je vous présente Pierre, 25 ans.

Dans la vie Pierre est sans emploi : " Je suis depuis 2 semaines au chômage. Je suis en recherche d'un job dans l'électricité à la suite d'un CDD qui n'a pas été reconduit mais je ne m'en fais pas, je sais que je vais trouver rapidement. Je suis déjà en contact avec des boites d'intérim, c'est bien d'être intérimaire ça permet de jauger l'entreprise, l'ambiance de travail, et après accepter ou non un CDI : c'est donnant-donnant que ce soit pour moi ou pour l'entreprise. 
J'ai une formation d'électricien BAC PRO et j'ai déjà bossé pour pour différentes entreprises comme de la réparation d'électroménager ou du cablage, etc. 
Vocation ? Non c'est arrivé un peu par hasard car à la base je voulais être prof de langues, j'étais au lycée en filière littéraire. Et puis suite à pas mal de soucis personnels j'ai tout lâché et je m'étais mis dans l'idée de rentrer dans l'armée. Donc je me suis préparé physiquement et mes soucis m'ont rattrapé ... C'est comme ça que je me suis retrouvé en BAC PRO électricité et j'ai su que ça me plairait comme job. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Pour changer une douille, il y a 2 lames à l'intérieur de la douille et bien il suffit de changer les lames pour réparer. 
Une qualité ? De la patience, de la mémoire et surtout beaucoup de précautions et de sérieux. " 

Il aime jouer de la musique - il joue de la guitare, boire des coups avec les copains, les concerts, faire du skate, lire, les jeux vidéo et voyager : " Même si ça fait longtemps que je n'ai pas voyagé, il va d'ailleurs falloir que j'y remédie. (rires) Mon dernier voyage ? La République Tchèque. " 

Il n'aime pas l'actualité internationale oppressante, l'hypocrisie et ce qu'il se passe à la ZAD : " Je n'ai pas d'avis pour ou contre, je pense qu'il y a des fautes des 2 côtés : Zadistes et Policiers. " 

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Ça va plutôt pas mal. Je m'estime chanceux, ça pourrait être pire ! Parfois je me dis que la vie ne tient à rien et que tout peut basculer très vite, donc je m'accroche et ne me plains pas. " 

Le mot de la fin ? 
" Profite un max de la vie ! " 


Merci Pierre et bon weekend à toi, au plaisir de se recroiser. 


A.

Bonsoir à tous, 

C'est par un beau soleil de printemps que j'ai rencontré mon inconnu du jour à l'arrêt 'Bretagne'. J'ai abordé la seule personne qui était sur le quai et une fois n'est pas coutûme, cette fois-ci ça a fonctionné du premier coup.

Je vous présente Nicolas, 25 ans.

Dans la vie Nicolas est conseiller bancaire : " Je travaille pour une banque, bien évidemment, et je conseille des PME et des associations que ce soit pour du conseil, du placement, du financement, etc. C'est super intéressant, d'autant plus que j'ai un domaine d'activité très large et que je rencontre par ce biais énormément de gens : c'est enrichissant humainement. Une vocation ? Non pas vraiment, je me suis longtemps cherché j'ai fait 6 ans d'études avant de trouver ma voie professionnelle, j'ai étudié à Nantes, Rennes et j'ai même fait ERASMUS en Irlande. D'ailleurs ERASMUS en Irlande c'était génial, une ville superbe, une ambiance et des gens ultra chaleureux. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Banquier c'est bourré de clichés, mais c'est un job super humain. On associe bien trop souvent banquier=voleur mais il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Déjà, si tu n'es pas sociable et que tu n'aimes pas les gens et bien tu ne fais pas ce métier, il faut aimer parler et il faut avoir le 'feeling' avec la personne en face de toi. "

Il aime voyager - son dernier voyage un weekend à Venise, il y a 3 semaines avec sa copine, lire, le cinéma : " Et j’adore dessiner, c'est mon plaisir perso. Je fais des tableaux graphiques, un peu abstraits, que je scanne sur mon ordinateur et que je fais évoluer avec Photoshop. "

Il n'aime pas la mauvaise foi, le mensonge, le chou de Bruxelles : " Et les religions dans leur ensemble. Disons que la religion en elle-même ne me dérange pas mais c'est tout les extrêmes qui en découlent qui m'insupportent. "

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui. Pourquoi ? C'est mon premier job, je suis sorti de l'école il y a 8 mois et j'ai une copine donc tout va bien ! " 

Le mot de la fin ? 
" Un bon début de journée que de se faire interviewer dans le tramway, surtout quand on ne s'y attend pas ! " (rires)

Merci Nicolas et au plaisir de se recroiser dans le tram.


A.



Bonsoir à tous, 

Comme je n'avais pas d'impératif personnel à la sortie du boulot j'ai décidé de chasser l'inconnu par un beau soleil de printemps. Et c'est vrai qu'en regardant certains visages à travers la vitre, j'étais agréablement surpris de voir ces têtes contentes profiter 'enfin' d'un beau soleil. Je savais, par expérience, que c'est nettement plus facile de trouver mon inconnu(e) du jour quand il fait beau. Après quelques mauvais choix d'arrêts de tram où je me suis retrouvé seul sur le quai, j'ai décidé de foncer sur une valeur sûre : l'arrêt Beauséjour. C'est à cet arrêt que j'ai trouvé mon inconnue du jour.

Je vous présente, Leslie 34 ans.

Dans la vie Leslie est Auxiliaire de Puériculture : " Je travaille en crèche depuis 11 ans. Si j'aime mon travail ? Carrément ! C'est un super beau métier, riche humainement, on s'attache aux enfants et on les accompagne dans leur développement personnel. 
Une vocation ? Même si j'ai faist d'autres choses avant, je dois bien avouer que j'ai toujours aimé le monde de la petite enfance et que c'est clairement là ma place : je me sens utile et épanouie. 
Ce que je faisais avant ? Oulala ! J'ai vécu en Irlande 5 ans et là bas j'ai été vendeuse en déco d'intérieur, jeune fille au pair et j'ai travaillé au musée Guiness à Dublin. (rires) Et c'est en Irlande que j'ai su que je voulais travailler dans le monde de la petite enfance,  après avoir été jeune fille au pair. Nous sommes revenus avec mon copain et j'ai fait une VAE pour me reconvertir dans ce métier. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" La motricité libre : C'est un principe d'accompagnement de l'enfant, on n'oblige jamais l'enfant on l'accompagne. Par exemple, on ne force pas un enfant à s’asseoir mais on lui montre qu'il peut le faire après c'est lui qui décide. Cette notion d'accompagnement est vraiment fondamentale pour l'enfant. 
Une qualité pour faire mon job ? Il faut savoir être polyvalent et surtout, savoir garder son calme. " (rires)

Elle aime passer du temps avec sa fille de 15 mois, aller en concert, faire de la veille sur son métier : " Je ne joue pas d'instrument de musique mais à la maison on ne conçoit pas vivre sans musique. J'adore découvrir de nouvelles choses, de nouveaux groupes, etc. 
Quel style de musique je préfère ? Le metal. " 

Elle n'aime pas les carottes cuites, le racisme, l'injustice : " J'attache énormément d'importance à la diversité et la tolérance car je pars du principe que c'est en nous rassemblant qu'on grandit humainement, donc forcément tout ce qui nous divise ou diminue certaines personnes me révolte au plus haut point. " 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui. Pourquoi ? J'ai enfin atteint tous les objectifs que je m'étais fixés et je suis contente d'y être parvenue que ce soit sur le plan perso ou pro. " 

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Tu vas rire, mais quand j'étais ado j'écoutais beaucoup Marylin Manson. Et sa musique, ses paroles, sa révolte, son combat contre la religion catholique, etc. Tout ce qu'il disait je m'identifiais à ça, et donc je pense qu'il m' a influencée à un moment de ma vie. " 

Le mot de la fin ? 
" Merci c'était un moment très agréable que de parler avec un inconnu au lieu d'être seule dans son coin avec sa musique. " 

Merci à toi Leslie, j'espère que nous nous recroiserons prochainement ? Ce ne sera pas au Hellfest car je n'ai pas réussi à avoir de billet ou d'invitation mais peut-être dans le tram ? 


A.