Bonsoir à tous, 

C'était mon dernier jour de formation et donc mon dernier jour de tram-train! Oui, je vous entends déjà hurler votre mécontentement... Je dois bien avouer que c'était quand même une belle expérience et je la renouvellerai peut-être, si j'ai le temps bien évidemment.
Et c'est donc sur le quai que j'ai trouvé l'inconnu du jour!

Je vous présente Mathis, 24 ans.

Mathis est stagiaire en informatique et j'ai appris plus tard dans notre conversation qu'il a effectué son stage d'alternance au sein de mon entreprise : le monde est petit. "Je suis en alternance jusqu'en 2018, je suis dans une école et je passe actuellement un BAC+4 en système & réseaux. J'ai toujours aimé l'informatique, l'électronique, bidouiller, et puis je suis un peu un gros geek!" (rires) 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"Le scripting powershell, connais-tu la commande : get-help? C'est une aide qui te permet de savoir ce que fais sur un certain type de commandes. 
Une qualité pour être un bon informaticien? Il faut être méthodique."

Il aime boire des bières avec ses potes, le sport - il a pratiqué la boxe anglaise - prendre du bon temps, se faire des restaurants : "Et j'ai découvert le plaisir de jouer de la guitare, je m'y suis mis il y a un an et c'est vraiment cool." 

Il n'aime pas le fromage et les égoïstes.

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui ça va! J'ai un stage, des bonnes notes, des amis, une copine et je vais me prendre un nouvel appartement... tout va bien."

Le mot de la fin? 
"C'est le weekend!!" 

Merci Mathis et à une prochaine dans le tramway, ou dans un bâtiment de notre entreprise.


A.  

Bonsoir à tous, 

Faire des interviews dans le tramway me manquait ce matin, j'avais donc envie de tenter ma chance à 'Commerce' et ça a fonctionné du premier coup. Mon inconnu du jour descend à Haluchère mais dommage, c'est moi qui descends plus tôt cette fois-ci : à gare sncf.

Je vous présente Tony, 25 ans.

Dans la vie Tony est en formation professionnelle : "Je suis ECM en formation! C'est quoi ECM? Employé Commercial dans la logistique d'un grand magasin de bricolage. A la base je voulais travailler dans le bâtiment, mais je me suis abîmé les genoux au basket plus jeune, donc j'ai fait une croix sur le BTP. Comme j'avais 2 envies : le bâtiment ou la logistique, je me suis donc tout naturellement dirigé vers ma seconde envie. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"Le gerbage : c'est le fait de poser de grosses palettes filmées avec un gerbeur électrique en hauteur sur des racks dans un entrepôt. 
Une qualité pour être un bon ECM? L'écoute du client et avoir de la patience, oui je sais ça en fait 2!" (rires)

Il aime sa copine, faire la fête, profiter de la vie : "Et je suis cinéphile à mes heures, j'adore aller au cinéma! Mon dernier film? Je suis allé voir le dernier Disney Vaïana et je dois avouer que c'est pas mal."

Il n'aime pas le manque de respect, les choux de Bruxelles : "Et je déteste me lever tôt le matin! C'est vraiment pas mon truc." (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui, je n'ai pas à me plaindre. J'ai un boulot que j'aime, une copine, un chez-moi! Et puis j'aime ma ville : Nantes mais pas le FCN." (rires)

Le mot de la fin? 
"Trop de talent tue le talent! C'est une phrase que j'avais sortie pendant un cours en BEP à un professeur qui me donnait mes mauvaises notes. Et je lui avait sorti cette phrase sur le ton de la plaisanterie." (rires)

Merci Tony, c'était un plaisir de discuter avec un ancien basketteur et bonne continuation dans ta voie professionnelle! 


A.









Bonjour à tous, 

Il y a quelques semaines j'ai été contacté par des étudiants qui avaient un devoir à faire sur quelqu'un qui est passé dans les médias. Ils ont pensé à moi et j'ai accepté! C'était rigolo d'être le sujet d'un devoir étudiant et tout aussi agréable de discuter avec ces jeunes gens autour d'un café. 

Bref, voici donc le devoir qu'ils ont réalisé. Personnellement j'ai trouvé ça super top!

Merci à Juliette, Solène, Alexis et Victor. 


A.

Bonsoir à tous, 

Après avoir recroisé ce matin mon inconnu d'hier, Arsène, c'est sur le chemin du retour que je trouve l'inconnu du jour. Il accepte tout de suite de se prêter au jeu de l'interview et pose directement avec ma carte de visite. 

Je vous présente Sean, 24 ans.

Dans la vie Sean est acheteur : "J'achète au meilleur prix, du moins j'essaie de les avoir au meilleur prix, des matériaux/objets de second oeuvre pour le BTP comme des distributions de chauffage, des sanitaires, des climatisations, etc. Comment je suis devenu acheteur? A la base j'ai une formation et une licence en tant que thermicien, et là tu te demandes ce que c'est thermicien? (rires) Et bien, thermicien c'est le dimensionnement des besoins thermiques d'un bâtiment en fonction de sa construction et des différentes réglementations. Et c'est après différentes expériences professionnelles et après des études en alternance - alternance, qui pour moi fut un succès, car j'ai trouvé rapidement un emploi à la fin de mes études - que j'ai trouvé cet emploi.
J'insiste sur le fait que l'alternance c'est vraiment un chouette truc et une vraie opportunité d'embauche... En tout cas pour moi ça a plus que fonctionné." (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"Il y a 2 méthodes d'achat : 
- La méthode agressive : méthode qui pour moi s'apparente à y aller en force ! Exemple : si tu baisses pas ton prix, je vais chez le concurrent qui est moins cher." 
- Et la méthode sympathique : ma méthode! (rires) Elle consiste à développer le relationnel avec les fournisseurs, et de travailler sur le long terme avec lui pour avoir le meilleur tarif. 
Ce qu'il faut pour être un bon acheteur? De la sympathie, être sociable et bien connaitre les différents produits."

Il aime mater des films, lire, écouter la radio, la musique, les concerts : "J'aime aussi un peu trop les bars! (rires) Sinon, ma grande passion l'été, c'est la réalisation de mobilier en bois de palettes via la récupération."

Il n'aime pas courir, être pressé - il aime prendre le temps et l'injustice : "C'est un peu bateau de citer l'injustice, mais je trouve qu'aujourd'hui c'est de plus en plus vrai. Les écarts sociaux sont de plus en plus importants et ça me désole car je me sens impuissant à mon niveau. De plus, vu qu'en haut les politiques ne nous écoutent pas ou ne prennent pas le temps d'écouter... C'est compliqué. D'autant plus que l'on va entrer dans cette période de fausses promesses à tout va !" 

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui, je relativise énormément, je n'ai pas à me plaindre par rapport à d'autres. Et puis ma copine m'aide énormément à relativiser car c'est quand même plus facile de se sentir heureux avec quelqu'un à ses côtés, non?" (rires)

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Une personne qui a bercé mon enfance : Dark Vador. J'aime l'univers de Star Wars, son méchant emblématique! Je ne m'étendrai pas sur le dernier opus hein! Je parle des vrais films." (rires)

Le mot de la fin? 
"Bonne continuation, c'est bien ce que tu fais et je me sens honoré que tu m'aies abordé. Je trouve que c'est un beau geste que d'aller au devant des autres pour s'intéresser à eux." 


Merci Sean, c'était super sympa de discuter avec toi dans le tram-train et moi aussi je suis fan de Dark Vador, mon pseudo c'est Allan Vador! 



A.

Bonsoir à tous, 

Comme vous le savez, je suis en formation cette semaine et je prends le tram-train toute la semaine, j'en profite donc pour trouver des inconnus sur ce nouveau trajet. Après avoir abordé un homme qui préfère d'abord aller lire le blog avant d'être mon inconnu, je décide d'aborder un jeune homme tout seul au bout du quai, casque sur les oreilles et bonnet sur la tête.

Je vous présente Arsène, 17 ans.

Dans la vie Arsène est étudiant : "Je suis actuellement en BAC PRO Commerce, et si je suis ici c'est que je suis en stage dans une entreprise pendant 4 semaines. En première année on doit effectuer 8 semaines de stage obligatoire et là, c'est mon premier stage. Je dois suivre un commercial toute la journée en fonction de son emploi du temps, que ce soit chez le client ou dans les multiples tâches qu'il effectue dans l'entreprise. C'est vraiment très intéressant, à la base je n'étais pas très bon dans un cursus plus général, j'avais beau travailler dur, et bien les notes ne suivaient pas. J'ai donc cherché une filière qui me correspondrait. Et en discutant avec mes parents, qui sont commerciaux, je me suis dit que ça me plairait! Qu'est ce qui m'a motivé? Le challenge! Réussir ses objectifs et aller chercher le client." 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son futur métier? 
"Aujourd'hui, j'ai fait de la prospection téléphonique! Bon, ce n'est pas le truc le plus passionnant, surtout que je me suis pas mal fait engueuler au téléphone. Il faut que le sourire s'entende, c'est important si on souhaite que le client ne nous raccroche pas au nez! 
Une qualité pour faire ce métier? Ecouter le client afin de répondre au mieux à ses attentes."

Il aime le sport - natation et tennis sont ses exutoires et la photographie : "J'ai économisé pour m'acheter mon premier reflex, j'aime l'idée d'immortaliser avec son regard un lieu, un objet! Donc dès que je peux, je fais de la photo." 

Il n'aime pas les gens qui râlent, les gens qui font la gueule, les champignons : "Et je n'aime pas débarrasser le lave-vaisselle! Ouais, je suis encore dans ma crise d'ado et je me rebelle un peu facilement contre mes parents... D'ailleurs, je leur dis souvent que je suis en pleine crise d'ado et qu'ils me foutent la paix!" (rires)

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Casey Neistat : c'est un Américain,  réalisateur de cinéma et de vidéos sur youtube et qui fait pas mal d'autres choses. Il a fait des vidéos qui m'ont marqué : ce mec prône l'idée de toujours se dépasser, toujours aller de l'avant, toujours en faire plus. Il s'est d'ailleurs fait tatouer la phrase ' Do More '."

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui, tu as refait ma journée! Elle était un peu morose vu que j'ai passé ma journée à me faire engueuler par téléphone! (rires) C'est cool, l'idée de parler avec un inconnu, merci!"

Le mot de la fin? 
"Il faut faire le maximum dans notre vie!"

Merci Arsène et peut-être à demain dans le tram-train! 


A.



Bonsoir à tous, 

C'est avec une journée de retard que je vous présente l'inconnu du jour, à cause d'un petit problème d'électricité chez moi, bref! Donc, hier je suis allé sur la ligne 2 pour attraper, non pas des pokemons, mais un nouvel inconnu. C'est à l'arrêt 'Vincent Gâche' que j'ai trouvé l'inconnu du jour!

Je vous présente Joseph, 27 ans.

Dans la vie Joseph est étudiant : "J'ai fait déjà pas mal de choses : je suis à la base diplômé d'architecture d'une école au Maroc, mais mon pays d'origine c'est la Centre-Afrique. Je suis arrivé en France il y a 2 mois pour continuer ma formation mais c'est vite devenu compliqué pour moi à cause d'un problème de vocabulaire trop technique pour mon français un peu approximatif. Donc, comme ça devenait difficile je suis finalement parti en Fac de Sciences et Techniques de l'Environnement mais ça ne me plait pas plus et comme j'ai des lacunes dans certaines matières et bien ça devient d'autant plus compliqué. Autant dire que je suis un peu perdu aujourd'hui! Et puis ce climat en France ce n'est pas possible il fait trop froid! " (rires)
Ce que je souhaite faire plus tard? Je souhaite retourner dans mon pays pour décrocher un emploi au Ministère de l'Urbanisme." 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études? 
"Dernièrement on a étudié comment faire si on voulait créer une ville : et bien pour créer une ville, il faut déjà qu'elle soit bien positionnée par rapport aux vents, afin d'aérer les rues, avoir une source d'eau et prochainement on devrait apprendre comment créer une ambiance dans une ville. (rires)
Ce qu'il faut pour être un bon étudiant? D'après moi il faut être brillant, motivé, et participatif! Et ce n'est pas mon cas, je suis quelqu'un de timide, je n'aime pas trop parler et malheureusement pour moi ça ne m'aide pas du tout."

Il aime jouer au foot : "C'est mon seul truc, ma passion pour le foot! Malheureusement, je ne connais personne ici et donc je n'ai pas encore pu y jouer. Mon équipe préférées est le Réal de Madrid."

Il n'aime pas les chenilles, se promener, le racisme - il me dit qu'il fait avec, c'est comme ça ,et puis qu'avec le temps il arrive à voir en fonction des regards si les gens le sont ou pas : "et puis je trouve qu'ici en France on te parle par intérêt, si tu n'es pas intéressant on ne te parle pas alors qu'en Afrique on est trop sociable c'est l'inverse." (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Non! Je n'arrive pas à m'adapter à la ville, puis si tu rajoutes à ça des problèmes de finances, j'ai envie de tout arrêter et de rentrer chez moi. Et puis il y a plein de mots que je n'arrive pas à comprendre, on ne se rend pas vraiment compte de la difficulté et je pensais y arriver. Un exemple tout bête : un quai de tramway et le mot 'quai' je ne le connaissais pas, pour moi c'est un trottoir alors imagine dans mes études c'est un enfer!" (rires) 

Une personne qui t'influence aujourd'hui? 
"Un ami à moi : Rachid. Il habite au Burkinabé, c'est mon modèle car c'est quelqu'un de très cultivé, très intelligent et j'aimerais vraiment lui ressembler."

Le mot de la fin? 
"Le contact social c'est important, même si pour moi c'est compliqué."

Merci Joseph, je te souhaite de tout cœur de vaincre ta timidité et j'espère te recroiser prochainement.


A.


Bonsoir à tous, 

Cette semaine je bosse de soir : de 11h à 19h30, j'ai donc le temps de flâner un peu dans le tramway. Aujourd'hui, après 3 refus à l'arrêt 'Espace Diderot' j'ai décidé d'aller au terminus de la ligne 2 'Pont-Rousseau'. Un tramway arrive, je ne tente rien et le laisse partir, c'est à ce moment là qu'une jeune femme passe devant moi, je l'aborde.

Je vous présente Lisa, 20 ans.

Dans la vie Lisa est étudiante : "Je suis en 2ème année de psychologie! C'est très intéressant et les choses commencent réellement depuis cette année, car la première année c'est la sélection. Il y a beaucoup d'étudiants, et à la fin il n'en reste plus qu'une poignée. Ce n'est pas plus mal, cette première année difficile : cela permet de voir si ça te plait et de ne pas perdre trop d'années bêtement, surtout quand tu ne sais pas où tu vas. Pourquoi psychologie? En fait, je pense que l'on ne vient pas par hasard en psycho, c'est une histoire de vécu ou d'expérience. Pour ma part, c'est suite au passage de la 3ème à la 2nde, j'ai eu quelques soucis scolaires et personnels. Pour faire simple, j'ai développé une sorte de phobie scolaire à cause d'un professeur qui m'a dit que j'étais nulle et que je devrais choisir une voie professionnelle plutôt que de continuer dans les études. 
Je m'en suis sortie et la psychologie est pour moi un besoin de rendre la pareille et d'aller aider d'autres personnes!"

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études?
"La psycho physiologie : c'est l'étude du cerveau, son anatomie. Cette matière m'a marquée car on apprend un nouveau mot savant toutes les 5 minutes... C'est très dur de tout retenir! (rires)
Une qualité pour faire mes études? De la motivation et je rajouterais de la combativité, car la fac n'est pas faite pour tout le monde."

Elle aime les sorties, ses amis, son copain, aller au cinéma : "Mais je dois avouer que j'ai peu de temps libre car j'ai un petit boulot de caissière en plus de mes études. Ça me permet d'avoir un peu d'argent."

Elle n'aime pas les artichauts, aller dans les bars et m'avoue que c'est bizarre pour une étudiante de ne pas aimer les bars (rires) : "Et je n'aime pas le manque de respect sous toutes ses formes. Tu sais, dans mon boulot de caissière je ne m'attendais pas au dédain de certaines personnes qui ne te sourient pas, qui ne te disent pas bonjour, si en plus tu rajoutes à ça le fait qu'on te parle mal ou que l'on te jette la monnaie comme une moins que rien... J'ai beaucoup de respect pour les personnes qui font ce travail tous les jours!"

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"J'ai eu ma période difficile, mais maintenant je ne me prends plus la tête avec des futilités... Aujourd'hui je suis bien!"

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Il y a ma famille, mes amis et mon copain : Nino. 
C'est grâce à lui que je vais mieux et il a toujours été là pour moi!"

Le mot de la fin? 
"Restons positifs!"

Merci Lisa et bonne continuation pour la suite de tes études.


A.



Bonsoir à tous, 

Ce matin je me suis levé en retard! Grâce à ce retard, j'ai pris le tramway à une heure que je ne prends jamais : 7h du matin. J'essuie d'abord un refus sur le quai du tramway, puis je saute dans le premier wagon, mais pas de chance il est bondé. Je m'assieds alors et un homme se met à mon opposé et commence à discuter tout naturellement avec des jeunes hommes : histoire, faculté, informatique...
A ce moment-là, je me dis que j'assiste à un truc incroyable : un homme parle à un autre sans le connaitre. Je suis à la fois content pour eux, mais tout de même un peu déçu, car j'aurais aimé interviewer cet homme, tant pis! J'arrive à 'Commerce', reprends un second refus, je lève la tête et je vois cet homme 'bavard' sur le même quai que moi... Je ne pouvais pas ne pas l'aborder.

Je vous présente Dominique, 55 ans.

Dans la vie Dominique est formateur : "Je travaille pour une entreprise qui vend des formations pour des logiciels dans l'industrie! Ce sont des logiciels spécifiques à un domaine, comme du génie climatique, des poses de verrières, etc.
Si j'aime ce que je fais? Oui clairement, sinon j'aurais changé depuis longtemps car cela fait 20 ans que je suis dans la même entreprise. 
J'ai d'abord commencé dans la filière technique, j'étais dessinateur industriel et on faisait tout à la main jusqu'à l'arrivée de l'informatique en 1985. Ce fut un choc, ou une révélation plutôt : une passion nouvelle arrivait dans ma vie! (rires) J'ai commencé à me former petit à petit à l'informatique, puis j'ai été licencié, pas de chance. Alors que je cherchais un boulot j'ai eu une proposition pour devenir formateur de logiciels informatiques. J'étais curieux, me découvrais une nouvelle passion et j'ai accepté ; c'était il y a 20 ans."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"Il ne faut jamais que le client chez qui tu vas doute de tes connaissances et de ta mission. Je fais principalement des formations courtes de 3 à 5 jours, donc on va à l'essentiel de leurs attentes/besoins. Et puis, il y a une phrase que je n'aime pas entendre en formation : "J'ai compris/J'ai pas compris!" Il n'y a pas de compréhension à avoir mais seulement de savoir si ça marche ou si ça ne marche pas, rien d'autre. Je n'ai pas besoin que les gens comprennent, mais qu'ils arrivent à faire fonctionner le logiciel dans la vie de tous les jours. Ça fait un peu directif, je l'admets, mais j'aime quand on va à l'essentiel!" (rires)

Il aime faire la cuisine, les balades, les soirées entre amis : "Et Notre Dame Des Landes! Je suis un partisan du 'contre' ; pour moi c'est un projet aberrant. On ne va pas rentrer dans les détails, je dis juste que j'aime la nature et je n'ai pas envie que plus tard on nous fasse bouffer des clés USB car il n'y aura plus de terres agricoles. Je ne suis ni anti-démocratique, ni anti-politique, je suis juste contre un projet... Je sais qu'il va se faire... Mais je souhaite au fond de moi qu'il ne se fasse pas."

Il n'aime pas les beaux parleurs, l'hypocrisie : "Et cette société trop clean, trop propre... Je viens du monde de la métallurgie moi ! (rires) Et puis forcément je n'aime pas voir les gens faire la tronche dans le tramway, je prends d'ailleurs le tram tous les jours depuis 1995 et je constate d'années en années que les gens se renferment de plus en plus!" 

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui, j'ai des amis, des clients sympas... ça me va!" (rires)

Le mot de la fin? 
"Bon chemin dans ce que tu entreprends! Je trouve que le terme 'chemin' se prête parfaitement à notre rencontre dans le tramway." 

Merci Dominique c'était passionnant de discuter avec quelqu'un d'aussi bavard que moi, haha !


A.





Bonsoir à tous, 

C'est après 3 refus que j'ai rencontré l'inconnue du jour à l'arrêt 'Commerce', elle mangeait et prenait son café en attendant le tramway et elle a été surprise par ma démarche ! 

Je vous présente Sonia, 36 ans.

Dans la vie Sonia est architecte d'intérieur : "C'est arrivé un peu par hasard et j'ai tout de suite su que c'était ma vocation. J'ai toujours aimé les maths, les chiffres, prendre des mesures, et j'ai de la chance car en plus on ne s'ennuie jamais : c'est très diversifié comme job. Moi, je travaille principalement pour des commerces et des marques, donc chaque nouvelle commande est différente que ce soit dans la taille du commerce et dans leurs contraintes."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"Le kutsch : C'est une règle triangulaire qui permet de mesurer à différentes échelles sur les plans. Il est vrai qu'on l'utilise moins car les outils informatiques nous aident énormément pour ça, mais aussi parce que l'on dessine moins à la main. Néanmoins, il faut savoir l'utiliser cela sert toujours. (rires)
Une qualité pour être une bonne architecte d'intérieur? Etre créative et avoir une bonne vision de l'espace... Oui je sais ça en fait 2!" (rires)

Elle aime suivre les tendances et dénicher de nouveaux matériaux pour son métier, le cinéma, les balades, les expositions, les sorties : "Et voyager quand je peux et quand j'en ai les moyens!"

Elle n'aime pas les gens qui se contentent de la médiocrité, les choux de Bruxelles, et faire la vaisselle.

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui! Je suis encore comateuse à cette heure-ci donc je ne réalise pas encore tout!" (rires)

Une personne qui t'a marquée dans ta vie? 
"Je me souviens d'un prof de biologie que j'avais au lycée, je ne me rappelle plus son nom, mais c'était un écolo avant-gardiste : il m'a beaucoup touchée dans sa démarche."

Le mot de la fin? 
"Profitons de la vie."

Merci à toi Sonia, et désolé de t'avoir interviewé encore toute comateuse. (rires)


A. 



Bonsoir à tous, 

Comment je m'en veux d'avoir oublié ma carte mémoire chez moi et d'avoir fait une pauvre photo 'merdique' et à moitié floue avec mon téléphone... ! Bref, j'ai rencontré un garçon super sympa ce matin!

Je vous présente Fabien, 26 ans.

Dans la vie Fabien est chercheur en physique : "Je suis expérimentateur Beta! Il y a 2 types de chercheurs : les Alpha qui restent assis sur une chaise à chercher des financements et des sujets d'études ; et les Beta qui sont sur le terrain, qui guident les étudiants. Si ça me plait? Plus ou moins, disons qu'en ce moment je me pose pas mal de questions. En fait, ça commence à être très bouché, il n'y a plus de fonds en France et donc ça nous oblige, nous les chercheurs, à partir à l'étranger. Et c'est d'ailleurs mon cas, car je pars la semaine prochaine pour 1 an au Japon.
A la base je voulais être archéo-scientifique mais c'était encore plus bouché que scientifique tout court, donc je n'ai pas tenté, mais je me pose perpétuellement la question de savoir si j'ai fait le bon choix!" 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier?
"J'ai fait pas mal d'études, tu t'imagines bien, et on nous a souvent parlé d'une machine de dépôt moléculaire. C'est une machine qui coûte extrêmement cher, il y en a très peu dans le Monde et des gens sont dédiés à l'utilisation de cette machine. C'est une machine fascinante, assez imposante, avec des tuyaux qui sortent de la machine, etc. Très peu de gens en ont vu et encore moins l'ont pratiquée, et bien figure-toi que je suis allé à Grenoble pour des études et qu'ils en ont une là-bas... J'étais comme un gosse, moi qui rêvais de l'approcher et de jouer avec. 
Dans cette machine tu introduis une source solide et tu la bombardes d'électrons, et il en ressort des molécules/atomes pas plus gros qu'une rognure d'ongle... c'est extraordinaire!" (rires)

Il aime le sport - surf et foot, les jeux vidéo, et la lecture : "Je lis énormément de Science Fiction et de Fantasy!"

Il n'aime pas la langue de bœuf - traumatisme de la cantine scolaire - : "Et un truc qui nous a marqués, ma copine et moi à notre retour du Japon, ce sont les regards des gens. Ici on te dévisage en tant qu'objet, notamment les femmes! Je me rappelle sortir de l'aéroport et croiser un type qui a regardé ma copine avec insistance dans les yeux, et le jugement ou le mépris d'un regard : c'est flippant!"

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Ouais, j'ai une discussion avec un inconnu et c'est sympa!"

Une personne qui t'influence encore aujourd'hui? 
"Un de mes profs de physique : M. Hartmut! 
Un scientifique qui m'a encadré pendant un stage, un 'MONSIEUR' très humain avec ce côté rigoureux allemand! (rires) Le contraste est assez puissant et très formateur. J'ai beaucoup de respect pour lui." 

Le mot de la fin? 
"Merci à toi, c'est agréable de parler avec des gens dans le tramway, en dehors du contrôleur qui te demande ton ticket de tram!" (rires)

Merci à toi Fabien , vraiment désolé pour la photo, et quand est-ce que je peux venir te voir au Japon? HAHAHA!!


A.








Bonsoir à tous, 

Ce matin je suis monté dans le tramway à l'arrêt 'Trocardière' : il était 6h03. J'ai regardé à gauche puis à droite et j'ai aperçu un homme seul dans le tramway, son regard plongé vers l'extérieur.
Je m'assieds alors en face de lui, alors que le tramway entier est vide : il doit se demander pourquoi je me mets en face de lui! Je l'aborde et il accepte de suite en rigolant : "Vous n'êtes pas déjà passé à la télévision, ça me dit quelque chose votre truc?" (rires)
Et oui c'est bien moi, il faut croire que mon passage au 20h de TF1 a marqué et ce n'est pas pour me déplaire. 

Je vous présente Anis, 38 ans.

Dans la vie Anis est maçon-coffreur : "Cela fait 10 ans que je suis maçon dans le gros oeuvre. Je travaille sur des gros chantiers : immeubles, grosses structures en béton armé, etc.  Si j'aime ce que je fais? Oui, ça va! A la base j'avais fait des études scientifiques mais il fallait que je gagne ma vie. Comme il y avait du travail dans le bâtiment, cela me semblait accessible rapidement et je n'avait pas le luxe d'attendre : il fallait travailler pour gagner un salaire. Et puis aujourd'hui j'aime ce que je fais, mais c'est très dur comme travail, la santé commence à en prendre un coup et avec les années qui passent ça devient compliqué, mais on s'accroche. Attention, je n'ai aucun regret, ça paye quand même très bien je suis content c'est 'juste' la santé : j'ai des problèmes de dos et quand j'arrive au boulot je mets une ceinture dorsale, je prends un comprimé pour la douleur et hop j'enchaîne la journée. Je m'estime encore chanceux, j'ai des collègues encore plus abîmé que moi!"   

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"La banche : Ce sont les immenses plaques de métal que tu vois sur les chantiers entre lesquelles on coule le béton pour fabriquer les murs/la structure de l'immeuble. Et ça c'est très lourd! Même si on est aidé par une grue, et bien il faut bien les attraper, les faire pivoter à bout de bras. Une qualité pour être un bon maçon? Il faut du courage car il faut se lever tôt, et avec la météo c'est encore plus difficile!"

Il aime le jardinage, voyager - son dernier voyage était en Tunisie - les sorties : "Je suis quelqu'un de simple, je me contente de petits trucs chaque jours."

Il n'aime pas faire du rab au boulot, le porc : "Et le racisme! Oui, c'est quelque chose que je constate encore de temps en temps. Tu sais, il y a 2 sorte de racistes : il y a ceux qui sont francs et te le disent de face et puis il y a ceux qui sourient mais qui n'en pensent pas moins. Moi je te le dis, si je devais choisir le raciste en face de moi, je préfèrerais celui qui est franc et qui te le dis ouvertement!" (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui! Je m'estime en bonne santé, j'ai un travail et je suis un privilégié par rapport aux autres. Je ne dois pas me plaindre : je ne suis pas au chômage et je suis bien entouré."

Une personne qui t'influence encore aujourd'hui? 
"Ma mère : Malika. Elle est encore au pays, donc on se voit peu et elle me manque. Pourquoi elle? Tout simplement parce que je l'aime et que l'on connait toute l'importance d'une mère." 

Le mot de la fin? 
"Je trouve ça bien ce que tu fais, connaitre les gens, s'intéresser à leur vie. Franchement, c'est très bien!"

Bon weekend à toi Anis, merci d'avoir échangé avec moi c'était une grande leçon de courage d'avoir appris à connaitre ton parcours.


A.




Bonsoir à tous, 

C'est sur le chemin du retour, et sur le quai du tramway juste à la sortie du boulot que j'aborde une jeune femme. Elle accepte de suite et avec le sourire, et ça c'est super!

Je vous présente Fleur, 15 ans.

Dans la vie Fleur est lycéenne : "Je suis actuellement en Seconde Générale. Je pensais m'orienter en filière S l'année prochaine mais je me dis que j'en ai un peu marre des mathématiques et que peut être une filière Littéraire me conviendrait mieux. Ce que je souhaite faire plus tard? Je ne sais pas plus trop, à la base je voulais être neurologue puis vu que les maths j'en ai un peu marre, j'ai peut-être envie de me consacrer à ma nouvelle passion : le maquillage et l'esthétique. Mais pour le moment, chaque chose en son temps l'objectif c'est le BAC et rien d'autre!"

Je lui demande comment une jeune fille de 15 ans veut devenir neurologue?
"Ça va te faire rire mais c'est à la suite d'une série TV que j'aime beaucoup : 'Body Of Proof' qui raconte comment une neurologue devient légiste. Je me suis renseignée/documentée sur ce que c'était, neurologue, et c'est vrai que le cerveau ça m'a vite intriguée et passionnée. 
On pourrait croire que neurologue c'est une vocation ou passion, moi c'est une série TV qui m'a donné envie de faire ce métier." (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études? 
"Les algorithmes! Ce sont les dernières choses que j'ai apprises et que j'ai eu du mal à assimiler. Au départ c'est dur, tu comprends rien, et à force d'en faire on finit par y arriver. Et on ne se rend pas compte, mais des algorithmes il y en a partout, que ce soit dans les programmes informatiques ou les calculatrices."

Elle aime sortir avec ses amis, parler avec des gens, faire du shopping : "Et j'aime la mode et faire des assemblages de vêtements! Oui, tu peux le dire : je suis un peu une fashion victim!" (rires)

Elle n'aime pas les choux de Bruxelles : "Et le truc qui m'insupporte le plus : l'hypocrisie. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut faire du mal gratuitement aux gens dans leur dos."

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui, tout va très bien je n'ai aucune raison de me plaindre."

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Ma maman : Ingrid. 
Pourquoi elle? C'est mon inspiration! Elle nous a élevés, c'est ma meilleure amie même si l'on se dispute de temps en temps, mais c'est normal, hein! Et puis ça n'a pas été facile pour elle mais elle a su s'en sortir seule... Je l'admire pour ce qu'elle a fait!" 

Le mot de la fin? 
"Surtout continue de faire ce que tu fais de parler aux gens, c'est vraiment chouette et le trajet passe vraiment plus vite!"

Merci à toi Fleur, et bonne continuation pour tes études.


A.



Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai volontairement laissé passer 1 tramway puis 2 afin de trouver un inconnu sur le quai, et il ne m'a pas fallu longtemps pour aborder une jeune femme qui était juste à côté de moi. Elle a accepté spontanément mais devait descendre dans 2 arrêts, c'était donc une interview 'éclair'! 

Je vous présente Elodie, 19 ans.

Dans la vie Elodie est en BTS Tourisme : "Je suis en deuxième année et ça va, c'est pas trop mal, y a pire comme filière je trouve. Une vocation? Non, pas vraiment, en fait je souhaite devenir hôtesse de l'air et il me faut un BAC +2 pour pouvoir y prétendre. Donc je me suis dit que BTS Tourisme avec pas mal de langues étrangères, cela était ce qui correspondrait le plus à mon futur métier! Après, les études en elles-mêmes ne me passionnent pas plus que ça, mais l'objectif c'est surtout d'avoir le diplôme." (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études? 
"Le Yield Management, c'est le premier truc qui me vient à l'esprit à une heure si matinale! (rires) Ce sont des prix qui varient toutes les 5-10 minutes sur un site d'agence de voyage ou une compagnie aérienne pour t'inciter à acheter rapidement et ne pas te faire partir.
Une qualité pour être une bonne hôtesse de l'air? Etre souriante et aimable."

Elle aime les sorties avec ses ami(e)(s), la natation : "J'ai fait pendant 12 ans de la natation, puis de la natation synchronisée et là je reviens à la natation pure. Sinon j'ai aussi fait de la plongée, j'en faisais surtout quand je vivais en Guadeloupe." 

Elle n'aime pas les courgettes, les personnes pas aimables : "Et je déteste les araignées!" (rires)

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui! Ça n'a pas été toujours le cas, mais aujourd'hui ça va mieux, je me sens bien et je suis très bien entourée par mes amis et ma famille."

Le mot de la fin?
"Bonheur! Et merci à toi. "

Merci à toi Elodie et bonne chance pour ton BTS et ton futur métier.


A.