Karl

by 12/09/2013 0 commentaires
Bonsoir à tous, 

C'est dans le brouillard et le froid que j'ai rencontré mon inconnu du jour à l'arrêt Gare SNCF. Nous étions seuls à attendre le tramway, c'est donc tout naturellement que je suis allé lui parler.

Je vous présente Karl, 23 ans.

Il est 6h20 et mon inconnu du jour se rend à son travail. En général, Karl s'y rend en voiture mais pas aujourd'hui ! Elle est au garage. Tant mieux pour moi, il est en tramway et accepte de me parler ! 

Mon inconnu est martiniquais, il est en France depuis 2 ans et il a froid : " Le climat c'est le plus dur ici "(rires)
A la Martinique, il n'avait pas de travail alors avec l'aide de l'association LADOM (association qui aide les jeunes d'Outre Mer à trouver du travail/logement par le biais d'une formation, soit sur l'île soit en métropole),  de la Mission Locale et du Pôle Emploi, il a trouvé une formation de chauffeur à Nantes.

Grâce à cette formation, il trouve plus facilement du travail et depuis plusieurs mois il est ainsi chauffeur-déménageur. C'est un travail qu'il aime bien même s'il ne se voit pas en faire une carrière : " c'est très dur comme métier, c'est physique. "
Ce qu'il affectionne dans ce métier c'est de conduire sur des courtes ou longues distances, et c'est surtout l'ambiance qui y règne : " La bonne ambiance fait tenir tout le monde ".

Je lui demande de m'apprendre quelque chose sur son métier : 
" La préparation des meubles/colis c'est ce qu'il y a de plus long ; les clients pensent que parce qu'ils prennent des déménageurs tout sera fait rapidement...  c'est un job où il faut être méticuleux. "

Karl aime la vie en général, les sorties, le foot qu'il pratiquait en Martinique, mais par manque de temps ici, a dû stopper. 
Il n'aime pas les gens qui prennent tout au premier degré, perdre son temps et surtout il n'aime pas le froid (rires).

Avant de lui demander le mot de la fin je lui demande de me parler de son île : " il faut au moins que tu y ailles une fois dans ta vie ; c'est magnifique, les gens sont ouverts et généreux ! "

Et donc le mot de la fin Karl : 
" Très belle rencontre avec un inconnu, merci à toi ! "


Merci Karl et bon courage.


A.