Emile

by 6/29/2015 0 commentaires
Bonsoir à tous,

J'ai abordé mon jeune inconnu à l'arrêt 'HALUCHERE' tout de suite emballé par mon projet, il n'hésite pas une seconde : "Ok ! C'est génial ton concept. "

Je vous présente Emile, 19 ans.

Dans la vie Emile travaille actuellement de nuit à la réception d'un hôtel : " C'est un taf temporaire car je commence une formation en boulangerie en septembre. Étonnamment, j'aime bien ce que je fais ! C'est calme, je n'ai personne sur mon dos, j'organise mon temps de travail comme bon me semble et il y a une chouette équipe. Que demander de mieux ? (rires) Après, pour moi, je trouve qu'avoir un boulot que l'on aime c'est compliqué voir même utopique mais on peut y trouver un intérêt. Pourquoi utopique ? J'ai du mal à croire que travail rime avec plaisir. Attention, je ne fais pas une généralité, hein ! Et même si je connais des gens qui aiment leur travail, je rencontre aussi beaucoup de personnes qui ont un job qu'ils n'aiment pas. " (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : " Si les gens ne répondent pas au téléphone ou que le téléphone ne fonctionne pas, c'est à moi d'aller réveiller les clients. Et c'est toujours amusant de voir la tête des gens mal réveillés ou encore endormis. " (rires)

Il aime lire, marcher - faire des treks : " Mais surtout j'aime la route ! J'adore partir en auto-stop, seul ou avec des potes c'est vraiment enrichissant. Mon dernier voyage 1 mois en Belgique, seul et franchement c'était génial. J'ai rencontré des gens formidables, j'ai ma toile de tente mais quand je suis seul j'arrive à me faire héberger super souvent. Je me balade dans le pays à travers les villages, les coins dont les locaux me parlent, certains m'y emmènent afin de me les faire découvrir. Et puis, ces voyages à chaque fois j'en sors grandit même si parfois j'ai rien a mangé ou que je me suis vautré dans un fossé et que je me suis fait mal ... et bien malgré tout je trouve ça fabuleux. "

Il n'aime pas la betterave et les gens qui se parfument trop : " J'en ai presque des nausées, surtout dans les transports. " (rires)

" Es-tu heureux aujourd'hui ? 
- Oui, j'essaie de me donner les moyens pour l'être. Même si parfois il y a des coups durs j'essaie de me dire que c'est passager et que les meilleurs moments sont à venir. "

Le mot de la fin : " Continue, c'est grâce à des projets comme le tien que l'on casse les préjugés entre individus. "

Merci Emile et à une prochaine je l'espère.


A.


PS: je suis stupéfait par ce jeune homme, par son parcours, son envie de parcourir le monde et les gens, sa passion pour l'auto-stop me scotch à mon siège ... Je n'aurais jamais pu à son âge faire ce qu'il fait ! Alors attention, ce n'est pas parce que je suis stupéfait que je cautionne et que j'encourage un jeune à partir du jour au lendemain comme ça seul sur la route. Cela peut aussi comporter des risques, mais malheureusement pour moi, je n'ai pas pu évoquer cette partie avec Emile, il est descendu un peu trop tôt. :)


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire