Giorgio

by 7/21/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Après quelques refus ce matin, j'ai fini par descendre du tramway à la 'Gare Sncf' pour une dernière tentative. Et c'est donc à cet arrêt que j'ai trouvé l'inconnu du jour, un sympathique italien de Venise en vacances en France.

Je vous présente Giorgio, 42 ans.

Dans la vien Giorgio est dans l'administration publique en Italie : "J'habite à Venise, c'est une magnifique ville que tout le monde connaît. Je suis dans un service qui travaille avec la commission européenne ; c'est très intéressant, très riche dans le travail, car on s'occupe aussi bien des banques que de l'agriculture et des commerces. C'est un métier que j'aime beaucoup, cela fait 8 ans que je suis à ce poste là." 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : "C'est un métier technique on travaille pour l'Etat et en accord avec l'Europe. Et même si l'Europe, en ce moment, suscite pas mal de polémiques, cela reste très intéressant dans mon travail, même si ce n'est pas toujours simple car il y a beaucoup de règles pour tout. C'est d'ailleurs ce que je reproche à l'Europe d'aujourd'hui, c'est d'être une Europe économique et non des peuples comme ça aurait dû l'être ; ce n'est que mon avis personnel !" (rires)

Il aime la voile, la moto, faire de la gondole à Venise, passer du temps avec ses amis : "Et voyager! Je suis à l'auberge de jeunesse depuis 1 semaine, j'étais à Brest pour voir BREST 2016, puis je suis passé à Vannes et cela fait une semaine que je suis à Nantes! Très jolie ville d'ailleurs." (rires)

Il n'aime pas le manque de sens civique chez les gens en Italie, et le manque d'ouverture d'esprit chez les gens : "Un légume que je n'aime pas? Le melon je déteste ça!" (rires)

Une personne qui t'a marqué dans ta vie ? 
"Une fille : Francesca. On a choisi à un moment de partir dans des sens opposés et donc nous nous sommes séparés, c'est dommage mais c'est la vie." 

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
"Oui ! Je suis indépendant, bien dans ma peau, j'ai beaucoup d'amis et j'ai la chance de vivre à Venise ... je n'ai pas à me plaindre !"

Le mot de la fin : "Il faut échanger plus avec les peuples, on ne peut que grandir en s'intéressant aux autres!"

Merci Giorgio, j'espère que tu m'inviteras un jour à Venise haha ! 


A.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire