Philippe

by 3/16/2017 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Comme vous le savez, je galère un peu en ce moment, cela doit être du au manque de soleil et au fait que j'aborde les gens très tôt ces temps-ci haha ! Bref, après l'échec d'hier je devais à tout prix ne pas revenir bredouille. La journée commençait mal, 2 refus d'affilé en quelques minutes ! Je suis monté dans le tramway et je me suis assis en face d'un homme... il a accepté !

Je vous présente Philippe, 55 ans.

Philippe dans la vie est fonctionnaire d'état, il travaille pour les affaires étrangères : "Si j'aime ce que je fais? Oui, et puis ce n'est pas à mon âge que l'on se pose la question de se réorienter ou non! (rires)
En quoi consiste mon boulot? Je travaille dans un service où nous nous occupons de tous les actes : naissances, décès, mariage, etc. Et même les actes d'anciennes colonies qui ont plus de 100 ans! Nous sommes la plus grande Mairie de France. (rires)
Comment j'ai atterri là? Déjà, j'ai passé un concours, que j'ai eu bien évidemment car sans concours on ne peut pas rentrer dans la fonction publique, et puis j'ai toujours aimé voyager, l'histoire."

Et la retraite Philippe, c'est pour quand ? 
"Pas pour tout de suite il me reste encore quelques années et puis ma femme étant plus jeune que moi, je ne suis pas pressé. D'autant plus quand on voit le climat actuel difficile, je n'ai pas envie de partir trop tôt si c'est pour avoir une petite retraite !" 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
"Le mariage gris : c'est quand quelqu'un s'est fait avoir en épousant une personne qui ne voulait que la nationalité française. On les a parfois au téléphone, on a de la compassion pour ces personnes, même si on en peut pas faire grand chose. 
Une qualité pour faire mon job? il faut être intègre, honnête et comme pour tout boulot : le faire correctement." (rires)

Il aime le théâtre, la musique - plutôt le rock -, le cinéma : "Je suis projectionniste bénévole pour un petit cinéma et j'adore les vide grenier !"

Il n'aime pas l'intolérance, l'incivisme et l'extrémisme : "Tout ça est malheureusement trop d'actualité."

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
"Oui! Pourquoi? Parce que je relativise au maximum, et qu'il y a des gens plus malheureux que moi." 

Le mot de la fin ? 
"Bonne journée, et ta démarche est amusante !"

Merci Philippe et au plaisir de te recroiser un matin dans le tramway.


A.