L'inconnu de France 3

by 1/13/2014 0 commentaires

Bonsoir à tous, 


C'est avec regret que je vous annonce que je suis rentré sans interview aujourd'hui. Ce matin j'ai eu la chance malgré tout de recroiser KARL, donc j'ai privilégié l'échange et la discussion avec un inconnu déjà connu ! Quant à mon retour, ce soir, j'ai enchaîné les refus, dommage.
Néanmoins je ne pouvais pas ne rien écrire ce soir et c'est avec plaisir que vous pouvez retrouver ci-dessous mon interview faite ce jour avec un journaliste de France3. Encore une chouette rencontre avec un inconnu journaliste, qui a su retranscrire à la perfection le blog, le message que j'essaie de véhiculer et le travail que cela necessite chaque jour pour moi.

Merci encore à tous de me suivre régulièrement sur Facebook & Twitter.


A.

Nantes : l'inconnu du tramway, ou la vie racontée dans les transports du quotidien

Allan Touchais est photographe et blogueur, depuis quelques mois il tire le portrait des gens qu'il croise dans le tramway nantais, avec une méthode rigoureuse il renouvelle chaque jour le même rituel, "bonjour je voudrais vous prendre en photo et savoir deux ou trois choses de votre vie..."
  • Par Christophe Turgis
  • Publié le 13/01/2014 | 16:57, mis à jour le 13/01/2014 | 17:02
Allan Touchais aime les gens, il raconte la vie des voyageurs du quotidien au travers de portraits sensibles sur son blog : l'Inconnu du tramway © Christophe Turgis
© Christophe Turgis Allan Touchais aime les gens, il raconte la vie des voyageurs du quotidien au travers de portraits sensibles sur son blog : l'Inconnu du tramway
Généralement les gens acceptent la proposition. Se faire prendre en photo et répondre à des questions, forcément indiscrètes ! Il s'agit de dire qui on est, et comment on vit, pour que ces réponses soient publiées et devenir l'inconnu du tramway ! Allan Touchais a réfléchi deux longues années à la manière dont il allait procéder, il connaissait l'histoire de Marie Dinkle qui tenait un blog similaire avec les voyageurs du métro parisien. "Je ne voulais pas la plagier, il fallait que ce soit différent, que j'apporte quelque chose de plus. Quand j'ai été prêt, elle avait arrêté là bas". Il a repris l'idée ici.


Comme un Exercice de style

Idée qui a quelque chose des "Exercices de style" de Raymond Queneau, décliner, non pas la même histoire 99 fois de suite, mais bien décliner à l'infini la vie des gens telle qu'elle va. "Je m'assois et j'attends que quelqu'un s'assoit en face moi et j'engage la discussion. La demande est toujours formulée de la même manière, des fois je me prends une veste, descendre du tram sans inconnu c'est toujours un échec". Ce portrait quotidien est donc devenu quelque chose de vital pour ce grand gaillard au regard franc et bleu. Plein d'empathie. À 31 ans, informaticien, il a déjà eu plusieurs vies, comme graffeur ou pompier d'entreprise !

Parler à un ou une inconnue, ça ne va pas de soit, mais le tram est un espace de temps contraint. "Les gens se réfugient derrière leurs écouteurs, dans un livre, un jeu sur smartphone, ou un journal gratuit, entre les stations de leur trajet ils peuvent difficilement se dérober. J'aime aller vers les gens qui s'isolent, frapper à leur bulle". 


La vie de plein fouet

Selon l'horaire du trajet, les classes sociales varient. Employés, cadres, chômeurs. Toutes les personnes interrogées jouent le jeu. Se livrent même. "Les gens en galère, les gens qui ont fuit leur pays, les gens qui vont au boulot, les gens de passage, tous ont livré spontanément quelque chose d'eux même. Des fois on se recroise, comme se type qui habite Ibiza et qui vient à Nantes une fois par an...!"
La vie a des hasards généreux et insoupçonnables. C'est le moteur d'Allan. "Je me sens moins égoïste, je suis dans le partage avec mes inconnus".

À la question y en a t-il qui vous ont particulièrement émus ? La réponse fuse : "Tous !"... " Les gens me livrent des vraies tranches de vie, je les prends parfois de plein fouet. Alors je les retourne toute la journée au travail dans tous les sens, et c'est ma compagne le soir qui m'aide à faire le tri". Une fois l'inconnu lui a tenu des propos... comment dire, extrêmes ! J'ai reformulé alors une réalité trop brutale à raconter dans son exactitude".

Allan Touchais prend le tram pour se rendre à son travail, "les gens ne se parlent pas, j'aime aller frapper à leur bulle", ainsi naissent les inconnus du tramway © Christophe Turgis
© Christophe Turgis Allan Touchais prend le tram pour se rendre à son travail, "les gens ne se parlent pas, j'aime aller frapper à leur bulle", ainsi naissent les inconnus du tramway


Photographe d'abord, bloggueur ensuite, généreux surtout

"J'aime le portrait, mais tout le monde en fait, le thème des transports urbains raconte autre chose. J'utilise un Canon 5D Mark II. Dès que la personne est d'accord je schoote une rafale de photos, il y en aura forcément une avec les yeux et le sourire qui vont bien, ensuite je retravaille les images sur un logiciel pour corriger l'exposition, la qualité de la lumière n'est pas toujours idéale dans le tram, la nuit par exemple". Et puis il rédige son texte, le pose et le travaille encore, pour donner chaque soir le meilleur de l'inconnu du tramway rencontré le matin. "J'aime amener un nouveau portrait au lecteur tous les soirs, le blog a pris de l'ampleur, 5 ou 10 vues se serait pas pareil, mais avec plus de 83 000 vues en 4 mois forcément ça motive".

À raison de 5 portraits chaque semaine, la ligne 1 entre la gare et la Haluchère lui donne une réserve inépuisable. Allan ne s'est pas fixé de limite, "J'ai envie de raconter la vie des autres, j'ai un travail, une famille, un peu de temps libre pour ce rituel quotidien. Voilà".Grand, simple et généreux en somme.

vers le blog l'inconnu du tramway

Source France3 Pays de Loire --->  ICI