Géraldine

by 7/15/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

En ce triste lendemain de 14 juillet, je pense, comme après chaque tragique événement, aux familles et aux victimes. C'est encore une fois la bêtise humaine qui aura ôté la vie à des hommes, des femmes et surtout des enfants. Heureusement pour moi je n'ai eu vent de cet attentat qu'une fois au travail! A ce moment-là j'avais encore la 'patate' pour chercher l'inconnu du jour.  Et je dois bien avouer que nous avons bien rigolé dans le tramway malgré l'horloge qui indiquait 6h15.

Je vous présente Géraldine, 22 ans.

Dans la vie Géraldine est étudiante infirmière : "Je passe en troisième et dernière année d'école! Ce métier est un choix mûrement réfléchi, c'est une vocation qui est arrivée à la fin du collège. J'ai des personnes de mon entourage et de ma famille qui travaillent dans le milieu para-médical et qui m'ont montré l'importance d'être au contact des gens. J'ai donc tenté le concours d'infirmière, que j'ai eu, et voilà, j'ai su que c'était pour moi! (rires)
Je commence en septembre un stage aux urgences du CHU et il me tarde de commencer, c'est vraiment un service où je rêve d'aller."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : "Un truc tout con! Quand un médecin te prescrit un doliprane et du N-acétylcystéine, surtout ne les prends pas en même temps. Car le N-acétylcystéine c'est l'antidote du doliprane! On en prescrit souvent aux personnes qui ont des tendances suicidaires et qui essaient de se suicider au doliprane, on leur donne ça pour contrer l'effet.
Une qualité? L'écoute, et savoir déceler les symptômes avant l'arrivée du médecin afin de lui donner quelques billes sur le patient."

J'en profite pour lui demander si en tant que jeune infirmière, elle est assez préparée pour affronter certaines pathologies? "On est jamais vraiment préparé, mais le plus dur quand on est jeune, c'est de voir des jeunes de notre âge qui sont un peu mal en point ou pire qui refusent de se soigner. On essaie de se détacher de ça, de ne pas faire un transfert de son quotidien avec celui du patient. Mais les premières fois c'est un peu dur, après on se blinde et ça va mieux." 

Elle aime sortir, faire du vélo - même s'il est cassé actuellement, le longboard qu'elle a essayé il y a peu, et surtout : "passer du temps avec ma bande de copains infirmiers. On est une quinzaine, on est jeunes, on essaie d'en profiter un maximum et on s'éclate à passer du temps ensemble."

Elle n'aime pas les gens qui font du bruit quand ils mangent, les gens pas reconnaissants : "La viande! Je ne suis pas encore à 100% végétarienne mais je tends à le devenir. On n'a pas besoin de manger de la viande tous les jours, une fois par semaine c'est suffisant en comblant avec d'autres protéines." 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
"Même si je ne suis pas réveillée et que je vais au travail si tôt, je suis heureuse de faire un truc qui me plaît. Et puis je vais bien, mes amis et ma famille aussi donc c'est super !" (rires)

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ?
"Ma belle-mère : Barbara. Pourquoi? Parce qu'elle m'a toujours encouragée à faire ce que je voulais et sans jamais me juger et pour ça je la remercie."

Le mot de la fin : "Ravie de t'avoir rencontré, je suis surprise et je ne m'y attendais vraiment pas! " (rires)

Merci Géraldine et bon weekend à tous, je reviens lundi pour un nouvel inconnu du tramway. On n'oublie pas l'Inconnu du Hellfest dimanche ! 


A.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire