Orlane

by 7/07/2017 0 commentaires


Bonsoir à tous,

Ce matin je suis allé faire un tour au terminus de la ligne 3 ‘Neustrie’, j’avais un peu de temps et j’avais envie de rétablir un peu de parité. Je trouvais que j’avais interviewé beaucoup d’hommes ces derniers temps : je voulais faire le portrait d’une femme. J’attends un peu, repère une jeune femme sur le quai et m’assieds en face d’elle. Malheureusement pour moi elle refuse, surtout à cause de la photographie.
A l’opposé de nous se trouve une jeune femme qui nous écoute attentivement et c’est l’inconnue qui vient de refuser qui l’interpelle et lui demande si elle souhaite prendre sa place : elle accepte.

Je vous présente Orlane, 18 ans.

Dans la vie Orlane est étudiante en publicité : «  Je suis en DUT information et communication – option publicité. J’adore ce que je fais !

Une vocation ? Pas vraiment, à la sortie du lycée on nous met énormément la pression sur nos choix, notre avenir, mais c’est difficile de se projeter. J’avais d’abord pensé à la Fac de Droits, mais c’est un peu ma mère qui m’en a dissuadee, elle savait que la Fac ne me conviendrait pas alors qu’une filière créative m’intéresserait plus. C’est comme ça que j’ai suivi cette filière, et j’en suis plus que ravie : c’est génial. C’est super complet comme formation, on parle beaucoup de culture générale, de la société en elle-même, etc.

Si c’est dur ? Pour moi oui ! Pas du point de vue scolaire mais plutôt du point de vue humain, car c’est un milieu où il faut un peu cacher ses émotions, et moi qui suis hyper sensible… C’est dur ! » (rires)

Je lui demande de m’apprendre un truc sur ses études ?
«  Les recommandations publicitaires : C’est une sorte de grand exposé, un briefing de l’agence qui souhaite mettre en avant un produit. Notre job après cet exposé, c’est d’analyser et de comprendre l’ADN du produit en 2 points :
1 – la reflexion
2 – le créatif
Moi je suis plutôt sur la partie analyse du produit, ça me passionne !
Une qualité pour faire mes études ? Il faut de la détermination et un moral d’acier. »

Elle aime écouter de la musique - ses goûts musicaux vont du classique au metal en passant par le rap - et écrire : «  J’ai commencé a écrire des petits poèmes et petit à petit j’ai écrit des petites nouvelles. J’ai créé un page facebook ou je publie mes écrits ALECTO. J’écris beaucoup autour de la mythologie, j’ai été pas mal influencée par des bouquins que je lisais adolescente : chair de poule. » (rires)

Elle n’aime pas les personnes qui se disent tolérantes alors qu’elles ne le sont pas, la viande : «  Je me rends compte que je passe mon temps à me plaindre mais que je suis incapable de te dire ce que je n’aime pas ! » (rires)

Es-tu heureuse aujourd’hui ?
« J’angoisse un peu mais ça va ! En fait, je suis très timide et le fait de me retrouver ce soir dans un covoiturage avec des gens que je ne connais pas, et bien j’appréhende énormément. Je n’aime pas la foule, me sentir dans un endroit clos avec des gens c’est un peu compliqué… ça m’angoisse énormément et je peux me mettre à pleurer comme ça, mais je travaille sur moi,  hein ! » (rires)

Une personne qui t’a marquée ou t’influence encore aujourd’hui ?
«  Un ami : Mathieu. Pourquoi lui ? On est très proche, c’est assez compliqué comme relation amicale/amoureuse sans l’être… Je crois que je le considère un peu comme ma muse, on a de l’admiration mutuelle. »

Le mot de la fin ?
« ODEZENNE. C’est un groupe qui influence pas mal mon écriture actuellement, j’aime leur style. »

Orlane m'a envoyé un message privé sur Facebook car elle avait oublié de me parler d'un sujet, que je soutient entièrement : 

J'ai complètement oublié de te dire quelque chose de très très très important pour moi : le combat pour la femme. C'est aussi une grande source d'inspiration pour mes textes, une vocation dans laquelle j'aimerais pouvoir m'investir au maximum dans les années à venir. Je pense sincèrement que l'égalité des sexes est encore loin de nos principes fondamentaux en France. Mais j'insiste tout de même sur ma vocation à remettre la femme au même niveau que l'homme dans les mentalités, et non pas à descendre le sexe masculin pour revaloriser le sexe féminin. "

Merci Orlane et pour quelqu’un d’hyper sensible et timide, je te trouve super courageuse d’avoir accepté d’être mon inconnue du jour.

Bon weekend à tous et à lundi.



A.