Elodie par Audrey

by 7/27/2017 0 commentaires


Bonsoir a tous.

C'est le grand jour, je vais enfin pouvoir rencontrer Allan et surtout interviewer un ou inconnue.
Je n'ai pas de préférence. Je suis juste enthousiaste et curieuse de cette expérience, toute nouvelle pour moi.
Je dois retrouver Allan à la station Halvèque de la ligne 1.
Ma seule question est : est-ce que je vais le reconnaître ?
A mon grand étonnement je ne suis pas stressée, juste enjouée.
Allan arrive et c'est parti pour cette belle aventure. Après plusieurs minutes à papoter de lui, de moi, nous nous décidons quand même à aller à la rencontre de notre inconnu du jour.
C'est Allan qui se lance et qui se dirige vers une jeune femme assise qui a l'air d'être toute timide.
C'est avec un large sourire qu'elle accepte volontiers de se prêter au jeu.

Je vous présente une super héroïne en évolution : Elodie, 23 ans, Nantaise depuis toujours.

Je commence par demander à Elodie ce qu'elle fait en ce moment dans la vie :
« Je fais un job d'été depuis lundi et je pense déjà vouloir arrêter . Je fais des ménages et nous devons faire des tâches dans un temps bien défini. Sauf que les temps exigés sont beaucoup trop courts pour le travail demandé. Comme je suis nouvelle, je prends plus de temps qu'il ne faudrait. Je fais ainsi des heures supplémentaires qui ne sont pas payées»
Je sens Elodie fatiguée et quelque peu dégoûtée de ses conditions de travail.
D'autres projets pour cet été, d'autres idées de job d'été ? "Non, pas encore."

Je lui demande alors ce qu'elle fait dans la vie, et là son visage s'illumine. "Je suis étudiante en dernière année d'école de graphisme multimédia."
Elle rayonne dès qu'elle parle de ses études, de son futur métier. "J'aime créer des affiches de films, des couvertures de livres, tout ce qui touche au graphisme..."

Comment se déroule tes journées d'étudiante ? "Je commence de bonne heure, je fais une pause vers 17h30 puis je bosse jusqu'à 1 à 2 heures du matin. Cela demande beaucoup de travail personnel et laisse peu de temps pour des loisirs. J'ai envie de m'impliquer dans mon travail. Lors de mon dernier stage ils étaient satisfaits de mon travail et vont normalement me proposer par la suite des missions externes."
Elodie nous avoue qu'elle ne sait pas s'organiser et qu'elle résiste difficilement aux différentes distractions. "Je travaille tout le temps sur PC, alors ce n'est pas toujours évident de résister à tout ce que propose internet."

De quoi es-tu fière ? La réponse vient spontanément. "Je suis fière de ma famille, nous sommes très proches et très unis . Nous sommes 4 enfants, deux filles et deux garçons."

Quel est ton rêve ? "Je souhaite voyager dans le monde entier afin de découvrir de nouvelles cultures, de découvrir comment vivent les gens.
De quelle manière voyages-tu ? Pas seule car j'ai des problèmes d'orientation (rires) et pas de camping, je ne suis pas une baroudeuse."
Ton prochain voyage ? "Si j'avais l'argent, j'aimerais bien découvrir la Norvège, la Suède, le Canada, pour la mentalité des habitants, les paysages... Je rêve de voir une aurore boréale."

Si tu avais un super pouvoir, ce serait lequel ? "J'aimerais voler et me téléporter afin de pouvoir voyager."
Tu aurais quel nom ? "J'aurais besoin d'un peu plus de temps pour le trouver" (rires).
Elodie nous confie qu'elle adore les super héros, notamment Superman.
Pourquoi ? "Je suis fan de superman car il a un côté kitch, rétro . Il n'a pas de côté sombre. Il est inspirant, il a toujours un message à délivrer."

Comment tu vois ta vie ? "Je n'imagine rien, je vis au jour le jour, je n'ai pas envie de planifier afin de me laisser des possibilités.
Quand j'étais petite je voulais être auxiliaire de puériculture... ce qui n'a rien à voir avec mon projet actuel (rires)

Que veux tu que les gens retiennent de toi ? "Je veux créer quelque chose qui inspire, qui apporte une réflexion, sans forcément que l'on sache que c'est moi qui suis derrière le projet."

Que détestes tu ? "Je ne supporte pas l'égoïsme, les nombrilistes, ceux qui sont tournés vers eux."

Es tu heureuse ? "Pas spécialement en ce moment, mais je sais que cela va aller beaucoup mieux bientôt. J'ai envie de me focaliser sur ce qui va bien, de continuer à aller de l'avant. Cela ne sert à rien de s'attarder sur ce qui ne va pas ."

Qu'est ce qui t'a fait sourire aujourd'hui ? "Ce matin, lorsque je faisais le ménage dans des locaux, je suis tombée sur un projet auquel j'ai participé : des flyers" (sourires)

Le mot de la fin ? "Babouin. Je pensais à baboon en anglais et cela me faisait sourire alors je dirais babouin"

Je te remercie Elodie pour ce beau moment partagé avec nous. Tu es à mes yeux humaine, passionnée et passionnante. Je suis sure que tu inspireras par tes créations énormément de personnes. Très belle continuation à toi .

Voilà, il est l'heure pour moi de transmettre mes ressentis par rapport à cette belle expérience.
Je suis Allan et ses inconnus du tramway depuis plus d'un an. J'ai toujours été intriguée par cet homme qui donne de son temps à des hommes et des femmes au quotidien . Qui est-il ? Pourquoi fait il cela ? J'ai toujours voulu le rencontrer mais comme je ne prends que très rarement le tramway, j'avais très peu de chance de faire sa connaissance.
Et puis, comme quoi tout arrive dans la vie, j'ai gagné le concours du mois de juillet.
Pour une fois que je gagne quelque chose … et pas n'importe quoi en plus : une expérience humaine. Wahouh !
Il n'y a pas de mot pour définir la joie qui m'a envahie à l'annonce des résultats.
Allan est vraiment un homme authentique, au grand cœur et tourné vers les autres. Il fait cela avec passion, avec cœur, avec envie... et ne souhaite pas le faire pour gagner de l'argent.
C'est un vrai bonheur de voir qu'il existe encore des personnes comme Allan.
Il mériterait d'être interviewé (sourires)
C'était vraiment très agréable de vivre cette expérience. C'était parfait, Elodie a été la 1ère personne a être abordée aujourd'hui et elle a dit oui. Allan a pu lui expliquer tranquillement sa démarche sur le quai, nous avons pu prendre le temps de discuter avec elle sur plusieurs stations.
Je me suis sentie à l'aise et j'aurais pu passer ma soirée à interviewer des inconnus tellement c'était plaisant et intéressant.
Nous passons notre temps à croiser des visages sans pour autant savoir qui sont toutes ces personnes que nous voyons au quotidien.
Cette expérience m'a à nouveau prouvé qu'il est important de nouer des contacts même si ce n'est qu'un sourire, un mot, un geste avec ceux que nous croisons au quotidien.

Un immense merci Allan pour ce moment passé avec toi et très belle continuation à toi.


Audrey