Charles

by 8/16/2017 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Et oui, me voilà de retour après 2 semaines de vacances, et je dois dire que ça m'a fait du bien de me reposer et prendre un peu de recul sur le blog. J'ai donc repris le chemin du tramway pour 1 semaine et demi. Oui seulement, car il faudra que je vous parle prochainement des changements à venir pour le blog :)
J'ai donc rencontré l'inconnu du jour à Haluchère, ce fut ma seconde tentative, pas mal pour une reprise.

Je vous présente Charles, 23 ans.

Dans la vie Charles est barman : " J'ai fait un break d'un an dans mes études et suis barman depuis cette année. J'étais en Master 2 en droit maritime et suite à ma thèse que je n'ai pas concrétisée, j'ai décidé de prendre une année pour travailler afin de mieux revenir. Je compte donc reprendre en Master 2 et finaliser ma thèse puis ensuite intégrer un cabinet d'avocat. 
Il n'y a que la seconde année de Master que l'on puisse faire à Nantes, en Master 1 j'étais à Oslo et c'était vraiment chouette !
Pourquoi le droit maritime ? Mon grand-père a travaillé aux chantiers navals, je fais de la planche à voile, la mer me fascine et m'a toujours fait rêver : c'est donc comme ça que j'ai décidé de faire du droit maritime. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier de barman : " Les trucs insolites ce n'est pas ce qui manque quand on est barman ! (rires) On vend des cigarettes la nuit, et une fois une jeune femme 'alcoolisée' m'a proposé de m'acheter des clopes en échange de sa petite culotte. (rires)
Pourquoi avoir choisi barman ? Je ne sais pas, je trouve que c'est un job sympa quand on est jeune et c'est un des derniers endroits vraiment vivants à mon goût, endroit où toutes les classes sociales se croisent. Et j'avais besoin de me connecter aux gens en tant que juriste ! On est parfois des 'psy de comptoir' ! " 

Il aime les sorties, jouer de la guitare, même si ça fait un moment qu'il n'en a pas joué, le sport - il s'est remis à la natation dernièrement : " Et emmerder mes potes barmans ! En général on se taquine, on se pique des trucs comme des poignées de tireuses ! " (rires)

Il n'aime pas l'impolitesse, le climat mondial actuel qui est tendu avec Trump, se réveiller l'après-midi, la rhubarbe et le pastis.

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui, ça va mieux maintenant. Quand j'ai foiré ma thèse je n'étais pas très bien, j'avais en plus arrêté le sport et donc tout ça me minait un peu. J'ai un taf qui me plait, mes études qui vont reprendre, le sport que j'ai repris, il ne me manque plus qu'une copine et tout ira bien ! " (rires)

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Pendant ma formation de juriste j'ai effectué un stage au sein du cabinet de François de Rugy. Et je dois bien avouer, sans parler politique mais seulement de la personne, qu'il a su me montrer que c'était une personne très accessible. Moi qui avait des préjugés sur les hommes politiques, je l'ai trouvé consciencieux, à prendre à cœur les problématiques des gens au local. Attention, je sais que je vais me faire pourrir par mes potes, mais cette personne m'a bluffé car il m'a fait prendre conscience que l'on peut être fier des ses idées et de ce que l'on pense, et ce peu importe l'opinion publique. " 

Le mot de la fin ? 
" J'espère que le ciel va se dégager un peu, comme ça il y aura du monde à ma terrasse ! " (rires)

Merci Charles et au plaisir de te croiser à ton bar.


A.