Kentin

by 3/21/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Après 2 jours sans interview pour motif de " torticolis de la mort qui tue ", j'ai repris la chasse à l'inconnu. En arrivant à Espace Diderot, je suis retombé sur Romain, ancien inconnu et nous avons discuté jusqu'à 'Place Viarme'. J'ai décidé de descendre avec lui et d'essayer de trouver mon inconnu à cet arrêt. 
Un jeune homme arrive et je décide de l'aborder : il accepte !

Je vous présente Kentin, 22 ans.

Dans la vie Kentin est étudiant : " Je fais des études de langue bretonne. C'est une formation intensive de 6 mois, diplômante, et qui me permet de devenir bilingue. On apprend pas le breton pour devenir professeur de breton, mais on apprend à enseigner en breton, c'est tout à fait différent !
Pourquoi choisir cette formation ? Disons qu'après une licence de géographie, j'ai fait une pause dans mes études et c'est un peu un retour aux sources qui s'est imposé à moi. Je suis né dans les Côtes D'Armor, j'ai quitté Lamballe en 2013 pour Nantes, afin de pouvoir suivre mes études et j'avais envie d'apprendre le breton qui ne ressemble à aucune langue actuelle. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études ? 
" Ouvert en breton cela se dit : Digor. C'est une culture qui a besoin de s'ouvrir et que l'on cantonne trop à la danse et la musique. Alors qu'être breton c'est plus que ça, c'est une façon de vivre, de penser, et c'est une solidarité assez impressionante. Tu n'as qu'à dire que tu es breton en festival et on te paye des coups souvent ! (rires)
Une qualité pour faire ma formation ?  C'est très intensif comme formation, comme je te l'ai dit : 35 heures par semaine, donc il faut être motivé, intéressé et/ou avoir un projet professionnel qui permet de tenir. " 

J'en profite pour le taquiner et lui dire que Nantes n'est pas en Bretagne, on en rigole puis il me dit : " Ici à Nantes il y a beaucoup plus de choses pour apprendre le breton. Pourquoi ? Je pense qu'à Nantes, il y a une envie de montrer qu'on est en Bretagne et  donc ils mettent les moyens ... Comme s'ils devaient se justifier plus qu'à Rennes par exemple. " 

Il aime les jeux vidéo - il a longtemps joué à Minecraft, la musique il joue de la veuze - c'est la cornemuse du pays nantais et la danse bretonne : " Et je pratique la danse bretonne depuis l'âge de 6 ans. Pourquoi avoir choisi cette danse ? Et bien, c'est la seule que j'avais le droit de faire ... Mes parents m'interdisaient les autres danses ... Pourquoi ? Et bien pour le motif ridicule suivant : la danse c'est pas pour les garçons ! " 

Il n'aime pas le mépris, le jugement hâtif, le manque d'écoute, les préjugés, l'intolérance, les fromages forts  : " Et je n'aime pas l'homophobie ! J'ai été victime longtemps de ça ... De moqueries, de méchanceté gratuite et j'en ai souffert énormément. Comme si être gay était un crime ... Après je relativise énormément et aujourd'hui j'en ai fait une force, mais toute cette période collège & lycée ça a été compliqué. Si à ça tu rajoutes une certaine forme d'incompréhension familiale et bien ça clash ! " 

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Pour quelqu'un qui a été mis dehors à 16 ans par ses parents pour différentes choses ; entre autres celle dont je te parlais juste avant, et bien je pense qu'aujourd'hui : oui, je suis heureux ! 
Pourquoi ? Parce que j'ai trouvé ma voie et que ça va 'un peu mieux' avec mes parents. " 

Le mot de la fin ? 
" Il ne faut pas se prendre la tête ! " 

Merci Kentin d'avoir joué le jeu de l'interview et d'avoir été si franc dans ton parcours personnel qui n'a pas été un long fleuve tranquille. Franchement bravo tu peut être fier de toi ! 


A.