Pierrick

by 3/22/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin après avoir essuyé quelques refus sur différents quais de tram, j'ai fini par faire une dernière tentative en abordant un homme dans la rame : il accepte.

Je vous présente Pierrick, 43 ans.

Dans la vie mon inconnu du jour est responsable pédagogique : " En quoi ça consiste ? Et bien je gère une équipe de formateurs dans un centre de formation. On dispense des formations en bureautique, en langues, en management, etc. Si j'aime mon métier ? Oui, 10 ans que je fais ça en tant que responsable et avant j'étais moi-même formateur d'anglais. 
Une opportunité s'est présentée, pour passer responsable, dans le centre formation et j'ai postulé. Ce qui me plait dans ce métier c'est la diversité du public, le contact avec les gens, travailler avec différentes nationalités de formateurs, différentes cultures, différents âge et de différents milieux sociaux. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Le plus intéressant dans ce métier c'est de réussir à amener les gens qui viennent en formation d'un point A à un point B ... En gros, qu'ils apprennent des choses qui vont réellement leur servir dans leur vie de tous les jours, c'est un challenge permanent. 
Ce qu'il faut pour être un bon formateur ? 
De la patience, de la rigueur et savoir gérer une équipe qui peut parfois avoir du mal avec la partie administrative. " (rires)

Il aime les rencontres, passer du temps avec ses enfants de 5 et 2 ans : " Boulot + vie de famille, ça occupe déjà pas mal ... Mais avant j'aimais faire du vélo, lire et nager ! " (rires)

Il n'aime pas la bêtise, la petitesse d'esprit, la pensée simplifiée et les fruits - sauf les pommes. 

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui. Pourquoi ? J'ai trouvé mon équilibre, j'avais quitté Nantes pour la Normandie à une époque et je suis de retour depuis 2013. Tout ce goupille plutôt pas trop mal depuis ! " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" 2 personnes rencontrées quand j'effectuais mon service militaire : un gradé et un civil, tous deux passionnés par les langues. Alors moi je n'étais pas formateur, je ne faisais que gratter du papier mais leur rencontre a été instructive. Comment ça ? Et bien pour tout te dire depuis que j'ai 7 ans je savais que je voulais enseigner, à 11 ans je savais que je voulais enseigner l'anglais mais adulte, j'ai loupé mon CAPES. Et ces 2 personnes m'ont fait comprendre que louper cet examen était en fait une chance de ne pas m'enfermer dans l'éducation nationale et que, pour ma part, ça allait être positif en fait. 
Ces quelques mois à leurs côtés étaient passionnants et je les en remercie. " 

Le mot de la fin ? 
" MERCI ! " 

Merci à toi Pierrick et au plaisir de te recroiser dans le tramway !


A.