William

by 3/15/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin c'est à l'arrêt 'Pont-Rousseau' que j'ai abordé mon inconnu du jour. Enfin... je ne l'ai pas abordé sur le quai ... Je l'ai vu monter dans le tramway et une fois qu'il était bien assis, je suis monté à mon tour dans la rame pour m’asseoir à côté de lui afin de l'aborder. Il a accepté après m'avoir questionné pour être sûr que ce n'était pas dans une mauvaise intention.

Je vous présente William, 34 ans.

Dans la vie William est grutier : " Je bosse dans le bâtiment, je suis en haut dans ma grue ! (rires) C'est un métier que j'aime et super intéressant, je fais ça depuis 8 ans. Ce qui me plait dans mon travail ? J'aime être en hauteur, c'est moi qui décide comment m'organiser dans ma journée et ça c'est chouette car je n'ai pas le chef de chantier sur le dos. (rires)
Si j'ai le vertige ? Oulala, non ! Heureusement, d'ailleurs tu ne peux pas faire la formation de grutier si tu as le vertige : c'est éliminatoire. 
Une vocation ? A vrai dire pas vraiment, je suis arrivé il y a 15 ans en France dans une famille d'accueil, je suis originaire de l'Angola, un pays que j'ai fuit suite à la guerre qu'il y avait. Le monsieur de la famille était conducteur de travaux et comme j'aimais bien bricoler dans mon pays d'origine, il m'a proposé de venir travailler avec lui dans le bâtiment. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" C'est un métier à risques, on soulève des charges très lourdes, il faut les manipuler avec précaution pour éviter de blesser quelqu'un ou de casser des choses. Il y a aussi dans ce métier beaucoup de mathématiques à prendre en compte. Par exemple : un objet d'un certain poids ne peut pas dépasser une certaine longueur de la flèche de la grue, pour éviter que la grue ne tombe. Maintenant, il y a des alarmes dans les grues, mais avant ce n'était pas le cas il fallait donc calculer de tête. 
Une qualité pour faire mon métier ? 
" Il faut être attentif en permanence, on croit que l'on est en haut peinard tout seul et que l'on fait ce que l'on veut ... Mais en fait on est sur le qui-vive en permanence. Il faut d'ailleurs toujours bien dormir la nuit pour ne pas être fatigué au travail ... Car dans mon job, fatigue au travail rime avec accident. " 

Il aime le foot - il joue le weekend avec des amis et supporte l'équipe du PSG : " Et j'ai pratiqué le judo dans mon pays, j'étais ceinture marron. " 

Il n'aime pas le mensonge : " Moi j'aime dialoguer et rire ; donc les gens fermés c'est pas trop mon truc. " (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui. J'ai un travail et Dieu me donne la santé, je m'estime donc chanceux aujourd'hui. " 

Le mot de la fin ? 
" Ça me touche vraiment que tu sois venu dialoguer avec moi, c'est sympa ça change des trajets de d'habitude. "

Merci William au plaisir de te revoir, j'aimerais bien monter en haut d'une grue, tu crois que c'est faisable ? hahaha !!


A.