Maëlle

by 7/03/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Comme vous le savez surement, depuis quelques jours je galère ; entre les refus, les orages, la fatigue qui s'accumule (vivement les vacances) et bien ce n'est pas toujours simple de trouver l'inconnu(e) du jour. Bref, c'est à l'arrêt 'Beauséjour' que j'aborde une énième inconnue ... Comme d'habitude la personne abordée est surprise, amusée, méfiante, etc. Mais aujourd'hui c'était un peu différent, elle était méfiante, elle refuse d'abord, me demande à voir le blog, me questionne ... Et puis elle finit par lâcher prise et me faire confiance. Et oui, faire confiance à un inconnu n'est pas une mince affaire.

Je vous présente Maëlle, 22 ans.

Dans la vie Maëlle est A.P.S : " Je suis Assistante Prévention Scolaire dans un collège en REP+. En quoi ça consiste ? C'est un jeune métier qui doit avoir 5 ans, je fais de la prévention scolaire, j'accompagne des élèves en difficulté que ce soit pour de la gestion de conflit ou de l'accompagnement personnel et/ou familial. Je travaille beaucoup avec des partenaires extérieurs tels que des psychologues, des médecins, des maisons de quartier, des éducateurs ... Et tout ça dans le but d'aider l'élève. 
Une vocation ? Non ! Le hasard total, à la base j'ai fait des études de communication sans succès pour travailler dans ce domaine, après je suis devenue maman et ce n'est qu'il y a 2 ans que j'ai répondu à une offre et ai été retenue. Et j'aime ce métier, même si c'est parfois éprouvant, frustrant, mais qu'est-ce que ça fait du bien de se sentir utile. Alors je sais que pour le moment ils ne se rendent peut-être pas compte mais j'espère qu'un jour ils se souviendront qu'on les a aidés et que ça a fonctionné, même si je sais que pour certain ça va être plus compliqué : je garde espoir pour eux. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Comme tu peux le voir je ne suis pas très grande et j'ai souvent des élèves bien plus grands que moi ; j'ai donc trouvé une astuce pour les sortir du conflit dans lequel ils sont. En fait, je passe ma main à l'intérieur de leur bras et je les pince légèrement, à cet endroit la peau est très fine et généralement ils sursautent : 99% du temps ça les stoppe net !  (rires) Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon job ? De la patience, du calme, de l'empathie et de l'amour pour ces enfants. Je suis maman et forcément parfois on a du mal à prendre du recul sur des situations que ces enfants vivent et donc même si j'ai un rôle éducatif avec eux, je dois bien avouer que l'on a de l'affection pour eux. " 

Elle aime lire, le calme, aller à la piscine et passer du temps avec son fils.

Elle n'aime pas les gens qui ont un avis sur tout, les manifestations qui t'empêchent d'aller au taf, les champignons et les personnes qui, avec leur regard, jugent des parents quand leur enfant crie dans les transports en commun : " Je n'y peux rien si mon fils pleure dans le tramway, je ne vais pas le jeter sur les rails pour leur faire plaisir ! (rires) Tu vois bien comment ils te regardent, te jugent sans même te connaître ... Et tout ça car ton enfant pleure, comme si je faisais ça pour les embêter ! "

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui, je suis en paix avec moi-même. J'ai une vie calme, j'ai pris les bonnes décisions pour moi et mon fils ... Oui, je suis heureuse ! " 

Le mot de la fin ? 
" Continue, c'est bien ce que tu fais ! " 


Merci Maëlle et au plaisir de te revoir, j'espère quand même que tu ne regretteras pas d'avoir discuté avec un inconnu dans le tramway ? :)


A.