Jean-Louis

by 11/08/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce soir je n'ai essuyé qu'un seul refus avant de trouver mon inconnu du jour sur le quai du tram 'Hotel Dieu'. 

Je vous présente Jean-Louis, 17 ans.

Dans la vie Jean-Louis est maçon : " Je suis maçon en apprentissage depuis 5 mois et j'espère décrocher mon CAP en 2020 pour en faire mon métier. A la base je ne me destinais pas vraiment à ça, car en Afrique je vendais des pièces automobiles ! Oui, j'ai commencé à travailler jeune mais c'est comme ça là-bas en Côte d'Ivoire.
Ce qui me plait dans le métier de maçon ? J'aime le boulot physique, même si c'est difficile, regarde l'état de mes mains... et j'aime travailler en équipe. 
Pourquoi avoir choisi ce métier ? C'est grâce à mon assistante sociale, que je remercie d'ailleurs, qui m'a aidé à trouver des formations, que ce soit pour maîtriser mieux le français, m'aider dans la création de CV, etc. "

J'en profite pour lui demander son parcours personnel pour arriver en France ? 
" J'ai quitté l'Afrique en 2016 parce que j'avais envie de découvrir le Monde ! Je suis arrivé d'abord en Italie où je suis resté 9 mois... Mais ça a été une expérience compliquée car si tu ne parles pas la langue, personne ne t'aide et j'ai été victime de racisme donc j'en garde un souvenir difficile. 
Pourquoi la France après ? Je me suis dit que vu que c'est un pays colonisateur, pourquoi ne pas aller y faire un tour. (rires) Plus sérieusement, j'avais ouïe dire que les français étaient accueillants... c'est d'ailleurs ce qui s'est passé... Même si dans la rue et les transports les gens font la tête et ne se parlent pas, et bien ici j'ai trouvé toute l'aide que je voulais et pas mal de générosité. " 

Jean-Louis aime écouter de la musique - rap français et r'n'b, nager et la mode.

Il n'aime pas se faire engueuler par son chef de chantier (rires), la vulgarité et il s'adapte petit à petit à la nourriture française : " Rien à voir avec l'Afrique, c'est différent mais c'est aussi bon. " 

Es-tu heureux aujourd'hui et pourquoi ? 
" Oui parce que je trouve ça sympa de parler avec un inconnu, c'est rare qu'on vienne me parler sans raison, en France les gens ne se parlent pas et c'est bien triste car un 'bonjour' ne fait de mal à personne. " 

Le mot de la fin ? 
" Ravi ! " 

Merci Jean-Louis et bonne continuation pour ton CAP, j'espère que nous nous recroiserons dans le tramway.


A.