Manon

by 11/14/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin j'ai galéré, galéré, .... 8 refus ... Et au moment où j'allais arrêter ma chasse à l'inconnue matinale, une jeune femme s'est mise à ma hauteur sur le quai et je me suis dit : "Allez dernière tentative et si ça ne marche pas je verrai sur le chemin du retour !" 
Vous vous en doutez, elle a accepté, par chance elle connaissait de nom l'inconnu du tramway. C'est plus facile quand les gens connaissent je gagne de précieuses minutes à ne pas expliquer le projet.

Je vous présente Manon, 22 ans.

Dans la vie Manon est infirmière : " C'est tout récent j'ai commencé en juillet dernier. Si j'aime ça ? Oui carrément.
- Une vocation ? 
- Oui, j'ai su depuis toute petite que je voulais travailler auprès des gens, dans le milieu médical. J'avais besoin de faire un métier dans lequel je me sentirais utile, où le contact avec les personnes est omniprésent. C'est un peu comme ça que je me suis dit que ce serait le métier parfait qui réunissait toutes ces choses là !
- C'est difficile comme métier ? 
- Oui. La pression, les conditions de travail ne sont pas toujours simples et on s'attache, malgré nous, aux patients. Mais je te rassure j'adore ce que je fais et ne changerai pour rien au monde. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" L'endormissement au bloc opératoire. J'ai été surprise de voir la différence en fonction de l'état dans lequel est le patient. Par exemple quelqu'un d'angoissé n'aura pas du tout le même endormissement que quelqu'un de détendu, ça peut aller du fou rire, à des cris voire des larmes. 
Ce qu'il faut comme qualités pour être une bonne infirmière ? De la patience et de l'écoute. " 

Mis à part son métier Manon aime passer du temps avec ses amis, sa famille dont elle est très proche : " Mais ma grande passion c'est l'athlétisme, je fais du sprint : 200 et 400 mètres. C'est mon exutoire, d'ailleurs j'ai hâte d'y être ce soir ! Je pratique ce sport depuis 12 ans, et ça me prend beaucoup de temps, entre 3 et 4 entraînements par semaine ... Mais j'ai besoin de ça, je ne me vois pas arrêter d'en faire. " 

Elle n'aime pas les endives au jambon et le comportement des gens en France : " J'ai un peu voyagé et ici on est froid, on se juge, on manque de gentillesse alors qu'on a tout pour être heureux. Il n'y a pas longtemps j'ai croisé une personne au Portugal, je voyais bien qu'elle n'était pas aisée mais tout de suite elle nous a accueilli les bras ouverts et avec une gentillesse comme j'en ai rarement vu ... ici, c'est impossible ! Tout de suite au premier regard on te juge, alors je ne fais pas non plus une généralité mais quand même ça se ressent. " 

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Mon père : Michel.
- Pourquoi lui ? 
- Parce que c'est que c'est mon modèle. Je suis fière de sa réussite, il est parti de rien, sans diplôme, il s'est battu et aujourd'hui il occupe, pour moi, une belle réussite ... Et tout ça en restant humble ! C'est vraiment quelqu'un de bien. "

Es-tu heureuse aujourd'hui et pourquoi ?
" Oui. Je vais au taf, je suis contente de parler avec un inconnu, ça change des trajets et c'est agréable en plus. " (rires)

Le mot de la fin ? 
" Le début d'une très belle journée, merci à toi. " 

Merci aussi Manon d'avoir joué le jeu de l'interview avec un inconnu à 7h du matin et au plaisir de se recroiser, peut-être, dans le tramway !


A.