Geoffrey

by 11/30/2018 0 commentaires


Bonsoir à tous, 

Ce matin c'est à la première tentative que j'ai trouvé mon inconnu du jour sur le quai de l'arrêt 'Pont-Rousseau Martyrs'.

Je vous présente Geoffrey, 21 ans.

Dans la vie Geoffrey est développeur web depuis 3 ans : " Vocation ? Je dirais plutôt une vocation tardive car à la base j'ai fait des études en vidéo et c'est au cours de ces études que j'ai découvert la matière du web, et j'ai accroché direct ! Pourquoi j'ai accroché ? Je crois que c'est le côté créatif, le fait d'avoir d'un côté des lignes de code qui te permettent d'obtenir un rendu visuel de l'autre coté : c'est fascinant. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ?
" Je script actuellement en PHP Symphony 4 : c'est un framework d'une boite à outils qui permet d'avoir pas mal de fonctions embarquées. Ouais, je sais c'est technique ! (rires)
Ce qu'il faut pour être un bon développeur ? La remise en question car il faut savoir repartir de zéro et tout recommencer pour avoir un code propre et cohérent. "

Mis à part son métier Geoffrey aime les jeux vidéo, dessiner : " J'adore dessiner des voitures, je suis fasciné depuis tout petit par la voiture en général et je ne me l'explique même pas : c'est comme ça. "

Il n'aime pas les inégalités en général, les gens qui pensent toujours avoir raison et les champignons.

Es-tu heureux aujourd'hui et pourquoi ? 
" Ouep, je suis content de la vie que j'ai. J'ai déménagé de Bordeaux en août dernier pour venir à Nantes rejoindre ma copine, tout va très bien. " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" En bien, mon père. Pourquoi lui ? Pour le tout : valeurs, éducation, comportement dans la vie, etc.
En mal, un prof que j'ai eu en DUT. C'est lui qui m'a fait comprendre à quel point je n'aimais pas les gens qui ne se remettaient jamais en question. " (rires)

Le mot de la fin ? 
" Ne jamais remettre au lendemain ce que l'on peut mettre au surlendemain. " (rires) 

Merci Geoffrey, bon weekend et au plaisir de se recroiser un de ces matins dans le tramway.


A.