Floriane

by 2/28/2019 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin 2 petits refus avant de trouver l'inconnue du jour. Le premier, cette jeune inconnue qui connaissait le projet de nom ne se rappelait pas qu'il fallait une photo ... La seconde personne un homme fatigué de sa soirée où, je cite : " J'ai un peu abusé hier soir, il est tôt, j'ai encore mal à la tête et la journée va être longue ! " (rires)
Et c'est après toutes ces péripéties que j'aperçois au loin sur le quai, une jeune femme qui a ses rollers accrochés à son sac à dos.

Je vous présente Floriane, 29 bientôt 30 ans.

Dans la vie Floriane est chargée d'affaires dans les télécoms : " En quoi ça consiste mon job ? En gros, on fait des études pour apporter le réseau télécom/fibre pour des entreprises, usines, batiments, etc. C'est super intéressant, ce n'est clairement pas le métier des mes rêves mais il faut bien payer les factures (rires) mais j'ai de la chance car dans mon métier il y a toute une partie humaine, sociale et ça c'est vraiment chouette. Après, je sais clairement que je ne ferai pas ça tout ma vie j'ai d'autres projets qui me font plus kiffer comme la rénovation de meubles ou ouvrir un cabinet de curiosité.
- Un cabinet de curiosité c'est quoi ? 
- C'est une sorte de boutique où il y a plein d'objets bizarres un peu comme chez un apothicaire, c'est peu connu en France. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" On ne se rend pas encore bien compte mais quand toute la France sera fibrée, ça va révolutionner tellement de choses aussi bien les entreprises que les particuliers. 
Ce qu'il faut comme qualités pour faire mon métier ? De la curiosité, être pro actif, de l'écoute et avoir du tempérament. Oui, du tempérament parce que dans mon métier il y a peu de filles et en parfois on voit arriver de gros promoteurs qui ont beaucoup d'argent, qui posent leurs couilles sur la table et qui te font bien comprendre que le retard ça fait chier mais encore plus quand c'est une femme qui leur annonce ça. Donc avec courtoisie et tempérament, tu les remets à leur place poliment et tu ne te laisses pas impressionner. (rires) Ce que je faisais avant ? J'ai travaillé 10 ans dans le milieu de la moto ... Donc oui, les univers masculins où il y a peu de filles ça me connait ! Mais j'aime ça, j'aime montrer que si moi, une fille, y arrive alors toutes les filles peuvent elles aussi y arriver. " 

Mis à part tout ça je demande à Floriane ce qu'elle aime faire en dehors de son métier ? 
" J'aime le roller agressif c'est ma grande passion, je fais aussi partie de l'association Unity 4 Ride à Nantes qui promeut les sports de glisse à Nantes et j'aime aussi beaucoup la poésie noire. " 

Elle n'aime pas l'intolérance, le manque d'empathie de certaines personnes, les inégalités : " Et tous ces différents débats qui sont créés dans le but de nous diviser, comme avec le hijab de Décathlon. Franchement, moi je ne le porterai pas parce que ce n'est pas mon délire, que c'est pour moi dommage qu'une femme porte ça ... Mais franchement, que chacun porte ce qu'il veut quand il veut bordel ! On est un pays libre, alors que tout soit libre de porter ce qu'il souhaite. On est qui, pour juger, imposer des choix aux autres ... Ça, tu vois, ça me met hors de moi. " (rires)

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Aujourd'hui, oui. Ça n'a pas toujours été le cas parce que j'ai mis du temps à m'accepter comme je suis ... Mais maintenant je me sens bien, des défauts j'en ai et je m'en fiche car je suis comme je suis : je suis totalement libérée. "

Le mot de la fin ? 
" Merci beaucoup ! Mais je dois bien t'avouer que là je suis un peu frustrée car en fait tu vas descendre du tramway et je n'aurai pas pu te poser des questions sur toi ... " (rires)

Merci Floriane, j'espère que nous nous recroiserons un de ces jours dans le tramway en tout cas c'était bien cool. 


A.








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire