Julie

by 12/13/2016 2 commentaires

Bonsoir à tous, 

Hier, manque de motivation, manque de temps... Je me devais de trouver l'inconnu du jour. Je suis descendu à Pirmil, j'ai croisé Fabrice un ancien inconnu et j'ai laissé passer un tramway. A l'arrêt Pirmil à 6h15 du matin il y a peu de monde et je voulais absolument interviewer une femme : il faut dire que la semaine dernière je n'ai eu que des garçons. Histoire de rétablir l'équilibre il me fallait un peu de féminité sur le blog. Et coup de chance, ça a fonctionné du premier coup !

Je vous présente Julie, 34 ans.

Julie connait le blog, son mari étant un photographe qui suit mon blog apparemment, puis on rigole de suite car à PIRMIL j'ai une chance sur deux de tomber sur un(e) infirmier(e) et Julie dans la vie est : "Infirmière! (rires) A la base ce n'était pas une vocation, je voulais fuir le milieu médical car ma mère était infirmière, mon oncle infirmier, ma tante infirmière, etc. Bref, j'ai fait des études de droit! Je voulais un boulot pour être utile pour la société et aider les gens mais j'ai vite été déçue par la lourdeur des études de droit. Ayant toujours cette fibre humaniste, je me suis dit qu'en fait il fallait que j'essaye ce métier. Et l'essayer c'est l'adopter! (rires) 
Alors certes, ça a bien changé et il y a pas mal de soucis car on a énormément perdu en écoute du patient, en qualité d'écoute et sur les conditions de travail qui deviennent difficiles... Mais ce métier je l'aime. 
Bon là, je dois t'avouer que c'est un peu dur, je reviens de 10 jours au Cap Vert et reprendre dans le froid, le brouillard... J'ai vu mieux comme lundi!" (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier? 
"La maîtrise : On doit tout maîtriser, tout le temps! Maîtriser son stress, maîtriser le stress du patient, maîtriser ses gestes pour qu'ils soient les plus précis, maîtriser la situation car parfois ça dégénère vite avec les patients et/ou les familles... On doit maîtriser la violence de manière générale, qu'elle soit verbale ou physique. 
Moi, je suis dans une équipe de suppléance, ça veut dire que je change souvent de service : ce matin je vais aux urgences." 

Elle aime les vieux films, peindre - mais avec le boulot et sa vie de famille c'est compliqué de s'inscrire à des cours de peinture quand on a pas des heures fixes : "Et mon mari photographe m'a initiée à la photographie et j'adore ça : j'aime les portraits."

Elle n'aime pas le climat actuel, le racisme : "Ça m'inquiète beaucoup pour l'avenir de mon fils : le collège, l'avenir de la planète, les réseaux sociaux pour la jeunesse, etc." 

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui! J'ai embrassé mon fils ce matin avant de partir et puis même si je reviens de vacances et bien j'aime cette période de l'année : Noël. Les décorations, les sapins de noël, les cadeaux, etc ...." (rires)

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Mon papa! Pourquoi lui? Il m'a donné le goût de la lecture, le goût des vieux films, m'a inculqué des valeurs, il m'a fait aimer les voyages et le rock... C'était un barbu aux cheveux longs, il s'appelait Joël."

Le mot de la fin? 
"Bonne journée!"


Merci Julie pour ces mots doux, durs, et touchants à une heure si matinale... Tu as su me remotiver dans mon projet ce matin avec ta bonne humeur. Et bonjour à ton mari photographe :)


A.


2 commentaires:

  1. Julie est une très belle personne avec une profonde humanité comme il est si rare aujourd'hui ! Une collègue amie au sourire si généreux !!

    RépondreSupprimer
  2. Bojana à tout dit !!!! Toutes les deux de très belles personnes !!!! Merci pour ce super portrait

    RépondreSupprimer