Fanny

by 4/03/2017 0 commentaires




Bonsoir à tous,

Ce matin j’ai mis un peu de temps à me lancer, après un premier refus j’ai décidé d’attendre et d’observer les usagers. Le temps passant, il fallait que je me lance et mon approche a fait rire l’inconnue du jour.

Je vous présente Fanny, 46 ans.

Dans la vie Fanny est chercheuse : « En fait je ne le suis plus trop, j’ai fait de la recherche pendant 20 ans dans le domaine de la recherche physique et nucléaire et depuis peu je suis directrice scientifique. Une vocation ? Oui, si l’on veut ! Mais être directrice scientifique n’était pas prévu, et puis un jour on a pensé à moi ! J’ai posé le pour et le contre et j’ai décidé d’accepter.
Si j’aime ? Disons que pour le moment c’est mitigé, car c’est très différent de mon poste de chercheuse. C’est très intéressant mais en tant que directrice on est moins libre dans la création, on budgétise, on distribue les rôles et les axes de recherches : je n’ai pas l’habitude ! »

Je lui demande de m’apprendre un truc sur son métier de chercheuse ?
« La production de radio isotopes : Ce sont les éléments radioactifs qui sont produits en laboratoire, que l’on injecte sur une molécule puis sur le patient afin de lutter contre les tumeurs/cancers.
Une qualité pour être un bon chercheur ? Avoir l’indépendance de l’esprit, avoir la curiosité qui va au-delà de tout ce que l’on connait afin de faire évoluer les recherches et avoir un chemin scientifique personnel. C’est un peu comme l’art où l’on cherche son inspiration ou un style particulier et où on a un sens critique personnel sur son travail. »

Elle aime la musique, le cinéma, ses enfants : « J’aime aussi voyager et mon métier me permet de le faire. Mon dernier voyage ? La Roumanie, et c’était pour le boulot. Tu ne le sais sûrement pas mais il y a des contrats historiques avec les pays de l’Est en ce qui concerne la recherche afin d’essayer de garder leurs chercheurs ; le plus grand centre se trouve à Bucarest. »

Elle n’aime pas la viande industrielle, les personnes qui se mettent trop en avant, qui se la racontent : « Et je déteste être pressée par le temps, ne pas réussir à faire tout ce que j’aimerais… Le temps qui passe ça m’exaspère ! » (rires)

Es-tu heureuse aujourd’hui ?
« Oui ! Pourquoi ? Parce que ça va bien chez moi, que j’ai différents projets et que quand je regarde dans l’avenir je ne vois que du positif ! »

Une personne qui t’a marquée ou t’influence encore aujourd’hui ?
« Mon père : Jean-Claude. Pourquoi lui ? Parce qu’il s’est battu toute sa vie pour ce qu’il était en tant que personne. Il était homosexuel, et il combattu contre les préjugés, contre la société pour vivre normalement en tant que personne. Cela n’a pas été facile, déjà parce qu’à l’époque l’homosexualité était considérée comme maladie mentale, et qu’il est tombé amoureux de ma mère mais qu’effectivement ce n’était pas ça. Il a fait preuve d’une force extraordinaire et je salue son combat qui n’a pas du tout été facile, c’est pour moi une vraie source en terme de combativité humaine. »

Le mot de la fin ?
« Bonne Journée »

Merci Fanny, j’espère que tu as passée une bonne journée et à une prochaine j’espère dans le tramway.


A.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire