Caroline

by 3/31/2017 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

J'ai pris 3 refus ce matin, mais malgré tout j'ai pu discuter de longues minutes avec une jeune femme qui avait refusé de se faire photographier. C'est aussi ça, l'inconnu du tramway : parfois je prends le temps de discuter avec les gens même s'ils refusent.
Et puis ce soir je me suis dit que j'allais faire une tentative en abordant une jeune femme qui roulait sa cigarette sur le quai du tramway : elle hésite mais accepte !

Je vous présente Caroline, 33 ans.

Dans la vie Caroline est professeur de français pour les étrangers : "J'ai longtemps enseigné à l'étranger et ce job est vraiment arrivé par hasard dans ma vie. A la base, j'aime étudier les langues et j'ai décroché un job d'assistanat à l'étranger. C'est quoi l'assistanat à l'étranger ? En fait j'étais assistante de professeurs et c'est ça qui m'a permis de voyager. J'ai enseigné aux USA, en Ukraine et au Bangladesh et tout ça s'est fait au fil de l'eau en saisissant des opportunités et/ou en postulant à des offres d'emploi. Aujourd'hui ça doit faire 10 ans que j'enseigne. 
Pourquoi faire ce job ? Parce que j'ai le besoin de faire un métier qui soit fondamentalement utile et parce qu'apprendre une langue c'est aussi apprendre différentes façons de communiquer ! Ça permet aux gens de faire des choses et de communiquer plus facilement, ça s'appelle le FLE : c'est la langue française enseignée à des non-francophones. Et puis, enseigner le français dans l'éducation nationale c'était pour moi trop rigide : faire apprendre par cœur des choses bêtement à des élèves et ce n'était pas ma vision des choses. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
"Les cours de phonétique! J'adore enseigner la phonétique : c'est apprendre par les sons. Même si à l'écrit ce n'est pas terrible, et bien dans la vie de tous les jours c'est ce qu'il y a, à mon avis, de plus utile. Tout est une question de logique ! 
Ce qu'il faut pour faire mon job ? De la patience, de l'empathie, de la compréhension et surtout il faut savoir se mettre à la place de l'étudiant car la langue française est très dure à apprendre." 

Elle aime parler avec les gens, prendre les transports en commun - pour Caroline, ce n'est pas du temps de perdu, voyager : "Et même si je n'ai plus trop le temps depuis 2 ans, car je suis maman, j'aime aller au cinéma, lire, et on a prévu de faire Saint-Jacques-de-Compostelle prochainement en camion. Alors ce sera adapté, car j'aurai mon bébé, mais ce sera bénéfique pour tout le monde de changer d'air, de rencontrer des gens... vivre l'aventure un peu !" (rires)

Elle n'aime pas la présidentielle, le céleri, le monde d'aujourd'hui qui a de plus en plus de mal à communiquer : "Et les journaux gratuits ! Pourquoi ? Parce que je n'arrive pas à me dire que tout le monde lit la même chose, les mêmes actualités, les mêmes faits divers dans des articles sommairement écrits. Ça ne laisse, pour moi, que peu de place à la subjectivité de l'information. Donc je prends mon journal gratuit le matin, j'arrache la page des mots croisés et je le jette de suite à la poubelle ! " (rires)

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
"Même si je suis fatiguée et bien c'est vendredi, alors oui ! Je vais faire des trucs cool et j'ai hâte d'être en vacances pour changer d'air." 

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui ? 
"En fait ce ne sont pas des personnes qui me marquent, mais plutôt des moments vécus, des discussions avec des personnes qui m'ont marquées." 

Le mot de la fin ? 
"Merci pour ce moment, c'est vrai que le temps passe plus vite en discutant !" (rires)

Merci à toi Caroline d'avoir joué le jeu de l'interview et d'être ma dernière inconnue de la semaine. Je reviens lundi pour un nouvel inconnu du tramway, bon weekend à tous !


A.