Solange

by 3/09/2017 0 commentaires




Bonsoir à tous,

Alors que j’ai pris une bonne dizaine de refus à l’arrêt PIRMIL, j’ai décidé d’essayer ailleurs. Et comme j’avais un truc à faire à la gare de Nantes, j’ai donc décidé d’essayer cet arrêt. Et coup de chance ça a marché du premier coup !
Après mon accroche pour aborder les inconnus, je brise toujours la glace en leur demandant si on peut se tutoyer et dans 99.99% des cas ils acceptent… sauf aujourd’hui :

« Non, je préfère que l’on se vouvoie, on ne se connait pas assez pour se tutoyer.
- Aucun souci, je respecte votre choix. »

Je vous présente Solange, 30 ans.

Dans la vie Solange travaille pour une association qui s’occupe du périscolaire à Nantes : « Je travaille sur les temps du midi et du périscolaire matin/soir dans une école maternelle. Si j’aime ce que je fais? Oui, même si je commence un peu à saturer : cela va faire 7 ans que je fais ça et j’ai peut-être envie de voir autre chose.
Mais même si je sature du boulot, je prends toujours autant de plaisir à m’occuper des enfants! C’est d’ailleurs ce qui m’a amenée à faire ce job et puis les horaires sont intéressants.
Ce qui me plait dans ce job? Le contact avec les enfants, même si on répète 100 fois par jour qu’il faut dire ‘s’il te plait et merci’ (rires) mais ça fait partie de l’apprentissage! Et puis c’est génial de les voir grandir, on voit leur évolution tous les jours c’est extra. »

Je lui demande de m’apprendre un truc sur son métier ?
« Il ne faut pas bousculer les enfants sinon ils peuvent se renfermer sur eux-mêmes, il faut les écouter, être attentif et c’est à nous de nous adapter à leurs petites personnes et pas le contraire. Parfois certains oublient ça et pourtant c’est comme ça qu’il faut raisonner ! »

Elle aime cuisiner, danser, lire – romans, polars, biographie - : « Et chanter ! Je suis dans une petite chorale. Bon, à la base je ne voulais pas trop et puis ma sœur m’a un peu forcée ! »  (rires)

Elle n’aime pas les critiques, le manque de politesse, les gros mots et la betterave.

Es-tu heureuse aujourd’hui ?
« Oui ! Pourquoi ? Parce que ta démarche et tes questions me font sourire.»

Une personne qui t’a marquée en bien ou en mal ?
« Eh bien je dirais quelqu’un avec qui je suis sortie pendant 5 ans : Jonathan. Pourquoi lui ? Parce que c’est quelqu’un qui a compté pour moi et avec qui j’ai eu de bons souvenirs. »

Le mot de la fin ?
« Aimez-vous les uns et les autres. Enfin, commencez déjà par vous accepter et vous tolérer, ce sera déjà un bon début ! » (rires)