Vedrine

by 12/05/2017 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin je suis descendu volontairement à Commerce et afin de trouver l'inconnu(e) à cet arrêt et donc de prendre le prochain tramway. Le tramway arrive, je suis à la fin de la rame et un homme est à côté de moi, je décide de voir où il s'installe... S'il s'installe à un siège seul, je force le destin et je me mets en face de lui... c'est exactement ce qui s'est passé ! 

Je vous présente Vedrine, 49 ans.

Dans la vie Vedrine est agent de sécurité dans un supermarché : " Plus de 30 ans que je fais ce job et ça me plait toujours autant. A la base j'habitais Paris, j'étais à la sécurité dans un club-house dans le 16ème Arrondissement, et puis par Amour je suis arrivé à Nantes. Par amour de la ville ? Ah non ! Par Amour, le vrai : j'ai rencontré ma femme et je l'ai suivie ici... Bon aujourd'hui nous sommes divorcés mais c'est la vie. (rires)
Et je suis resté, ici c'est paisible la vie... Moins de stress ! 
Pourquoi avoir choisi cette voie professionnelle ? Franchement, je vais tout te raconter je suis un flic qui a échoué à l'examen ! (rires) J'aurais aimé être policier pour protéger/servir les gens mais je n'ai pas réussi, alors j'ai trouvé un autre travail qui me permet de me sentir utile : la sécurité. 
Et la sécurité c'est super intéressant, humainement c'est très riche même si on est souvent pointés du doigt, on a une mauvaise réputation c'est dommage. Je suis dans un supermarché, donc mon job est d'empêcher les vols, mais c'est aussi beaucoup de dialogue, de compassion, et surtout beaucoup de respect. Certaines personnes ne volent pas par plaisir, donc leur histoire me parle, me touche, mais moi j'ai une famille à nourrir aussi... Je dois faire mon job, je suis moi même surveillé ! Si je ne le faisais pas, si ça se trouve, je finirais à leur place. Tout peut basculer très vite aujourd'hui, ta situation, ta santé, etc. Je n'ai malheureusement pas le choix, c'est comme ça ! " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Il faut rester humble, respectueux et avoir un bon regard. Tu sais, aujourd'hui tout va très vite, dans la violence je parle.  La sécurité c'est aussi être confronté à la misère sociale et je suis triste de voir de plus en plus de jeunes dans une si grande précarité... Quand j'ai commencé il y a 30 ans, ce n'était pas les mêmes profils de personnes que j'attrapais : aujourd'hui c'est une sorte de jeunesse perdue. " 

Il aime passer du temps avec sa famille, ses enfants : " J'adore le cinéma, j'aime tout ! Quel genre de films j'aime ? Je suis dingue de dessins animés, pire que mes enfants ! " (rires)

Il n'aime pas la canelle et le non respect : " Le non-respect des autres, mais aussi de soi ! Mais aussi je déteste le racisme, les préjugés et l'hypocrisie française avec les immigrés : on ne les met en avant que lorsque ça les arrange, quand je dis "on" je parle bien sûr des politiques et des médias. " 

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui ! Je suis un éternel optimiste, toujours heureux... Même si intérieurement ça ne va pas parce que j'ai aussi des soucis, et bien je ne le montre jamais. "

Le mot de la fin ? 
" Je suis enchanté de te connaître ! " 

Merci Vedrine et au plaisir de te recroiser dans le tramway ou peut être un jour sur ton lieu de travail ! 


A.