Maxime

by 2/08/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce soir c'est sur le chemin du retour que j'ai rencontré l'inconnu du jour, je l'ai abordé sur le quai au terminus de la ligne 3. Il est assis, se roule une cigarette et a avec lui un énorme sac, nos regards se croisent plusieurs fois, je décide de l'aborder : il accepte.

Je vous présente Maxime, 46 ans.

Dans la vie Maxime est demandeur d'emploi : " Et actuellement, je suis chômeur créateur d'emploi car j'ai pour projet de monter un statut d'auto entrepreneur, pour faire de la pêche sportive extrême. Si ça avance mon projet ? Pas trop en ce moment, il me manque le nerf de la guerre : des fonds. 
Cela fait 21 ans que je galère et pour ne rien te cacher je suis à la rue aujourd'hui. Oui je dors dehors de temps en temps, pour le reste j'essaie de trouver des foyers mais ce n'est pas simple. Je suis à Nantes depuis 3 mois, je suis originaire de Saint-Nazaire mais il fait trop froid l'hiver là-bas, donc j'ai décidé de venir un peu plus dans les terres pour ne pas avoir trop froid. "

Parle-moi de ta situation perso, comment es-tu en arrivé là ? 
" La vie quoi ... Il y a des hauts et puis des bas, voire des très bas. J'avais un logement, un boulot, une vie quoi ! Tout allait bien et puis un jour je me suis fait licencier abusivement et c'est là que tout bascule. Je vivais dans un appartement de mon père, mais à son décès il a falu le vendre, après j'avais trouvé un petit appartement qui a été déclaré en qualité de logement jugé péril, j'ai donc été expulsé ... Et après il y a 5 ans de rue ! Et pour trouver du travail quand tu es à la rue et bien c'est même pas la peine d'y penser ... On te refoule direct ! Quand tu dors dans des logements insalubres remplis de cafards, ça c'est quand je vivais sur Paris, et que tu dors au milieu de cafards ... C'est pas une vie pour un homme, non ?
Comment je vis aujourd'hui ? Avec le RSA. Enfin le mot vivre est un grand mot, je survis ! Tu veux que je fasse quoi avec 324€ . Après mon licenciement abusif j'ai pris un avocat et là ce sont entamé des procédures longues et coûteuses ... Que j'ai fini par gagner mais pas assez pour me remettre sur les rails. 
Et puis les soucis je les ai cumulés : radié de pôle emploi, problème avec la CMU, avocats, procédures, etc. "

Je lui demande s'il tient bon ? 
" Oui, je m'accroche à mon projet ... Même si je sais que cela va être compliqué j'ai la volonté et j'aime les challenges. Et puis j'ai hâte de voir l'hiver passer, et de retourner sur la côte pêcher : ça me manque ça, ça me permet de m'évader. "

Maxime aime manger, boire, se plonger dans des projets, voyager : " Et j'aime les femmes ! J'ai 46 ans et je n'ai jamais été marié ... J'ai beau essayer les sites de rencontres, ça ne marche pas ! " (rires)

Il n'aime pas la violence - il me parle des violences dans la rue, de sa récente agression et des ses 2 molaires cassées, l'alcool et la pollution : " Avant je conduisais des poids lourds, et être moi-même acteur de cette pollution avec mon camion me révoltait ... Après, je devais bosser c'était comme ça ... Mais aujourd'hui, c'est de pire en pire ! " 

Le mot de la fin ? 
" Espère vraiment réussir mon projet ! "

Merci Maxime et je te souhaite vraiment de réussir ton projet, tu le mérites.


A.