Marylène

by 9/13/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Avec mon trajet en chronobus je gagne pas mal de temps le matin et le soir, ce qui me permet de trainer un petit peu en fin de journée sur le quai du tram. Et c'est donc sur le quai de l'arrêt 'Hotel Dieu' que j'ai rencontré mon inconnue du jour, coup de chance pour moi elle avait déjà lu quelques articles de presse à mon sujet ! 

Je vous présente Marylène, 58 ans.

Dans la vie Marylène est secrétaire médicale depuis 41 ans : " J'adore ce métier ; c'est, tu peux le dire, une vocation. A l'époque j'hésitais entre le métier de sage femme ou secrétaire médicale, il faut quand même que je te dise qu'à l'époque j'ai passé le baccalauréat de secrétaire médicale... et oui, ça existait ! (rires)
- Et donc pourquoi as-tu choisi ce métier, qu'est-ce qui te plait ? 
- Le rapport aux autres, la prise en charge des patients, je suis au contact des gens et on créé du lien car on connait leur histoire. " 

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Et bien ça ! Le rapport humain. Je travaille avec le même chirurgien depuis 29 ans et forcément des patients pour de longs traitements j'en vois passer, parfois pendant plusieurs années, et malheureusement d'autres moins longtemps. Je travaille dans un service où l'on reçoit des patients atteints de tumeurs donc ce sont généralement des traitements longs et on arrive comme ça à créer du lien avec le patient ou avec la famille. Ça doit être un des derniers services de l’hôpital, où l'on crée encore quelque chose avec les patients, et que l'humain prime au détriment du rendement et c'est tant mieux car le rétablissement passe aussi par le rapport humain. Et j'espère pouvoir continuer à dialoguer avec ces patients, ces familles encore longtemps !
Ce qu'il faut pour faire mon métier ? Etre disponible, discrète, avoir du respect envers les patients et savoir être à l'écoute. 
Oui, tu as raison de le souligner parfois c'est aussi dur émotionnellement car je rentre chez moi avec toutes ces émotions et ce n'est pas toujours facile. Mais le lendemain c'est passé et je retourne au travail toujours avec autant de plaisir en espérant pouvoir aider ces personnes. " 

Mis à part son métier elle aime jardiner, écouter de la musique, le basket qu'elle a longtemps pratiqué : " Mais ma grande passion c'est le ski que j'ai découvert un peu par hasard quand j'étais jeune (rires) et donc chaque année j'attends avec impatience d'y aller. " 

Elle n'aime pas le racisme : " Il m'arrive régulièrement d'en voir et ça me fait bondir ! " 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui, je suis bien entourée : amis, famille, mes enfants sont heureux et épanouis. Je n'ai besoin de rien d'autre pour être heureuse. Je suis quelqu'un qui voit toujours le verre à moitié plein, plutot que vide ! "

Le mot de la fin ? 
" C'était sympa cette rencontre ! " 

Merci Marylène pour ta bonne humeur, j'espère que nous nous recroiserons.


A.