Philippe

by 4/23/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Exceptionnellement, j'ai accepté de faire une seconde interview pour les besoins du reportage pour France 3 et c'est à l'arrêt 'Neruda' que j'ai 'choppé' mon second inconnu du jour.

Je vous présente Philippe, 48 ans.

Dans la vie Philippe bosse dans le bâtiment : " Mon domaine c'est le traitement de charpente ! On répare, on change, on rafistole et surtout on renforce l'existant. On fait parfois des maisons de particuliers, mais notre spécialité ce sont les monuments historiques, dernièrement l'Eglise de Nort sur Erdre et l'hôtel le Radisson Blue à Nantes. A la base je suis couvreur zingueur et quand j'ai découvert la charpente  j'ai voulu en faire mon métier. Ce qui me plaît dans mon métier ? Le monde du bâtiment, l'ambiance qui règne sur les chantiers, et le boulot bien fait ! "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : " Le mérule : C'est un champignon qui bouffe le bois, c'est d'ailleurs à cause de lui que l'on intervient. On perce dans le bois et on injecte un produit biocide afin de le faire disparaître. "

Il aime s'amuser, jouer au foot avec des potes, faire de la course à pied - tous les dimanches il fait un petit 10-15km : " Mais surtout j'aime passer du temps avec ma femme ! Je suis en déplacement la semaine donc le weekend on profite d'être ensemble. Elle s'appelle Isabelle et nous sommes mariés depuis 2002. "

Il n'aime pas le manque de respect : " les diverses incivilités dans les transports - qu'on ne laisse pas sa place aux plus anciens ou femmes enceintes. Et puis actuellement, le truc qui m'insupporte ce sont les casseurs dans les manifestations. Ce sont nos impôts qui vont payer la casse et pas eux !! "

" Es-tu heureux aujourd'hui ? 
- Non pas vraiment ! Pourquoi ? Je trouve que l'Etat n'aide pas du tout la classe moyenne et encore moins les petits ouvriers. C'est pas toujours facile pour nous surtout quand on voit tous les petits artisans qui mettent la clé sous la porte. "

" Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ?
- Mon père décédé à l'âge de 51 ans. Il était soudeur et c'est lui qui m'a mit des coups de pieds au cul pour aller chercher un travail ! J'avais arrêté l'école jeune et après mon CAP de couvreur il m'a aidé à trouver mon premier employeur. "

Le mot de la fin : " Je te remercie beaucoup, bonne soirée. "

Merci Philippe et peut-être à une prochaine dans le tramway.

A.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire