Cathy

by 6/06/2017 0 commentaires


Bonsoir à tous,

Ce matin je suis allé me promener au fond de la ligne 1 du côté de JAMET et après un refus, j’ai sauté dans un tramway et ai décidé d’aller a un arrêt qui m’avait toujours porté la poisse : ‘EGALITE’. A chaque fois que j’avais tenté de trouver un inconnu à cet arrêt, cela s’était soldé par un échec. Et enfin, j'ai conjuré le sort, une inconnue a accepté… il m’aura fallu presque 4 ans pour avoir une interview à cet arrêt : Hallelujah !







Je vous présente Cathy, 22 ans.

Dans la vie Cathy est journaliste : «  Je travaille pour PRUN’ RADIO. Je suis sur une émission qui s’appelle : le labo des savoirs. Je ne suis pas intervenante, je réalise l’émission et je bosse sur la technique.
Si j’aime mon job ? Carrément ! A la base je ne connaissais pas le monde de la radio, j’étais plutôt dans la vidéo, j’ai débuté ce job en septembre dernier donc cela ne fait même pas un an et j’ai donc énormément appris tout au long de cette année.
Qu’est ce qui me plait dans le journalisme ? J’aime le journalisme humble, celui qui reste en retrait… pas comme certain(e)(s) personnes qui sont à la télévision à se mettre en avant.
Dans mon job, c’est la mise en avant du savoir … on ne cherche pas à se mettre en avant, et humainement on s’y sent mieux ; il n’y a pas d’ego à valoriser. »

Je lui demande de m’apprendre un truc sur son métier de journaliste ?
«  Il faut apprendre à être bête ! Il faut savoir faire taire son savoir pour laisser les interlocuteurs s’exprimer et qu’ils t’en apprennent d’avantage. »

Elle aime conduire – ça ne la gêne pas de faire 300km voire plus, les voyages en mode routard et la photographie : «  J’aime la photo de rue et les portraits volés. Je pense que prochainement je vais me mettre à l’argentique. »

Elle n’aime pas la vulgarité, les gens prétentieux, les fruits rouges, passer la serpillère : « Et j’ai du mal à aborder les gens comme ça dans la rue, je trouve que ton blog est une super bonne idée dans ce sens où tu vas au-devant des gens. »

Es-tu heureuse aujourd’hui ?
«  Elle est étonnante cette question ! Mais disons que je suis en train de le devenir en tout cas. Je suis jeune nantaise et appréhender cette ville, ses automatismes, j’ai encore un peu de mal à me sentir chez moi mais je sais que cela va venir ! A la base je suis parisienne, mais je n’aime pas dire que je viens de Paris. Pourquoi ? Tout simplement car Paris n’a aucun charme, dire que l’on vient de Paris c’est dire, pour moi, qu’on vient d’un endroit sans cachet. Alors que dire que l’on vient de Bretagne par exemple là ça a dû cachet avec une vraie identité. Paris je n’ai pas aimé y vivre et je n’aimerais pas y retourner ! » (rires)

Une personne qui t’a marquée ou t’influence encore aujourd’hui ?
« Une prof d’économie : Madame Morini.
Elle m’a énormément appris, c’est une personne à forte personnalité qui a su me montrer comment réussir à s’imposer dans la vie, un vrai puits de savoir avec une grande analyse : une chouette prof ! »

Le mot de la fin ?
« Bonjour ! Parce que c’est avec ce mot que tout commence ! »

Merci pour ta bonne humeur Cathy, c’était super sympa et au plaisir de se recroiser dans le tramway.


A.