Angélique

by 9/19/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

C'est encore bien tôt ce matin que j'ai abordé une inconnue plongée dans son livre et "Pokemon Go" allumé sur l'écran de téléphone. Oui, vous ne rêvez pas, j'interviewe bien une addicte à Pokemon, tout comme moi! 

Je vous présente Angélique, 35 ans.

Dans la vie Angélique est infirmière : "15 ans que je suis infirmière! A la base je voulais être vétérinaire, mais faute d'être bonne en maths et physique je me suis orientée vers une autre voie professionnelle, mais toujours dans l'aide d'autrui. J'ai voulu aider les enfants ; j'ai bien fait des stages chez les adultes, mais c'était il y a très longtemps et je ne fais ce métier que pour les enfants. Alors effectivement, ce n'est pas toujours simple mais j'ai la chance d'arriver à couper dès que je sors du boulot, même si la journée a été difficile. Pourquoi les enfants? Parce que même si tout va mal, ils sont francs, honnêtes, touchants et amusants : ils sont vrais!"

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : "Le soin relationnel : c'est la première chose et la plus importante dans le soin. Certains, dans les hautes sphères de l’hôpital, oublient souvent cette étape et ne pensent que chiffre et rendement. Mais le vrai soin et le plus important, c'est la relation entre le corps médical et le patient. Et surtout avec les enfants et la famille, car un soin passe aussi par la confiance entre moi et l'enfant, mais aussi la famille. 
Une qualité? L'empathie bien sûr!" (rires)

Elle aime s'occuper de ses enfants -7 et 10 ans-  aller au ciné, lire, la course à pied - elle ne court que depuis un an mais c'est devenu un exutoire pour penser à autre chose- faire un resto avec son mari : "Et j'aime faire des concours sur internet pour gagner des trucs, c'est con mais j'aime bien ça !"

Elle n'aime pas l'impolitesse, les incivilités : "Mais ce qui m'insupporte le plus, c'est la cruauté envers les animaux : je suis végétarienne. Et aussi la pollution : les gens qui jettent par terre leurs déchets!"

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
"Non pas aujourd'hui. Pourquoi? J'ai des douleurs chroniques et aujourd'hui ce n'est pas la forme ; mais je ne mets pas en arrêt pour ne pas pénaliser les collègues. Après, ce n'est pas tout le temps, mais c'est extrêmement insupportable à vivre au quotidien, si tu rajoutes à ça le travail... et bien je vais pas te faire un dessin !" (rires)

Le mot de la fin ?
"Bonne journée !"