Ariane

by 1/08/2018 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin c'était la reprise après 15 jours sans interview et je n'ai pas trop perdu la main, tant mieux pour moi haha ! Parfois, quand je stoppe trop longtemps j'ai du mal à trouver mes mots, je peux bafouiller un peu et oublier ma façon d'accrocher... Mais pas ce matin ! Bref, j'ai abordé une femme qui, une fois que j'avais expliqué la démarche, a décidé de faire confiance à un parfait inconnu.

Je vous présente Ariane, 50 ans.

Dans la vie Ariane est chargée de clientèle : " Je réponds aux clients, que ce soit par téléphone, mail ou courrier. Si ça me plait ? Plus ou moins, disons que j'ai aimé ce que je faisais et qu'aujourd'hui ce n'est plus comme avant. Pourquoi ? Les conditions de travail se dégradent, on nous met la pression, on nous demande de faire toujours plus, avec moins de moyens, moins de personnel et ceux qui partent à la retraite ne sont pas remplacés... Aujourd'hui, ça devient difficile. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier ? 
" Le développement commercial : c'est un terme que je déteste. En gros on nous oblige à vendre des services, de plus en plus de choses, alors que moi je ne fais pas ce métier pour ça, à la base ce n'était pas comme ça. On aidait les gens, on les conseillait... Et ce n'est pas dans le jargon de la direction : il faut VENDRE ! 
Une qualité pour faire mon métier ? Il faut avoir de la patience. C'est assez étrange que je te dise ça, car c'est ce que l'on me reproche. Oui, tu as bien compris, c'est un métier pas simple tous les jours, où l'on doit être patient et écouter le client mais oui, on me reproche de trop prendre mon temps et de ne pas suffisamment vendre.  "

Elle aime faire du vélo, faire de la marche, lire, rire, jardiner... Toutes ces activités lui permettent de décompresser : " J'aime aussi créer des diaporamas pour des amis, de la famille. J'aime bien assembler, faire des montages sur mon ordinateur en mettant de la couleur, des photos, de la musique, etc. J'aime créer ! " 

Elle n'aime pas les choux de bruxelles, les épinards, la jalousie : " Et cette société actuelle qui précarise de plus en plus de jeunes, ça : ça me révolte au plus haut point ! " 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Franchement, je rentre de congés, je vais au boulot et comme tu l'imagines je ne suis pas spécialement emballée. " (rires)

Une personne qui t'a marquée ou t'a influencée ? 
" Pas spécialement à vrai dire. Je ne m'identifie pas trop aux autres, je laisse glisser et je ne m'en porte pas plus mal. " (rires)

Le mot de la fin ? 
" J'espère que 2018 sera une belle année et qu'il y aura de moins en moins de précarité ... Même si je n'y crois pas trop ! " 

Merci Ariane et au plaisir de te recroiser dans le tramway.


A.