Jako

by 11/21/2013 0 commentaires
Bonsoir à tous, 

Après avoir essuyé 2 refus d'affilée, je décide de descendre du tramway à l'arrêt Boulevard de Doulon afin d'attendre le suivant. Je guette si quelqu'un vient... personne. Le tram arrive et j'aperçois un homme seul assis avec à ses pieds un énorme sac kaki : ce soir c'est lui mon inconnu.

Je vous présente Jako, 51 ans.

Nous avons peu d’arrêts, il va falloir être rapide. Dans la vie, Jako fabrique des roulottes : oui oui vous avez bien lu ! Avec un tel métier, il ne peut qu'être un passionné. Je lui demande de m'apprendre une chose sur son métier : 
" Il faut avoir un esprit de liberté, un esprit à saisir ! "

Jako ne vit pas en France ; il vit 6 mois de l'année à Ibiza et les 6 mois restants au Maroc, à Essaouira précisément. Mon inconnu est donc de passage, il est en France pour voir ses enfants. Il était à Saint-Etienne hier et se rend ce soir à la gare de Nantes direction Auray.

Jako aime se faire plaisir, rêver, les chevaux, le bois, le cuir, naviguer et la plongée. Ses dernières plongées : " la Corse, c'était splendide, et Ibiza évidement ! ". Vivant dans des lieux très chauds, c'est tout naturellement qu'il me dit ne pas aimer le froid : "ça caille ici ! " (rires)

Le mot de la fin : " Latcho Drom "
Jako m'explique que c'est un dicton gipsy, communauté où il a passé pas mal de temps, qui veut dire :
" Bonne route et bonne chance ! "

C'est sur ce mot de la fin que nous nous quittons, nous échangeons un peu autour de ma démarche. Nous nous saluons en sachant que nous ne nous recroiserons sans doute jamais...

Merci Jako et " Latcho Drom ! "


A.