Farid

by 3/10/2015 0 commentaires
Bonsoir à tous,

C'est sur le chemin du retour que j'ai rencontré l'inconnu du jour. Le tramway est quasiment vide, je m'arrête sur cet homme qui a croisé mon regard alors que j'étais sur le quai et lui dans le tramway.

Je vous présente Farid, 52 ans.

Dans la vie Farid est intérimaire dans le bâtiment, rapidement il m'explique surtout avoir eu un autre boulot avant : " J'ai travaillé 20 ans dans une imprimerie et puis en 2001 tout s'est arrêté. 
- A cause de la crise ? 
- Non, juste le patron qui s'est barré avec la caisse en laissant 600 salariés sur le carreau ! Il sentait le vent tourner avec l'arrivée du numérique. Moi qui ai un diplôme d'imprimerie, qui ai toujours voulu travailler dans ce milieu, il a fallu que je trouve autre chose... Nantes n'étant pas une terre propice à l'imprimerie. Aujourd'hui, je suis dans le bâtiment mais je n'aime pas du tout ce que je fais, c'est difficile, mal payé, ... Mais bon, que veux-tu à mon âge, c'est dur pour nous les cinquantenaires de trouver un travail car personne ne veut de nous.
Exemple la semaine dernière : j'ai rencontré un artisan, l'entretien a duré 15 minutes, embauche trop 'risquée' pour lui - il m'a sorti quand même qu'il avait peur que je sois tout le temps en arrêt maladie du fait que j'ai 50 ans. Et qu'un jeune ça coûte aussi moins cher ! Que veux-tu que je réponde à ça ?? "

Comme Farid n'apprécie pas son métier, je lui propose de m'apprendre un truc sur son ancienne vie d'imprimeur : " Le rectificateur : on posait la plaque sur laquelle on allait imprimer, et le rectificateur servait à ce qu'il n'y ait pas d'erreur sur les lettres, que tout soit bien aligné lors de l'impression. "

Il aime le jardinage et l'athlétisme - le demi-fond : " Ça me déstresse, certes j'ai toujours une tenue prête avec mon portable à côté de moi quand je suis dans le jardin au cas où la boîte d'intérim m'appelle ; il faut être disponible dans le quart d'heure ! Mais j'aurais aimé être un sportif professionnel, surtout quand tu vois leurs salaires ! " (rires)

Il n'aime pas la boxe, les arts martiaux, le chou-fleur et le navet cuit : " Dis donc tu me mitrailles avec tes questions ! " (rires)

" Es-tu heureux aujourd'hui ?
- Non, pas trop ! Je galère pour travailler, on ne sait jamais si la semaine suivante on aura une mission. On vit au jour le jour, c'est pas agréable du tout, je n'ai aucune perspective d'avenir. Et puis la retraite c'est dans 8-10 ans, alors il faut tenir jusque là !
Si c'était à refaire, je recommencerais du début et je ferais des études afin de mieux gagner ma vie. Parce qu'on ne se rend pas toujours compte quand on est jeune que les études c'est important. "

Le mot de la fin : " J'aimerais bien avoir un emploi et voyager. Je demande pas un salaire de folie, juste de quoi vivre normalement. Et merci à toi pour ce que tu fais ! "

Merci Farid et j'espère que tu vas trouver un travail rapidement.


A.