Jacques

by 3/09/2015 0 commentaires
Bonsoir à tous,

C'est ce matin que j'ai croisé l'inconnu du jour, il est 6h25. Et à l'annonce de qui je suis il me répond avec ironie : " Haha, j'ai déjà entendu parler de ton truc. Mais pas moi à 6h, un lundi, en plus j'aime pas les photos !! " (rires)

Je vous présente Jacques, 36 ans.

Dans la vie Jacques est facteur, son travail il y va chaque jour... avec plaisir ? " Disons que ça me permet de manger et de vivre, mais le gros point positif de ce job ce sont les rencontres humaines. Moi je travaille pour une seule et unique chose : voyager ! Ah si, l'autre point positif c'est que dans mon boulot je peux prendre des années sabbatiques pendant 11 mois et quand je reviens, je retrouve mon job. "

Parle moi de tes voyages : " Je pars 11 mois dans un pays, sac sur le dos et je rencontre des gens. Mes derniers voyages ?
2011 : Vietnam
2013 : Afrique
Bon pour l'Afrique j'ai dû rentrer plus tôt, c'était plus raisonnable, j'avais chopper le palu et mes dents de sagesse ont fait des siennes. (rires)
Un souvenir ? Je dirais réussir à faire rire des enfants alors que tu ne parles pas leur langue. Tu te dis que communiquer avec des gestes ça a tout son sens. 
Mon prochain voyage ? Aucune idée, j'essaie de me faire muter. J'aimerais partir vivre en Corse ou dans les DOM-TOM parce que je n'ai qu'un but dans la vie, je veux travailler et vivre en short toute l'année. " (rires)

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son boulot : " La voiture rend con ! Je bosse en voiture et il y a des rues quand tu circules tu te crois au Moyen-Age. Les gens sont cinglés, irrespectueux, etc.
Un exemple de rue ? Rue Paul Bellamy, c'est la guerre cette rue ! " (rires)

Il aime les voyages, ne rien faire, lire et passer du temps avec ses amis.

Il n'aime pas les gens qui manquent d'ouverture d'esprit et : " La connerie humaine ! "

" Es-tu heureux, aujourd'hui ?
- Oui, la vie me rend heureux !! "

Le mot de la fin : " Utopie, c'est le livre que je suis en train de lire. "

Merci Jacques et à bientôt dans le tramway.

A.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire