Katell

by 11/14/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Après un weekend de 3 jours, j'avais un peu de mal à remonter en selle, c'est donc sur le chemin du retour que j'ai décidé de m'activer un peu. J'ai donc sauté dans un tramway et abordé la première personne que j'ai vue assise seule et ça a fonctionné du premier coup, la semaine commence bien!

Je vous présente Katell, 36 ans.

Dans la vie, Katell est éducatrice : "Je suis éducatrice spécialisée pour les enfants qui ont des troubles du comportement. Je travaille avec des enfants de 10 à 13 ans, qui ont des pathologies plus ou moins lourdes, dans un internat. Je vis avec eux, je travaille le soir de 15h à 22h30 et on prend le repas ensemble, on créé du lien avec eux, on travaille sur leur journée, etc. C'est passionnant même si, comme tu te l'imagines bien, ce n'est pas tous les jours facile ; chaque jour est différent et c'est ce qu'il me plait!
Pourquoi ce métier? Je ne sais pas si ce métier est une vocation, mais par contre depuis mon plus jeune âge j'avais pour objectif de gagner un salaire et d'être utile pour les autres, c'était les objectifs que je m'étais fixés! (rires) 
J'avais envisagé de travailler dans l'administration pénitentiaire ou dans l'humanitaire mais c'est finalement auprès des personnes handicapées que j'ai trouvé ma voie. J'ai commencé ma carrière auprès d'adultes poly-handicapés et depuis 8 ans je suis auprès des plus jeunes."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier d'éducatrice?
"Etre éducatrice c'est être un couteau suisse! (rires) On doit savoir faire énormément de choses et avec peu de moyens : on s'occupe des jeunes, on les conseille, on mange avec eux, on les couche, on regarde et on écoute beaucoup. On est pas des experts dans tout mais on jongle avec différentes casquettes. On fait beaucoup d'improvisation car ces jeunes gens, bien qu'adorables, sont aussi imprévisibles. Comme je te l'ai dit, chaque jour est différent! 
Une qualité? Il faut une bonne capacité d'adaptation."

Elle aime passer du temps avec ses amis, écouter de la musique, aller à des concerts, jouer de l'accordéon et faire de l'aïkido : "Je suis une piètre joueuse d'accordéon mais ça m'amuse et pour l'aïkido ce n'est pas qu'un sport de combat c'est aussi une spiritualité et une philosophie de vie."

Elle n'aime pas les œufs, les égoïstes et les crâneurs (rires) : "Et je n'aime pas le monde de fou dans lequel on vit et toute cette politique qui nous entoure : ça va de Donald TRUMP à Marine Le Pen en passant par tous ces autres politiques! Je prône une seule chose : la Révolution. Bon, j'avoue je sais pas trop comment m'y prendre mais on sait jamais, sur un malentendu je pourrais bien trouver." (rires) 

Es-tu heureuse aujourd'hui? 
"Oui, je suis contente de discuter avec toi, j'ai passé un bon moment dans le tram!"

Une personne qui t'a marquée dans ta vie ou qui t'influence encore aujourd'hui? 
"Ma mère : Anne-Marie. Pourquoi elle? Elle m'a donné son goût de vouloir faire la Révolution! Bon, comme moi, elle n'a pas trouvé comment la faire, mais on ne désespère pas!" (rires)

Le mot de la fin?
"Merci, c'était un plaisir!"

Merci à toi Katell et j'espère à bientôt dans le tramway ou ailleurs!


A.