Errol

by 11/07/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Encore une personne au parcours de vie incroyable et tout ça s'est passé ce matin à 6h30 sur le quai du tramway à 'COMMERCE'. 

Je vous présente Errol, 57 ans.

Errol a un accent, j'en profite pour lui demander ses origines : "Je suis de la Jamaïque mais j'ai aussi vécu en Angleterre, et depuis une vingtaine d'années je vis à Nantes."

Dans la vie mon inconnu du jour est maçon : "Et bien peu de temps après mon arrivée à Nantes, j'ai repris une formation en maçonnerie et c'est mon job depuis tout ce temps. Pourquoi maçon? En fait, je cherchais une formation courte qui me permettrait d'être vite sur le marché du travail et surtout je cherchais un travail manuel. 
Ce que je faisais avant? J'étais dans la musique, je travaillais dans des studios, je fabriquais des studios d'enregistrement, je vendais des disques, j'étais gérant de structures en Jamaïque puis en Angleterre. Et j'ai arrêté tout ça car les grosses structures empêchent les petites de vivre, et je voyageais dans toute la France et je finissais par perdre plus d'argent que d'en gagner. Donc les factures s'accumulant, la famille à nourrir et la maison à payer m'ont fait me tourner vers un métier plus manuel. Mais vu que j'aime travailler de mes mains cela ne m'a pas du tout gêné."

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier?
"Le ferraillage : c'est ce qu'il y a dans le béton qu'on coule pour faire les structures de bâtiments. C'est un boulot très technique : on étudie les plans, le sol, savoir à quelle profondeur on coule le béton pour que cela ne bouge pas. Mais c'est aussi très difficile, là j'ai 57 ans et le corps commence à ne plus suivre , si tu rajoutes à ça des horaires difficiles, un climat changeant surtout l'hiver et bien on a hâte d'être en retraite! (rires)
Et puis il y a un truc qui me chagrine un peu, c'est qu'on utilise pas assez les nouvelles techniques qui permettraient de soulager les corps des bonhommes : on part trop du principe que, parce que nous sommes des 'MECS', on a pas le droit de se reposer en utilisant des nouveaux outils qui, certes, coûtent cher mais permettraient de moins finir cassés à la fin de notre carrière. 
Une qualité? Toujours satisfaire le client. Il n'y a rien de plus jouissif de voir un travail bien fait et un client content."

Il aime le sport - il a ses genoux 'ruinés' et donc ne le pratique plus, il supporte le FCN & ARSENAL, il conseille aussi les jeunes joueurs de foot du quartier où il habite, il aime la vie ; il aime aussi les gens : "Et je pratique aussi les massages et le yoga."

Il n'aime pas les guerres, les conflits de manière générale : "Et je suis 'vegan' depuis pas mal d'années donc je ne mange plus de viandes. Et depuis ce jour je suis moins malade et je me sens mieux dans mon corps! Ah un autre truc que je n'aime pas, tous ces gens sur leurs téléphones dans les transports en commun, c'est pas comme ça qu'on communique entre nous!" (rires)

Es-tu heureux aujourd'hui? 
"Oui, j'ai un travail, une famille, des enfants, un toit, et je mange à ma faim. Toutes les petites choses simples de la vie me font me sentir bien."

Un personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Je suis jamaïcain et s'il y a bien une personne qui m'a marqué ou influencé c'est Bob Marley. Pourquoi lui? Parce que c'était un homme de paix, son message prônait les choses naturelles et le partage! Un mec qui refusait de te donner une cigarette car c'est une chose qui te tue, mais par contre qui t'ouvre sa maison pour te filer à manger."

Le mot de la fin? 
"Peace and Love!"

Merci Errol et j'espère un jour te recroiser dans le tramway. Pour la petite anecdote, Errol ne prend jamais le tramway, il va au travail en voiture. Sa voiture étant au garage, nous nous sommes rencontrés dans le tramway à 6h30.


A.