Gwenaelle

by 11/02/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

C'est plus motivé que jamais que je suis parti ce matin à la recherche de l'inconnu(e) du jour. Je commençais normalement à 11h mais comme j'avais rendez-vous avec la communication de la TAN, j'étais donc pour une fois à 8h30 à l'arrêt de tramway 'TROCARDIERE'. Une heure à laquelle je ne suis jamais et qui me permet de croiser une population de personnes aux horaires plus traditionnels que les miens.

Je vous présente Gwenaëlle, 24 ans.

Dans la vie Gwenaëlle est étudiante en médecine : "Je suis en 6ème et dernière année de médecine et là je vais en cours! (rires) J'ai choisi de faire médecine après avoir rencontré des étudiants de la fac de médecine qui nous ont présenté leur filière quand j'étais au lycée. Je pense que j'avais inconsciemment toujours eu envie de faire médecine, mais j'étais persuadée que je n'étais pas assez intelligente et que je n'avais pas les bulletins de notes adéquats pour prétendre à ce cursus scolaire. Ces étudiants ont su me convaincre que je pouvais tenter, qu'il fallait juste s'accrocher, se donner les moyens d'y arriver et que tout n'est pas impossible.
Et là, et bien je suis en sixième année qui l'eut cru?? J'aime toujours autant ce que je fais, j'en vois le bout avant l'internat : c'est long, c'est dur, il y a des moments où tout va pour le mieux et des moments où l'on est au fond du trou mais je suis battue pour arriver jusque là. Bon, j'ai quand même fait 2 fois ma première année, hein!" (rires)

Apprends-moi un truc sur ton métier? 
"Endurance, motivation, ne pas lâcher prise, c'est clairement ça qu'il faut pour faire médecine! C'est beaucoup de choses à apprendre par cœur, alors il y en a pour qui c'est plus facile et d'autres comme moi : j'écris sur des petites fiches les résumés de cours et je les apprends. 
Une qualité pour faire médecine? Avoir une bonne mémoire."

Elle aime voir ses amis, mater la télévision et quelques séries TV, le sport pour se vider la tête après une bonne journée de cours : "Et je faisais de la flûte traversière mais j'ai dû arrêter pour me consacrer entièrement à mes études, c'est vraiment un truc qui me manque!"

Elle n'aime pas la méchanceté gratuite, la langue de bœuf - sûrement traumatisée plus jeune par ce plat à la cantine : "Et comme je suis très susceptible, et bien je n'aime pas que l'on se moque de moi!" (rires)

Es-tu heureuse aujourd’hui? 
"Ça pourrait être mieux! Pourquoi? Je suis fatiguée et on va entrer dans une période pas marrante : il va faire froid, la nuit va tomber plus vite... mais je te rassure, sinon tout va bien!" (rires)

Une personne qui t'a marquée ou t'influence encore aujourd'hui? 
"Ma sœur : Marion. Pourquoi elle? Plus jeunes, nous n'étions pas spécialement proches et avec le temps on est devenues assez fusionnelles toutes les deux! Il n'y a pas un jour où je n'ai pas de ses nouvelles." 

Le mot de la fin? 
"Ma devise : Ce qui ne te tue pas te rend plus fort!"

Merci Gwenaëlle, bon courage pour la fin de tes études et au plaisir de te recroiser dans le tram !


A.