Coralie

by 11/27/2017 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Ce matin, il faisait froid... très froid... Et encore plus à 6h30 ! J'étais même persuadé que je ne trouverais pas d'inconnu(e) et pourtant ! J'arrive sur le quai du tramway, le tramway arrive et je décide de ne pas monter dedans, j'essaie de forcer le hasard. Une jeune femme arrive, me voit au loin et s'isole dans un petit coin de l'arrêt de tramway. Je fonce sur elle, haha !!

Je vous présente Coralie, 19 ans.

Dans la vie Coralie est étudiante : " Je suis à la fac en STAPS, c'est une filière sportive. Une vocation ? Pas vraiment, enfin si, un peu... Je t'explique : en fait, ma vocation c'est d'être institutrice pour des enfants de maternelle ou primaire, et il n'y a pas vraiment de filière, si ce n'est avoir une licence et un master. Comme j'aime aussi beaucoup le sport, je me suis dit que ça pouvait être pas mal en attendant de faire mes études dans cette filière... Et j'avoue c'est plutôt pas mal ! (rires)
Pourquoi vouloir être institutrice ? En fait, j'ai toujours aimé apprendre aux autres. Transmettre, ça m'a toujours parlé et puis en dehors des études je suis coach pour des petits de 4 à 7 ans et j'adore ça. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur ses études ? 
" On ne fait pas que du sport, on apprend aussi pas mal de choses sur le corps humain et dernièrement j'ai appris que l'on ne flottait pas tous pareil : les femmes, les enfants et les personnes âgées flottent plus facilement. C'est lié à la structure du corps, les garçons ont plus de muscles que les filles et donc, eux, flottent moins que nous. 
Une qualité ? Il faut bosser car c'est une filière difficile, en première année nous étions 600 élèves, en seconde nous ne sommes plus que 300. " 

Elle aime faire les boutiques, écouter de la musique : " Et ma grande passion c'est le basket, c'est un sport que je pratique depuis le CE1. Et même si aujourd'hui je n'ai plus le temps de jouer et bien maintenant je suis coach et c'est super ! "

Elle n'aime pas rester à ne rien faire, rester dans le canapé tout une journée n'est pas concevable pour Coralie : " Et je déteste le manque de respect ! " 

Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
" Oui. Pourquoi ? Je sais pas trop, je n'ai pas à me plaindre, tout va bien pour moi. " (rires)

Le mot de la fin ? 
" Bonne journée et bon courage pour cette semaine. "

Merci à toi Coralie pour t'être prêtée au jeu de l'interview si tôt ce matin, et au plaisir de te recroiser dans le tramway !


A.