Mathieu

by 11/30/2017 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Alors que j'allais au travail ce matin et que j'étais bien au chaud dans le tram, j'ai décidé de descendre à l'arrêt 'Beauséjour' pour essayer de trouver un ou une inconnu(e) du jour. Bref, j'attends quelques instants et j'aborde un homme qui est juste à côté de moi : il accepte.

Je vous présente Mathieu, 31 ans.

Dans la vie Mathieu est manutentionnaire : " Je suis en intérim dans une entreprise de rôtissoire. Si ça me plait ? Moyen ! C'est un job alimentaire, ce n'est clairement pas le job de mes rêves mais l'ambiance est cool donc ça va.  Mais je bosse quand je suis ici pour mettre des sous de côtés car je vis 6 mois ici et 6 mois au Brésil. D'ailleurs, on repart fin janvier ! Quand je dis 'on', c'est moi et ma copine ; en fait pour tout t'expliquer ma copine est brésilienne on s'est rencontrés la bas. "

Parle moi de tes voyages ? 
" A la base j'étais parti pour vivre 1 an au Canada et puis j'ai fait un crochet, un peu par hasard au Brésil, c'est là que j'ai rencontré ma copine, plus précisément à Rio. Et donc, tout ça pour dire que j'aime voyager, j'aime changer d'air, rencontrer d'autres cultures, surtout grâce à mon père qui bougeait régulièrement pour le travail : Angleterre, 3 ans au Pakistan, etc... J'en oublie, il est tôt, là ! " 

Il aime  le sport, les sorties et faire la fête.

Il n'aime pas le houx, les inégalités et travailler : " Un peu comme tout le monde si j'avais le choix je ne travaillerais pas ! (rires) Ici, en France, c'est différent pour le travail tu peux faire le même job alimentaires toute ta vie contrairement au Canada où, si tu te donnes les moyens et l'envie, on te fait rapidement confiance et tu évolues. 
Ce que je faisais comme jobs au Canada ? Principalement du bâtiment : fondation de buildings, peintre, coffreur, etc. "

Es-tu heureux aujourd'hui ? 
" Oui ! Pourquoi ? Parce que ma copine est avec moi en France et que l'on repart bientôt ! " 

Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ? 
" Mon père : Philippe. Pourquoi lui ? Parce que même si c'était galère de souvent déménager et bien grâce à son métier on a énormément voyagé. Et il a su me transmettre cette passion des voyages et des rencontres. " 

Le mot de la fin ? 
" Ne jamais baisser les bras ! " 

Merci Mathieu pour cette interview entre deux personnes pas du tout réveillées, au plaisir de te recroiser.


A.