Loïc

by 10/02/2015 0 commentaires

Bonsoir à tous,

C'est à Haluchère ce matin que j'ai croisé l'inconnu du jour, il écoute sa musique et est appuyé sur une béquille.

Je vous présente Loïc, 36 ans.

Dans la vie Loïc est : " Je suis serveur, mais actuellement je ne travaille pas car je suis en 'arrêt' ! J'ai eu un accident de moto à 'COMMERCE' une voiture m'a percuté ... ma hanche et ma jambe on morflé. Je reprends le travail dans 15 jours, j'ai hâte. Si ça me plaît comme métier ? Ça me plaisait ! On perds de plus en plus le contact avec les gens car ils sont de plus en plus 'speed' et ont moins de temps pour déjeuner. Cela fait 15 ans que je travaille dans la restauration et depuis peu j'hésite à continuer, c'est un travail difficile, on peut nous mettre la pression, on a nos vacances en décalées ... Mais le pire c'est de perdre le côté relationnel avec les gens. Moi je suis Corse, ça fait un an que je suis à Nantes et nous en Corse on parle avec tout le monde, ici c'est moins la cas. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : " Il faut savoir accueillir les gens, il faut prendre du plaisir dans notre métier pas toujours simple, c'est un métier social où il faut être sociable. (rires)
Je trouve que c'est un beau métier, valorisant et important ! Après, je suis né pour être dans la restauration car mon grand-père était restaurateur, mon père est restaurateur et mon frère aussi ... J'ai des gènes de restaurateur, je suis comme ça ! (rires)
C'est aussi un métier où l'on croise toutes les classes sociales, c'est très enrichissant et puis il y a aussi le public qui change en fonction des saisons. L'été les gens sont cools, détendus et l'hiver on voit chez certain l'isolement, la solitude de certains qui viennent manger seuls ... comme s'ils venaient prendre un bout de chaleur humaine auprès de nous. "

Il aime la plongée - il nage depuis l'âge de 6 mois, les plages de Corse aident à ça, la moto et le cinéma : " Je suis dingue de vieux films avec Jean Gabin, c'était la belle époque ! "

Il n'aime pas les cons, le racisme et le poireau.

" Es-tu heureux aujourd'hui ? 
- Non ! La Corse me manque, je vais retourner y vivre. Ca fait un an que je suis ici, mais ici ce n'est pas moi ! Je suis à Nantes car j'ai suivi ma femme, qui a passée 15 ans en Corse, qui est originaire de Carquefou. "

Le mot de la fin : " Merci ! "

Au plaisir de te recroiser Loïc et je passerai déjeuner où tu bosses promis.


A.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire