Blandine

by 3/29/2016 0 commentaires

Bonsoir à tous, 

Après un weekend de 3 jours, c'est toujours assez compliqué de se remettre en selle ! J'ai longtemps hésité à me lancer et puis après le premier refus et l'heure qui passait, il fallait que je me dépêche. Je finis par sauter sur la première personne que j'aperçois seule assise dans le tramway.

Je vous présente Blandine, 34 ans.

Dans la vie Blandine est monitrice éducatrice : " Mon travail consiste à accompagner et encadrer des enfants qui sont en foyers d'accueil. Une vocation ? Non pas du tout, j'ai toujours souhaité travailler dans le social, j'ai commencé avec des personnes handicapées, puis petit à petit je me suis retrouvé au contact d' enfants. J'aime ce métier même s'il peu être parfois un peu dur moralement ! Ce métier tu dois le faire avec plaisir car quand tu travailles dans le social ce n'est pas pour l'argent  !D'ailleurs argent et social ça ne va pas du tout ensemble.  (rires) 
Ce qui me plait dans ce métier c'est de voir l'évolution de certains enfants, être à côté d'eux et de les accompagner et que tout se passe pour le mieux pour eux. Malheureusement, ce n'est pas toujours aussi simple et beau dans la réalité. "

Je lui demande de m'apprendre un truc sur son métier : " Dans mon taf on parle beaucoup avec des acronymes donc je te donnerais la structure pour laquelle je bosse : M.E.C.S (Maison de l'Enfant à Caractère Sociale)
Une qualité ? De la patience, c'est obligatoire ! (rires)

Elle aime jardiner et écouter de la musique.

Elle n'aime pas le melon et le stress : " Je trouve qu'on stresse tous aujourd'hui pour un rien et que trop stresser peu être pénible pour tout le monde. "

" Une personne qui t'a marqué ou t'influence encore aujourd'hui ?
- Franchement je ne vois pas, il n'y a pas quelqu'un en particulier. Mis à part mes amis, je ne vois pas. "

" Es-tu heureuse aujourd'hui ? 
- Pas spécialement. Pourquoi ? Parce qu'on a toujours des petites inquiétudes qui nous empêchent d'être serein, enfin c'est mon avis. "

Le mot de la fin : " Je ne sais pas, je n'ai pas de devise, je ne sais pas trop quoi te dire ! " 

Merci Blandine et à une prochaine peut-être dans le tramway !


A.